vendredi 26 février 2016

Gianni Infantino devient président de la FIFA

http://www.985sports.ca/soccer/nouvelles/

Publié par La Presse Canadienne le vendredi 26 février 2016 à 12h24. Modifié par 98,5 fm à 13h02.
Gianni Infantino devient président de la FIFA
Gianni Infantino (Piotr Drabik/CC BY 2.0)
ZURICH - Le Suisse Gianni Infantino est le nouveau président de la FIFA après avoir remporté le vote au deuxième tour du scrutin.
Infantino a obtenu 115 des 207 votes pour s'assurer une majorité décisive devant le cheikh Salman de Bahreïn.
Salman a récolté 88 votes après avoir été le favori pendant les quatre mois de la campagne. Le prince Ali de Jordanie a reçu quatre votes et le Français Jérôme Champagne n'en a eu aucun.

Au premier tour, Infantino avait terminé premier avec 88 votes, devant le cheikh Salman (85), le prince Ali (27) et Champagne (7).

Infantino, âgé de 45 ans, secrétaire général de l'Union européenne des associations de football, est le deuxième président de la FIFA d'affilée provenant de la région du Valais dans les Alpes suisses. Résident de Brig, il succède à Sepp Blatter, 79 ans, qui est né dans la commune voisine de Viège.

L'Association canadienne de soccer a soutenu la candidature d'Infantino

«Je ne m'attendais pas à jouer autant» -Mike Condon

http://www.985sports.ca/hockey/nouvelles/

Publié par 98,5 fm pour 98,5fm Sports le vendredi 26 février 2016 à 15h37.
«Je ne m'attendais pas à jouer autant» -Mike Condon
Michael Condon
(98,5 Sports) - Embauché comme auxiliaire du meilleur gardien au monde à l'issue du camp d'entraînement, Michael Condon ne s'attendait certainement pas à être aussi occupé cette saison.
Si tout s'était passé comme prévu et que Carey Price était resté en santé, l'Américain de 25 ans n'aurait fort probablement pas obtenu plus d'une vingtaine de départs.

Mine de rien, Condon jouera déjà son 41e match de la saison samedi face aux Maple Leafs de Toronto.

«Chaque départ, chaque match est un cadeau, a reconnu l'athlète vendredi. J'essaie seulement d'acquérir le plus d'expérience et d'aider l'équipe à gagner. C'est beaucoup plus de matchs que ce à quoi je m'attendais. Je suis reconnaissant d'avoir pu jouer autant de parties.»

Avec 40 matchs - dont 36 départs à son actif cette saison -, Condon se retrouve dans le même groupe que plusieurs gardiens bien établis comme Steve Mason, Cam Talbot, Ryan Miller, Cam Ward et Antti Niemi.

Même s'il a connu des difficultés, Condon a généralement accompli du travail honnête devant le filet du Canadien.

Avec un salaire de 575 000$ - il est également sous contrat pour la prochaine saison -, difficile d'avoir un meilleur retour sur investissement.

Comme il l'a fait la saison dernière, Stan Bowman donne le ton et dicte les prix

http://www.rds.ca/hockey/lnh/

Stan Bowman
Stan Bowman (Source d'image:Getty)

Images of Francois Gagnon
Impossible de dire si les Blackhawks de Chicago soulèveront la coupe Stanley pour une deuxième année de suite, pour une troisième fois en quatre saisons, ou pour la quatrième reprise en sept ans.

Il est toutefois très facile d’assurer que Stan Bowman vient de mousser les chances de son équipe d’y arriver.
Déjà qu’ils figuraient parmi les favoris pour se rendre jusqu’au bout en juin prochain, voilà que les Hawks sont meilleurs encore au lendemain de l’acquisition d’Andrew Ladd.
À 30 ans, Ladd comptait parmi les joueurs les plus en demande à l’approche de la date limite des transactions. Plus encore que ses 17 buts et 34 points récoltés en 59 matchs, c’est l’implication de l’ancien capitaine des Jets et le fait qu’il sera libre comme l’air une fois la saison terminée qui le rendaient attrayant.
Sur les traces de Vermette
À titre de joueur de location, Ladd pourrait donner aux Hawks exactement ce que le Québécois Antoine Vermette a donné à Chicago le printemps dernier.
Motivé par cette transaction qui lui donnait l’occasion de sortir de l’anonymat de l’Arizona et de croire avec raison à ses chances de mettre son nom sur la coupe Stanley, Vermette a contribué à la conquête de sa nouvelle équipe le printemps dernier. Limité à trois passes seulement lors des 19 matchs de saison régulière disputés après son acquisition, Vermette a enfilé quatre buts en séries éliminatoires, dont trois filets gagnants. Tout ça à 32 ans. Deux ans de plus que Ladd.
Malgré tout ce qu’il a dit de bien et de bon des Jets et sur Winnipeg – et je suis convaincu qu’il était sincère – Andrew Ladd sera ragaillardi par l’attrait d’une troisième coupe Stanley, après celles de 2006 en Caroline et de 2010 à Chicago.
Surtout que l’attaquant ne débarque pas avec son ancienne équipe pour remplir un rôle de soutien. Pour agir à titre de police d’assurance. Selon les plans concoctés par les Hawks, c’est à la gauche de Jonathan Toews que l’ancien capitaine des Jets reviendra à Chicago. Et une fois Marian Hossa remis de la blessure qui le confine à l’inactivité depuis le 13 février dernier, Toew pilotera un trio bien plus redoutable avec Ladd et Hossa qu’avec Andrew Shaw et Richard Panik comme c’est le cas présentement. Déjà très bien nantis avec le trio Panarin-Anisimov-Kane, les Hawks compteront sur un « one-two punch » qui n’aura rien à envier à ceux des Capitals de Washington et des autres prétendants à la coupe Stanley.
Chicago impose son rythme
En rapatriant Ladd à Chicago, Bowman démontre encore son grand talent à titre de directeur général. Il n’a pas réalisé un vol. Ça non. Même que son homologue des Jets Kevin Cheveldayoff a fait du bon travail dans l’équation obtenant Marko Dano et un choix de première ronde, en plus de la possibilité de mettre la main sur le 3e choix des Hawks en 2018 si la coupe Stanley retourne à Chicago en juin prochain. Les Jets garderont 36 % du salaire de Ladd, qui deviendra joueur autonome à la fin de la saison. Une ponction qui ne change rien à la réalité des Jets. Mais une ponction qui pourrait permettre aux Hawks de peut-être ajouter un défenseur d’ici la date limite des transactions.
En plus de mettre la main sur l’un des attaquants les plus convoités à titre de joueur de location – l’autre étant Eric Staal – Bowman met maintenant de la pression sur les équipes qui réfléchissent encore à ce qu’elles doivent faire pour rivaliser avec Chicago une fois en séries.
Et ça c’est un autre bon coup de Bowman. Car en réalisant la première transaction d’importance dans le dernier droit menant au couperet à 15 h lundi, Bowman donne le ton, et surtout, il dicte les prix qui devront être payés au cours des prochains jours.
Si les Ducks, les Kings ou les Stars de Dallas dans l’Ouest, au même titre que les prétendants qui espèrent représenter l’Est en finale de la coupe Stanley, décident de bouger – certains clubs n’ont pas vraiment le choix – non seulement Andrew Ladd ne sera plus disponible, mais il est possible que ces équipes devront payer davantage parce que l’offre sera moins importante que la demande. Comme il l’avait fait l’an dernier avec l’acquisition de Vermette survenu une semaine avant la date limite, Bowman impose encore son rythme au lieu de suivre celui de ses adversaires.
A-t-il payé trop cher?
La réponse est non.
Oui, Bowman a donné aux Jets un jeune joueur de premier plan en Marko Dano. Mais les Hawks étant devenus une pépinière de talent, Bowman considère que ses hommes de hockey pourront l’aider à remplacer Dano.
Quant au premier choix, il devrait être un choix très tardif en première ronde. Peut-être le tout dernier si Chicago devient le premier club depuis les Red Wings de Detroit (1997, 1998) à gagner deux coupes Stanley consécutives.
Et encore là, si tes dépisteurs te permettent de mettre sous contrat un jeune comme Artemi Panarin sous le nez des 29 autres équipes de la LNH, tu peux te permettre de larguer un premier choix au repêchage afin d’aller « all-in » dans ta quête de gagner la coupe Stanley.
L’an dernier, les Hawks ont cédé Klas Dahlbeck et un premier choix aux Coyotes pour obtenir Antoine Vermette. Le défenseur suédois joue sur une base régulière à la ligne bleue en Arizona cette année et Nick Merkley multiplie toujours les points (17 buts, 48 points en 43 matchs) cette année à Kelowna dans la Ligue de l’Ouest. Mais même si Vermette est retourné en Arizona, que Dahlbeck rend de fiers services et que Merkley évolue un jour avec les Coyotes – Don Maloney a bien fait son travail lui aussi – les Blackhawks ont gagné la coupe Stanley l’an dernier. Et gagner la coupe, ça demeure l’objectif premier dans la LNH.
Avec l’acquisition d’Andrew Ladd qui s’ajoute à toutes les autres effectuées depuis sa grande victoire en juin dernier, Stan Bowman donne des moyens supplémentaires à son équipe de la gagner une fois encore.
Ce n’est pas encore fait. J’en conviens. Même qu’il est vrai que les Hawks pourraient être surpris en première ronde. Après tout, ils ont perdu 3-1 contre Nashville dans les heures qui ont suivi l’acquisition de Ladd alors que les Jets, éliminés depuis longtemps, ont doublé les Stars de Dallas 6-3 après avoir perdu leur capitaine.
Mais en attendant de voir ce qui se passera sur la glace, Stan Bowman a agi pour minimiser les risques de surprises désagréables. Une autre preuve qu’il est encore possible, quand on s’en donne la peine, de vraiment améliorer son équipe au lieu de simplement vouloir le faire...

Dale Weise : « C'est ici que je veux jouer »

http://www.rds.ca/hockey/canadiens/

Dale Weise
Dale Weise (Source d'image:Getty)

BROSSARD, Qc - Si la blessure de Carey Price alimente les conversations depuis maintenant trois mois, un autre sujet retient l'attention dans l'entourage de l'équipe par les temps qui courent. Depuis un mois, l'avenir de l'attaquant Dale Weise génère également beaucoup d'interrogations.
Encore vendredi, Weise a dû répondre à plusieurs questions au sujet des rumeurs qui circulent à son sujet, des rumeurs qui ne semblent pas trop le perturber.
« Je ne me suis jamais retrouvé dans une position comme celle-ci, où je serai joueur autonome sans compensation à la fin de la saison et où mon équipe se trouve en position de rater les séries éliminatoires. C'est toujours un peu bizarre d'entendre votre nom, mais ça fait environ un mois que ça dure et je commence à y être habitué. »
S'il n'est pas échangé d'ici-là, Weise est fort conscient que le match de samedi soir, contre les Maple Leafs de Toronto, pourrait être son dernier avec le Canadien cette saison puisque la date limite pour transiger est 15h, lundi. Mais s'il avait le pouvoir de décider, il resterait à Montréal.
« Mon souhait? Je ne m'en suis caché; c'est de demeurer avec le Canadien. En évoluant ici, j'ai réalisé un rêve, et c'est ici que je veux jouer », a-t-il affirmé sans détour.
Dans l'éventualité où il devrait se séparer de l'uniforme bleu-blanc-rouge d'ici lundi, Weise pourrait toujours reprendre les pourparlers avec Marc Bergevin le jour où il deviendra officiellement joueur autonome sans compensation. C'est un scénario qu'il n'a d'ailleurs pas écarté.
« Je serais ouvert à la possibilité de m'entendre avec le Canadien. Je ne serais pas amer (si le Canadien m'échangeait). C'est le côté business, et je le comprends très bien. »
Les rumeurs entourant Weise ont notamment circulé lundi soir, alors qu'il n'a pas participé à la séance d'échauffement précédant le duel contre les Predators de Nashville. Il n'en fallait pas plus pour supposer que l'état-major de l'équipe allait annoncer une transaction. Finalement, le Tricolore a précisé que Weise était atteint d'un virus.
L'attaquant originaire de Winnipeg a toutefois participé au match de mercredi à Washington, récoltant même une passe sur le premier but de la rencontre, celui d'Alex Galchenyuk au premier vingt.
Weise connaît l'une de ses meilleures saisons depuis son arrivée dans la LNH.
En 56 matchs cette saison, il a marqué 14 buts, un sommet personnel en carrière, et ajouté 12 passes. Il ne lui manque que trois points pour égaler son sommet personnel réalisé en 79 rencontres la saison dernière.
En séries éliminatoires avec le Tricolore, Weise a obtenu cinq buts et autant de mentions d'aide en 28 matchs. Deux de ses cinq buts en matchs des séries ont été réussis en prolongation.
« Le fait que je pourrais devenir joueur autonome, que nous nous classions hors des séries en ce moment et que je connaisse une bonne saison sont des éléments qui font que mon nom circule. J'en suis conscient. Chaque fois que vous entendez dire qu'une organisation veut de vous, c'est certainement agréable. Et si en plus vous avez la chance d'évoluer pour une équipe qui aspire aux grands honneurs, c'est quelque chose de positif. »

Absence de 2 à 3 semaines pour Nathan Beaulieu

http://www.rds.ca/hockey/canadiens/

Les échos de l'entraînement du Canadien


BROSSARD, Qc - La brigade défensive du Canadien continue de perdre des morceaux.
Après Jeff Petry et Tom Gilbert, qui ne reviendront pas au jeu cette saison, le Canadien a confirmé que Nathan Beaulieu sera inactif pendant une période de deux à trois semaines en raison d'une blessure au bas du corps.
Beaulieu s'est blessé à la troisième période du match de lundi contre les Predators de Nashville, lorsqu'il a été violemment propulsé contre le filet adverse par Colin Wilson.
Selon sa réaction sur le jeu, Beaulieu a semblé se blesser à la jambe droite et a dû retraiter au vestiaire. Il est revenu au jeu plus tard en troisième, mais n'a pas effectué le voyage à Washington mercredi.
À l'heure actuelle, le Canadien ne compte que six joueurs à la ligne bleue. Gilbert a été opéré au genou gauche jeudi, une opération effectuée par le réputé docteur James Andrews en Floride. Quant à Petry, il devra aussi passer sous le bistouri pour une hernie abdominale.
Le Tricolore n'a pas précisé s'il allait rappeler un défenseur des IceCaps de Saint-Jean en vue du match de samedi soir contre les Maple Leafs de Toronto au Centre Bell. S'il va de l'avant, il faut s'attendre à ce que Morgan Ellis soit le joueur choisi.
Âgé de 23 ans, Ellis a participé à 55 matchs avec les IceCaps cette saison, récoltant 12 buts et 30 points, bon pour le cinquième rang au sein de l'équipe. Il affiche un ratio défensif de plus-9, le meilleur des IceCaps, et a accumulé 45 minutes de punition.
Ellis, qui mesure six pieds un pouce et pèse 207 livres, n'a encore jamais disputé un match dans la LNH. Le Canadien l'avait sélectionné en 4e ronde,117e au total, lors du repêchage de 2010. Ellis a évolué dans la LHJMQ avec les Screaming Eagles du Cap-Breton et les Cataractes de Shawinigan entre 2008 et 2012.
Les IceCaps joueront à Utica vendredi soir et à Syracuse, samedi soir.
Formation à l'entraînement :
Pacioretty-Plekanec-Gallagher
Galchenyuk-Eller-Weise
Fleischmann-De La Rose-Byron
Andrighetto-Mitchell-Smith-Pelly
Markov-Subban
Emelin-Pateryn
Bartley-Barberio

Le Canadien s'incline 2-1 en prolongation

http://www.lapresse.ca/sports/hockey/ Publié le 21 mars 2017 à 22h35   |  Mis à jour le 22 mars 2017 à 07h36 Dans la défaite, Al Monto...