vendredi 11 septembre 2015

Les recrues des Penguins battent celles du Canadien

http://ici.radio-canada.ca/sports/hockey/

 Mise à jour le vendredi 11 septembre 2015 à 19 h 26 HAE  Radio-Canada avec La Presse Canadienne
Daniel Sprong a déjoué Zachary Fucale en prolongation
Daniel Sprong a déjoué Zachary Fucale en prolongation  Photo :  PC/Dave Chidley

Le Canadien a essuyé un revers de 4-3 contre les Penguins de Pittsburgh, vendredi, en lever de rideau du tournoi des recrues à London, qui regroupe également les espoirs des Sénateurs d'Ottawa et des Maple Leafs de Toronto.
Daniel Sprong, des Islanders de Charlottetown dans la LHJMQ, a tranché le début au cours d'une courte mais très animée période de prolongation à trois contre trois. Sprong a déjoué Zachary Fucale, au terme d'une échappée à 1:18. Tout juste auparavant, Nikita Scherbak avait raté l'ouverture béante en visant sur le poteau.
Tim Bozon avait créé l'égalité à 1:09 de la fin de la troisième période pendant un jeu de puissance, au moment où on avait retiré le gardien.
L'attaquant qui a remplacé Fucale, Angelo Miceli, a fait la passe décisive à Bozon. Joueur invité des Tigres de Victoriaville, le Montréalais Miceli a fait bonne impression en amassant trois passes.
Les deux autres buts du CH ont été l'oeuvre de Jeremiah Addison, choix de septième tour (207e) au repêchage de juin dernier, et de Daniel Carr, capitaine de l'équipe.
Scherbak a récolté une aide tandis que Charles Hudon et Michael McCarron ont été tenus en respect. Hudon a frappé deux poteaux, incluant un au début du surtemps.
Scott Wilson, Ty Loney, fils de l'ancien hockeyeur Troy Loney, et Oskar Sundqvist ont été les autres marqueurs des Penguins.
Fucale a été très occupé devant le filet du CH, en étant mis à l'épreuve 44 fois.
Son opposant Matt Murray, auteur de 12 jeux blancs dans la Ligue américaine la saison dernière, a été confronté à 31 lancers.
À leur prochaine sortie, les jeunes loups du Canadien se mesureront à ceux des Maple Leafs de Toronto, samedi soir.

Un capitaine, un nouveau centre, une transaction…

http://www.rds.ca/hockey/canadiens/

Le point de presse de Tomas Plekanec


Images of Francois Gagnon
Je maintiens ce que je disais et écrivais l’an dernier : à mes yeux, Tomas Plekanec est le meilleur candidat en lice pour succéder à Brian Gionta à titre de capitaine du Canadien.
Parce que le statut de Plekanec était incertain l’an dernier, parce que Max Pacioretty n’avait pas écarté tous les doutes quant à son potentiel de leader et que Brendan Gallagher était encore bien trop jeune, le Canadien n’avait d’autre choix que d’y aller avec quatre assistants. Pourquoi écarter d’emblée le nom d’Andrei Markov? À cause de son âge, bien sûr, et aussi parce qu’il serait périlleux, il me semble, de donner le « C » à un joueur qui n’a jamais adressé la parole – ou si peu – à plusieurs de ses actuels coéquipiers. Vous ne trouvez pas?
D’incertain l’an dernier, le statut de Tomas Pleklanec est précaire à l’aube de la saison 2015-2016. Il l’est bien davantage maintenant que Marc Bergevin a claironné qu’Alex Galchenyuk évoluera au centre la saison prochaine.
À moins que Marc Bergevin et Michel Therrien – le directeur général a un sérieux mot à dire quant à l’utilisation des joueurs ce qui est loin d’être mauvais pourvu que lui et son coach s’entendent bien et que le coach n’ait pas l’impression de se faire dicter quoi faire – n’aient décidé de muter David Desharnais et/ou Lars Eller à l’aile, il y aura congestion au centre. D’où la précarité du statut de Plekanec.
Desharnais et Eller ont évolué à l’aile l’an dernier. Ils pourraient très bien s’y retrouver encore cette année. J’en conviens, mais j’en doute aussi un brin ou deux. Surtout dans le cas de Desharnais.
Disons alors que le Canadien décide de miser une fois encore sur un trio Pacioretty-Desharnais-Gallagher et qu’il mise sur une éventuelle complicité entre Galchenyuk et Alex Semin pour relancer l’ailier droit nébuleux et offrir un beau tremplin au jeune joueur de centre, que restera-t-il pour Plekanec?
Avec Eller sur le flanc gauche du duo des « Russes » – je sais que Galchenyuk est Américain, c’est donc une figure de style – et disons Eller pour leur servir de complément, peut-on vraiment croire que Plekanec serait confiné dans un rôle de troisième centre avec Dale Weise et un autre joueur de soutien? À sa dernière année de contrat, alors qu’il sera en quête d’une entente de longue durée associée à un gros salaire?
Je ne crois pas.
Vers une grosse transaction
Ça ouvre donc la porte à bien des spéculations, dont l’une, tout à fait normale d’une transaction. D’une grosse transaction.
Marc Bergevin est un directeur général patient. Prudent même. Et c’est une qualité. Il ne donnera pas Plekanec au premier DG qui le contactera. Ni au deuxième...
Marc Bergevin, comme il l’a répondu à ma collègue Chantal Machabée jeudi au tournoi de golf, analysera le fruit du plan qu’il a concocté avec Michel Therrien et le reste de l’état-major de l’équipe.
Il verra ce que le trio de Desharnais sera en mesure de faire une fois Pacioretty rétabli à 100 %. Ce qui n’est pas pour la semaine prochaine, l’autre après et l’autre non plus.
Il verra comment Galchenyuk réagira à sa mutation permanente au centre. Une expérience qui est loin d’avoir été concluante l’hiver dernier si vous vous rappelez bien. Mais Galchenyuk est jeune. Très jeune. Et il mérite toute notre patience. À commencer par celle de l’état-major.
Il verra comment le reste de l’équipe, les joueurs de soutien comme les jeunes qui pourraient percer la formation – je pense ici à Jacob De La Rose surtout, et à Michael Bournival également – s’acquitteront des mandats reçus.
Si tout va comme la direction l’a prévu, que tout ce beau monde remplit les mandats reçus, Plekanec deviendra alors la pièce maîtresse d’une transaction importante qui pourrait être grandement bénéfique au Canadien. Regardez la formation de l’angle que vous voulez. Misez sur Pacioretty, sur Galchenyuk, sur Semin comme vous le voulez, il y a encore un manque à gagner sérieux en matière d’attaque chez le Canadien. Et ce ne sont pas Devante Smith-Pelly (DSP), Zack Kassian, Brian Flynn ou Torrey Mitchell, voire Dale Weise, malgré tout ce qu’il a fait de bien et de bon l’an dernier, qui combleront ce manque à gagner.
C’est là que Plekanec, qui a toujours été très utile au Canadien à titre de joueur de hockey, en saison régulière comme en séries malgré les prétentions de plusieurs de ses détracteurs, sera encore utile au Tricolore.
Plekanec est toujours selon moi le meilleur centre du Canadien. Le plus complet en tout cas. C’est donc lui qui devrait rapporter le plus au Canadien dans le cadre d’une transaction. Surtout si Marc Bergevin ajoute au nom de Plekanec ceux d’autres joueurs. Disons que Jarred Tinordi, Alexei Emelin, un jeune espoir et un haut choix au repêchage s’ajoutaient au nom de Plekanec, Marc Bergevin titillerait plusieurs de ses homologues. Et je suis convaincu qu’il serait alors en mesure de combler son manque à gagner offensif.
Plekanec, qui a toujours été très utile au Tricolore, le serait donc encore dans le cadre de son départ. C’est là tout le nœud de ce dossier. L’état-major doit décider si Tomas Plekanec sera plus utile cet hiver dans l’uniforme du Canadien ou à titre d’appât dans le cadre d’une transaction importante. Une question facile à poser. Une question qui est bien plus difficile à répondre.
On verra.
Pacioretty en avance
Si Tomas Plekanec ne peut donc pas hériter du titre du capitaine dans ces circonstances, il est normal de croire que le « C » sera brodé sur le chandail de Max Pacioretty.
Sans avoir le titre, Pacioretty a agi à titre de capitaine l’an dernier. Il a assumé ce rôle du début à la fin de la saison.
Pacioretty serait un excellent choix. J’en conviens. Si on avait décidé du côté de l’état major d’attendre une année de plus, je crois bien que Brendan Gallagher serait alors devenu le favori. Gallagher est un joueur à l’image de Michel Therrien et Marc Bergevin. Un travaillant. Un gars qui met le trouble. Qui fonce. Qui bardasse... et qui peut contribuer à l’attaque.
Mais il serait trop tôt pour le nommer. Du moins je crois. Surtout que si on tenait un scrutin dans le vestiaire, je suis convaincu que Pacioretty gagnerait par balayage. L’état-major ne peut donc pas rester indifférent à ce courant dans le vestiaire. Car les conséquences d’une nomination impopulaire pourraient être vraiment négatives.
P.K. Subban?
Je ne vois pas P.K. comme capitaine. Et ce n’est rien contre lui. Je crois que Subban n’a pas besoin du « C  » pour assumer son rôle. Je crois même qu’il sera meilleur sans être capitaine. P.K. étant P.K., il pourrait plus se laisser aller à ses petits travers qui plaisent à certains et qui en irritent d’autres en étant un assistant. Un capitaine doit donner l’exemple. Se tDeenir dans les rangs. Du moins publiquement. Subban est à son mieux quand il étire l’élastique au point de le casser de temps en temps.
En entrevue avec Gino Reda de TSN jeudi, j’ai dressé une comparaison avec les Blackhawks de Chicago. Jonathan Toews, étant le capitaine sérieux qu’il est, permet aux joueurs autour de lui de prendre un peu plus de latitude. Pacioretty est ce genre de gars plus sérieux. Derrière lui, P.K. pourra continuer à être P.K. sans craindre trop de représailles de son coach. Quoi que...
Le camp s’amorcera dans une semaine. La réponse quant à la question du capitaine tombera rapidement. Il sera intéressant de voir combien de temps il faudra attendre avant d’obtenir des réponses aux autres.

Pacquiao veut prendre sa revanche

http://ici.radio-canada.ca/sports/PlusSports/

Mise à jour le vendredi 11 septembre 2015 à 7 h 55 HAE
Manny Pacquiao
Manny Pacquiao  Photo :  GI/TED ALJIBE

Manny Pacquiao a demandé vendredi un combat revanche contre Floyd Mayweather et que des sanctions soient prises à l'endroit du boxeur américain accusé de dopage.
Il avait remporté le « combat du siècle », un duel bien décevant, le 2 mai à Las Vegas.
« Si besoin, l'Agence américaine de lutte contre le dopage (USADA) doit infliger des sanctions appropriées pour maintenir sa crédibilité et montrer au monde entier que Mayweather n'a pas eu de traitement de faveur », a expliqué le boxeur philippin à la presse de son pays. 
« Voilà pourquoi je veux un nouveau combat. Un sans blessure et avec esprit sportif. Sans favoritisme. Pas un combat pour lequel le camp de Mayweather dicte les règles », a-t-il ajouté.
Un article d'un magazine américain, le SB Nation, a révélé mercredi que Mayweather avait reçu une solution saline et vitaminée en intraveineuse avant son combat contre Pacquiao.
Cette pratique était autorisée par la Commission des sports du Nevada, a précisé l'USADA, qui a balayé jeudi les accusations de dopage visant le boxeur américain.
Mayweather a rendez-vous samedi avec l'histoire pour un dernier combat qui le mettrait au niveau du légendaire Rocky Marciano, descendu du ring invaincu.
Le boxeur américain pourrait remporter sa 49e victoire en 49 combats. Il partagerait alors ce record avec Marciano, jamais défait chez les poids lourds et parti sur une dernière victoire en 1955, après huit années au plus haut niveau.
À 35 ans, Mayweather a annoncé qu'à l'issue de ce combat il mettrait un terme à sa carrière, qui a commencé à Las Vegas en octobre 1996.
De nombreux spécialistes pensent pourtant que s'il gagne samedi, il sera tenté de chercher à atteindre les 50 victoires, pour s'installer seul au sommet des statistiques. Et pourquoi pas en acceptant l'invitation de Manny Pacquiao?

Aujourd’hui chez le Canadien | Ouverture du tournoi des recrues à London | Fucale joue gros

http://www.danslescoulisses.com/fr/

Publié le 11 septembre 2015 à 09:13 par

DLC

Bon 11 septembre à tous et à toutes.
Assez parlé de Galchenyuk au centre et du prochain capitaine du CH, non?
Parlons des jeunes recrues du Canadien, qui disputeront 3 matchs en 3 jours, à London.
Pour connaître la liste des 26 25 joueurs qui participent à ce mini tournoi des recrues, cliquez ICI. #Juulsen #Blessé #Commotion
Les joueurs s’entraîneront ce matin, sur la glace du Budweiser Gardens. Ils affronteront par la suite les mini Penguins, en fin d’après-midi (16:00). Si vous êtes en Ontario présentement (et près de London), allez y faire un tour…
Demain, ce sera entraînement à 11:30 et match face aux mini Leafs à 19:35.
Dimanche, entraînement à 8:30 et rencontre face aux mini Sens à 16:00.
Aucune des rencontres n’est télédiffusée. Même chose pour le match Blancs vs Rouges du 20 septembre, au Centre Bell (camp régulier). Le premier match télédiffusé sera celui (préparatoire) face au Maple Leafs, le 22 septembre prochain.

Tout comme tous les autres matchs préparatoires, sur RDS…
Revenons à la journée d’aujourd’hui (recrues)…
Sylvain Lefebvre, Donald Dufresne, Vincent Riendeau et Stéphan Lebeau Nick Carrière dirigeront les séances d’entraînement et les changements, lors des matchs amicaux.
Mac Bennett, Simon Bourque, Travis Brown, Josiah Didier, Joel Hanley, Ryan Johnston, Brett Lernout et Dalton Thrower sont les 8 défenseurs qui participeront aux 3 rencontres. Ça veut donc dire que certains d’entre-eux disputeront les 3 rencontres du week-end…
Dalton Thrower joue gros, présentement. Il n’a plus dans la Ligue Américaine… À lui de la reconquérir! #ECHLSinon
À l’attaque, 15 attaquants se partageront le travail.
Jeremiah Addison
Daniel Audette
Tim Bozon
Daniel Carr
Connor Crisp
Markus Eisenschmid
Jérémy Grégoire
Charles Hudon
Dryden Hunt
Mark MacMillan
Michael McCarron
Brandon McNally
Angelo Miceli
Nikita Scherbak
Jamal Watson
La bonne nouvelle? Nikita Scherbak était blessé… Mais il pourra (à moins d’une énorme surprise de dernière minute) disputer des rencontres ce week-end. Il sera intéressant de le surveiller, lui! #Talent
Carr, Bozon, Audette, Grégoire, Hudon et McCarron aussi seront observés…
Hudon DOIT démontrer à McCarron et Scherbak qu’une année chez les pros lui a procuré une longueur d’avance sur les 2 autres. C’est l’avantage qu’il a aujourd’hui, sur McCarron et Scherbak. Mais ça pourrait vite changer, d’ici octobre!
Devant le filet, Zachary Fucale DOIT démontrer qu’il a 2 ou 3 coches d’avance sur Michael McNiven (s’il veut garder espoir de ne pas entamer la saison dans la ECHL). La balle est dans ton camp, Zach!
En rafale
– De plus en plus de gens commencent à croire/penser que Max Pacioretty sera le prochain capitaine du Tricolore.

Un été sur la piste pour P.K. Subban

http://www.lapresse.ca/sports/hockey/

Publié le 11 septembre 2015 à 08h57 | Mis à jour à 08h57
P.K. Subban s'est entraîné sur piste cet été... (PHOTO IVANOH DEMERS, LA PRESSE)
PHOTO IVANOH DEMERS, LA PRESSE

.K. Subban s'est entraîné sur piste cet été pour améliorer son explosion et sa vitesse de pointe.

GABRIEL BÉLAND
La Presse
Le préparateur physique du Canadien de Montréal, Pierre Allard, aime le répéter : il cherche à faire de ses joueurs des « sprinteurs sur glace », des athlètes rapides et explosifs capables de profiter des fractions de seconde qui décident d'un match de hockey.
Le défenseur P.K. Subban semble l'avoir pris au mot. Cet été, il a commencé à travailler avec l'ancien sprinteur Ben Johnson. L'association a pu faire grincer des dents. Johnson a un lourd passé de dopage. « Mais j'étais à peine né quand il faisait de la compétition », s'est défendu Subban, hier, au tournoi de golf du Canadien.
Cette association a un intérêt qui va bien au-delà du passé controversé de Ben Johnson : l'expérience qu'a menée Subban cet été est très rare au hockey, presque inédite. Très peu de joueurs de hockey s'entraînent sur piste avec la même intensité que celle déployée par le défenseur de 26 ans. Il l'a d'abord fait à raison de trois entraînements par semaine, puis deux fois par semaine.
« Je sais que plusieurs joueurs de hockey s'entraînent sur piste, explique l'ancien sprinteur québécois Bruny Surin. Mais ceux que je connais le font de temps en temps, pas chaque semaine. »
« Pour moi, ça ne peut qu'être positif », continue Surin.
« Je suis même convaincu que le fait que Subban adopte une telle méthode pourrait en convaincre d'autres de le suivre. »
L'entraînement sur piste sur de courtes distances, comme pour un sprinteur, peut permettre au joueur d'améliorer son explosion et sa vitesse de pointe. Il sera intéressant de voir si les gains de Subban se traduiront sur la glace.
Un succès
Pour le principal intéressé, il ne fait aucun doute que l'expérience a été un succès. « Quand je pense à Ben Johnson, je pense seulement à quelqu'un qui peut me faire aller plus vite, dit-il. C'était un entraînement différent. Je pense que le défi est de se dépasser chaque été. Cet été, j'ai intégré Ben et ç'a été un succès. »
« Ç'a été incroyable. La vitesse est un aspect de plus en plus important du hockey, avait expliqué Subban au site Bleacher Report un peu plus tôt cet été. Il y a moins d'accrochages qu'avant. J'ai travaillé sur l'aspect vitesse avec Ben. La plus grande différence que j'ai observée, c'est ma souplesse. »
Le vainqueur du trophée Norris en 2013, finaliste en 2015, explique que ses méthodes d'entraînement novatrices sont motivées par une seule chose : s'améliorer sans cesse. « Je m'attends toujours à davantage de ma part. Il y a cinq ans, quand j'ai commencé à jouer ici, je me suis dit : mon but est de m'améliorer chaque année. »
Si la sueur qu'a laissée Subban sur une piste d'athlétisme de Toronto cet été peut payer cette saison sur la glace, qui sait si ses méthodes ne feront pas école ?

À DÉCOUVRIR SUR LAPRESSE.CA

Max Pacioretty capitaine?

http://www.lapresse.ca/sports/hockey/

Publié le 11 septembre 2015 à 08h28 | Mis à jour à 08h28
Max Pacioretty...
Max Pacioretty

Richard Labbé
RICHARD LABBÉ
La Presse
Par le passé, Max Pacioretty a souvent laissé entendre qu'il caressait le rêve de devenir un jour le capitaine du Canadien de Montréal. Son rêve pourrait devenir réalité au cours des prochains jours.
Oui, le Canadien aura un capitaine pour la prochaine saison, et s'il faut lire un peu entre les lignes, le prochain joueur à porter le prestigieux C sur un chandail montréalais sera fort probablement Max Pacioretty.
On aura compris que c'est la question du capitaine qui a pris toute la place lors du tournoi de golf annuel du Canadien, hier à Laval-sur-le-lac. En début de journée, le directeur général Marc Bergevin avait bien pris soin de mettre la table, confirmant qu'un capitaine allait bel et bien être nommé au cours du camp d'entraînement, qui s'amorcera le 18 septembre au complexe sportif Bell de Brossard.
Rappelons que l'équipe avait passé la dernière saison avec quatre adjoints, mais aucun capitaine de façon officielle, ce qui avait fait beaucoup jaser en cours de route. « Enfin, on va maintenant pouvoir passer à autre chose », a résumé hier matin l'attaquant David Desharnais.
Pendant que Bergevin discutait de l'importance du concept de leadership pour son club, Pacioretty attendait tranquillement de prendre la parole en retrait, comme si le patron parlait de lui. Interrogé sur la possibilité de porter le C sur sa poitrine cette saison, le joueur américain de 26 ans a tout d'abord joué de prudence, mais il a tout de même échappé quelques mots révélateurs par la suite.
« Je crois que je suis prêt [à devenir capitaine], a-t-il répondu. L'expérience de la saison dernière [à titre d'assistant] m'a bien préparé pour ceci. »
La direction du Canadien n'a pas voulu en dire plus (« ça ne peut pas être Carey Price, et ce ne sera pas Carey Price », a tenu à préciser Bergevin), mais il semble plutôt évident que c'est avant tout Pacioretty qui répond aux critères de la maison.
« Il y a eu tellement de grands capitaines qui sont passés par ici, a ajouté le joueur au maillot 67. Ce sera un honneur pour quiconque aura la chance de porter le C la saison prochaine. Si j'en avais la chance, je serais très honoré de faire partie de cette liste. Et si ce n'était pas moi, je comprendrais aussi. »
La saison dernière aura donc été, en quelque sorte, une saison d'audition pour les aspirants au C. Les quatre adjoints ont eu l'occasion de démontrer leur habileté de meneur, et la direction du club a assurément pris des notes. D'ailleurs, quand on lui a demandé pourquoi le Canadien avait choisi de se doter d'un capitaine pour la saison qui s'en vient, Bergevin a laissé savoir que son club était « rendus là ».
« On a perdu Brian Gionta l'année dernière, a-t-il rappelé. On a perdu aussi un bon leader en Josh Gorges. Après ça, on a vu qu'il y avait une transition à faire. On est arrivés à la conclusion qu'on est prêts. »
Tout laisse croire que Max Pacioretty est prêt lui aussi.

Les cinq candidats

Max Pacioretty
À moins d'une énorme surprise, c'est lui qui aura le C lorsque le Canadien va sauter sur les patinoires de la LNH cette saison. Il est l'un des principaux leaders du club, il est respecté de tous et il est probablement le plus grand rassembleur dans le vestiaire montréalais.
P.K. Subban
Un excellent candidat, et le joueur le mieux payé du club. Un seul hic, et il est de taille: le caractère explosif de Subban ne fait pas de lui un favori des officiels. Dans la LNH, le capitaine est presque toujours un type calme, placide, et qui ne réagit (presque) jamais sous le coup de l'émotion. Subban n'est pas issu de ce moule.
Andrei Markov
Un joueur respecté dans le vestiaire, mais Markov n'est pas un rassembleur. Sans oublier le léger détail des obligations médiatiques, un aspect du poste de capitaine que Markov apprécie autant qu'un traitement de canal.
Tomas Plekanec
Un excellent candidat. Mais le Canadien peut-il vraiment remettre le C à quelqu'un qui pourrait très bien jouer ailleurs en 2016-2017? Probablement pas.
Brendan Gallagher
Personne ne pourra jamais remettre en doute ses capacités de compétiteur ni sa soif de victoire. Comme Subban, toutefois, Gallagher n'a pas la meilleure des relations avec les arbitres. Il est aussi encore un peu vert. Peut-être la prochaine fois?

30 équipes LNH en 30 jours : Kings de Los Angeles

http://www.rds.ca/hockey/lnh/

Anze Kopitar
Anze Kopitar (Source d'image: Getty )

À l'approche de la nouvelle saison dans la LNH, voici un survol des différentes équipes. Aujourd'hui, les Kings de Los Angeles.
Kings de Los Angeles
Saison régulière 2014-2015 : fiche de 40-27-15, total de 95 points, 4es de la section Pacifique, 9es de l'Association de l'Ouest et 18es du classement général.
Attaque : 220 buts, 20e rang; défense : 205 buts, 7e rang.
Séries éliminatoires 2014-2015 : les Kings de Los Angeles n’ont pas participé aux éliminatoires.
Nouveaux joueurs : Peter Budaj (G), Christian Ehrhoff (D), Jhonas Enroth (G), Milan Lucic (AG), Damir Sharipzyanov (D).
Joueurs qui sont partis : Andrew Bodnarchuk (D), Bud Holloway (AD), Martin Jones (G), Colin Miller (D), Robyn Regehr (D), Mike Richards, (C), Andrej Sekera (D), Jarret Stoll (C), Justin Williams (AD).
Entraîneur-chef : Darryl Sutter.
Après avoir connu une autre excellente saison, totalisant 95 points, les Kings de Los Angeles ont raté les séries éliminatoires, ratant l’objectif par seulement deux points.
Ceux qui ont gagné la coupe Stanley en 2012 et 2014 ont été malchanceux de rater les éliminatoires, car leur total de 95 points était le deuxième plus élevé de l’histoire pour une équipe qui était exclue des séries. C’était la première fois que les champions en titre étaient éliminés de la course aux séries depuis les Hurricanes, en 2007.
Ils ont encore connu des difficultés en attaque, ne marquant que 220 buts, au 20e rang du circuit. Anze Kopitar, bien qu’il ait connu une légère régression, a tout de même été le meilleur pointeur devant Jeff Carter et a été finaliste au trophée Selke. Chez les jeunes, Tyler Toffoli s’est aussi démarqué, mais Tanner Pearson sera en quête de constance.
Avec un gardien comme Jonathan Quick, la force de l’équipe sera encore la défense, elle qui a terminé au 7e rang de la LNH en 2014-2015. Drew Doughty avait été le joueur le plus sollicité dans la LNH alors que Slava Voynov, Alex Martinez et Robyn Regehr ont tous raté beaucoup d’action.
Ils ont effectué quelques changements à leur formation, obtenant Christian Ehrhoff, Jhonas Enroth et Milan Lucic, tout en laissant partir Martin Jones, Andrej Sekera, Jarret Stoll, Justin Williams et aussi Robyn Regehr, qui a annoncé sa retraite.
Il y a aussi eu le renvoi de Mike Richards, aujourd’hui accusé de possession illégale d’une substance contrôlée, mais ce dernier a porté sa cause en appel.

Le Canadien s'incline 2-1 en prolongation

http://www.lapresse.ca/sports/hockey/ Publié le 21 mars 2017 à 22h35   |  Mis à jour le 22 mars 2017 à 07h36 Dans la défaite, Al Monto...