vendredi 9 décembre 2016

Le Canadien l'emporte sur les Devils dans un match tumultueux

http://www.rds.ca/hockey/canadiens/

Devils 2 - Canadiens 5

Éric Leblanc

MONTRÉAL – Avec les pertes à long terme d’Alex Galchenyuk et David Desharnais, le Canadien est confronté à une redoutable épreuve de caractère et Carey Price a donné le ton en prouvant qu’il ne se laisserait pas « marcher sur les pieds » en faisant sa meilleure imitation de Ron Hextall dans un gain des siens face aux Devils du New Jersey.
De retour devant ses partisans à la suite d’un long voyage qui aura été très coûteux par rapport aux blessures, le Canadien a trouvé le moyen de s’imposer par le pointage de 5-2 au Centre Bell.
Malgré un manque de munitions, Montréal a été en mesure de marquer cinq buts grâce à Phillip DanaultTorrey Mitchell (deux fois)Artturi Lehkonen et Max Pacioretty qui a joué en novembre en dépit d'une microfracture à un pied. De plus, le camp montréalais a massivement dominé avec 49 lancers (un sommet cette saison) contre 21.

Aucun de ces buts ne se retrouvera dans les jeux de la semaine, mais le style n’avait pas d’importance dans ce match déterminant pour le Canadien. Quelques meneurs du club ont d’ailleurs pris la parole avant la partie pour insister sur ce point.
« C’était une statement game comme j’ai dit aux joueurs, on devait avoir un bon effort. C’était important pour notre groupe d’envoyer ce genre de message », a jugé l’entraîneur Michel Therrien.
Price est parvenu à mettre du piquant dans cette soirée qui s’annonçait difficile sans deux joueurs de centre. Lors des dernières secondes de la première période, le gardien du Tricolore a été heurté par Kyle Palmieri qui a glissé vers lui à la suite d’un contact avec Jeff Petry. Sans hésiter, Price a répliqué avec trois puissants coups de bouclier vers la tête et le dos de son assaillant.
Reconnu pour son calme, Price a vraisemblablement décidé de se faire justice par lui-même ayant été souvent frappé par des adversaires au cours des récentes années. Le scénario s’est reproduit sur le premier but des Devils qui a été accordé en dépit d’un contact à son endroit venant d’Adam Henrique.
« Je ne sais pas, on m’est rentré dedans sur le premier but et je me suis dit que je ne voulais pas que ça reproduise. Je pense que ça m’a enflammé », a commenté Price qui était tout de même d’accord avec le verdict sur le but.
« Je dois me défendre, c’est rendu comme ça », a-t-il ajouté celui qui s’était déjà vengé, il y a longtemps, contre Cam Janssen en janvier 2010.
« Il a démontré beaucoup de leadership. Parfois, il faut que tu défendes toi-même et c’est ce qu’il a fait. Ils attaquaient son filet comme sur le premier but. D’ailleurs, on est totalement en désaccord avec la décision qui a été rendue », a exprimé Therrien.
La réaction de Price – qui a plu à plusieurs amateurs et déplu à certains partisans – n’aura finalement coûté qu’une durée de deux minutes en infériorité numérique. Les arbitres ont été plutôt indulgents envers lui puisque le règlement stipule qu’ils peuvent imposer une inconduite de partie à un gardien pour un tel geste s’ils jugent que l’intention était de blesser.

Une première victoire sans Galchenyuk ni Desharnais
Price a cédé une autre fois dans ce match face à Taylor Hall alors que le Canadien détenait une avance de 4-1 au troisième engagement. Hall a touché la cible grâce à une superbe passe de Henrique en supériorité numérique.
En l’absence de Galchenyuk et Desharnais, le trio composé de Danault, Andrew Shaw et Lehkonen a accompli de l’excellent boulot. Rappelons que Danault se sentait malade en début de journée, mais il a été en mesure de participer à la rencontre.
Force est d’admettre que le Canadien s’est très bien tiré d’affaire sans deux centres de son organigramme. Évidemment, toutes les victoires sans ces deux éléments sont précieuses puisqu’un creux de vague pourrait frapper le CH durant leur remise en forme.
« C’était une belle preuve de caractère, on veut montrer que notre succès ne repose pas seulement sur deux joueurs », a commenté Mitchell.
Les joueurs devront se partager la production offensive comme ce fut le cas face aux Devils alors que neuf protégés de Therrien ont récolté au moins un point.
« C’est encourageant pour notre équipe, l’éthique de travail a été phénoménale. Quand on parle d’une belle victoire d’équipe, tout le monde a contribué », a convenu l’entraîneur.

Une réponse assez éloquente du CH
« C’était important d’avoir une bonne partie en tant qu’équipe. Bien sûr, on a besoin de deux excellents centres comme eux, mais tout le monde doit élever son jeu d’un cran quand ça arrive », a exposé Danault qui avait repris des couleurs.
Tomas Plekanec s’est vu offrir l’occasion de piloter le premier trio avec Pacioretty et Alexander Radulov. Mitchell s’est retrouvé au centre de la deuxième unité tandis que Danault et Brian Flynn ont patiné respectivement au centre des troisième et quatrième trios.
Soulignons aussi que le défenseur Greg Pateryn sera sur la touche pour une période de huit semaines en raison d’une fracture à une cheville.
Sur une note plus positive, le Tricolore a pu compter sur le retour du défenseur Nathan Beaulieu et de Zach Redmond qui effectuait ses débuts officiels avec Montréal.
Dès samedi, le Canadien essaiera de poursuivre sur ce résultat encourageant recevant la visite de l’Avalanche du Colorado.

« Pacioretty a joué avec une microfracture »

Carey Price déplore la tolérance des arbitres

http://www.rds.ca/hockey/canadiens/

Price se fait justice lui-même

Éric Leblanc

MONTRÉAL – Carey Price ne veut pas critiquer ouvertement les dirigeants de la LNH, mais ses propos sont éloquents. La grande vedette du Canadien déplore la latitude accordée aux joueurs pour foncer sur les gardiens.
« On dirait que c’est rendu la façon de jouer : on fonce au filet, on pousse le gardien et on marque. Il faut mettre son pied à terre parfois », a déclaré Price qui a renvoyé la balle aux décideurs du circuit Bettman.
« Il faudra demander aux dirigeants. Mais les arbitres n’imposent plus de punition pour ces gestes. C’est seulement mon opinion », a-t-il commenté avec dépit.

Quelques minutes plus tard, ce fut au tour de son entraîneur, Michel Therrien, de se prononcer sur le traitement qui est réservé aux gardiens aux quatre coins de la LNH.
« La Ligue se doit de protéger les gardiens, c’est très important. Je ne parle pas seulement de nous avec Carey, mais des autres gardiens également. Est-ce que c’est une tendance plus visible contre nous? Pas plus. Nous aussi, on fonce au filet, c’est important de le faire pour pouvoir marquer », a exprimé Therrien qui ne s’opposerait donc pas à une hausse des punitions pour obstruction sur les gardiens.
Chose certaine, les coéquipiers de Price ont apprécié son geste et ils ont senti que leur meneur s’est simplement exprimé d’une manière différente alors qu’il s’impose habituellement avec ses arrêts.
« J’ai aimé ça, il est très compétitif et on l’a vu d’une autre façon dans ce match », a jugé Torrey Mitchell.
« C’était génial et ce fut très bon pour le momentum, ça nous a donné un élan. Comme d’habitude, il a fait les choses à sa façon », a souligné Phillip Danault.
« Il a défendu son territoire et c’est son droit surtout que les adversaires essaient d’en profiter. On ne l’a pas assez bien protégé et il s’est chargé de se faire comprendre. Ça démontre de l’émotion et du caractère », a cerné Andrew Shaw. 
Nathan Beaulieu, qui ne recule jamais devant une petite confrontation aux poings, n’était pas surpris de voir Price « péter les plombs ».


« Pacioretty a joué avec une microfracture »
« C’est bien, c’est un gars passionné et l’un de nos plus grands meneurs. Ça démontre l’étendue de son caractère et à quel point il veut gagner », a dit Beaulieu qui n’aurait pas voulu se frotter à Price et son bouclier.
En ce qui concerne Therrien, la réaction de Price confirme que les choses étaient allées trop loin.
« Carey est toujours calme. Quand il décide de se défendre comme ça, tu sais que quelque chose de déplorable est arrivé. C’était la deuxième fois qu’il se faisait pousser », a prétexté l’entraîneur.
Quant à Price, il assure qu’il n’a pas visionné récemment des frasques de Ron Hextall et il admet que ses coéquipiers ont apprécié son geste.
« Je pense qu’ils étaient un peu reconnaissants et motivés par ça », a convenu celui qui avait peut-être eu une courte nuit de sommeil avec un bébé à la maison.
Exactement la contribution souhaitée
Avant d’entamer le match contre les Devils, Therrien et ses adjoints ont probablement imaginé un scénario idéal pour compenser les pertes d’Alex Galchenyuk et David Desharnais.


Une première victoire sans Galchenyuk ni Desharnais
Les entraîneurs du CH devaient souhaiter une production bien répartie par leur effectif. Ils peuvent dire mission accomplie pour ce test contre les Devils et ils s’accrocheront à l’espoir que ça puisse se reproduire pendant quelques semaines.
Dans ce sens, le trio de Danault, Shaw et Artturi Lehkonen a ravi Therrien avec une prestation inspirée.
« Ils ont été très bons, j’ai aimé la chimie entre ces joueurs. Mais tous les trios ont été bons, notre rythme était élevé et on retire beaucoup de fierté de ça », a évalué Therrien.
Après une victoire aussi satisfaisante, l’entraîneur pouvait bien se permettre une petite blague à l’endroit de Danault.
« Il devait avoir de l’énergie puisqu’il n’est pas venu à l’entraînement ce matin », a-t-il lancé en riant.
Danault avait aussi le goût de rire à la suite de ce triomphe et de sa performance d’un but et une passe.
« J’étais pas mal blanc en début de journée. Mais, après ma sieste de six heures, je me sentais mieux », a-t-il conclu avec le sourire.

Le Canadien s'incline 2-1 en prolongation

http://www.lapresse.ca/sports/hockey/ Publié le 21 mars 2017 à 22h35   |  Mis à jour le 22 mars 2017 à 07h36 Dans la défaite, Al Monto...