lundi 18 janvier 2016

Le CH actif dans le dossier Drouin

http://www.985sports.ca/hockey/nouvelles/

Publié par 98,5 fm pour 98,5fm Sports le lundi 18 janvier 2016 à 13h44. Modifié à 15h23.
Le CH actif dans le dossier Drouin
Jonathan Drouin
(98,5 Sports) - Le Canadien de Montréal fait partie des «quelques équipes avec un sérieux intérêt» pour l'attaquant Jonathan Drouin.

C'est ce qu'avance le réputé informateur de TSN, Bob McKenzie, sur son compte Twitter.
McKenzie rappelle que Rick Dudley, vice-président principal des opérations hockey du Canadien s'est déplacé à Syracuse, samedi dernier, pour voir le Québécois à l'oeuvre. Dudley est encore sur place, lundi, alors que le Crunch dispute un troisième match en quatre jours.

Selon le journaliste Brian Wilde, de CTV, Marc Bergevin déposera une «offre significative» à Steve Yzerman aujourd'hui dans le but d'obtenir l'athlète de 20 ans.

Une source fiable confirme que le CH présente une offre significative aujourd'hui afin d'acquérir Drouin.
Drouin, repêché au troisième rang par le Lightning de Tampa Bay en 2013, a récemment été rétrogradé dans la Ligue américaine avec le Crunch de Syracuse. Son agent, Allan Walsh, a publiquement annoncé que son client demandait à poursuivre sa carrière sous d'autres cieux.

En six parties avec le club-école du Lightning, il a inscrit deux buts et amassé une aide.

David Lemieux: du MSG à L'Olympia

http://www.985sports.ca/combats/nouvelles/

Publié par 98,5 fm pour 98,5fm Sports le lundi 18 janvier 2016 à 14h33. Modifié à 17h35.
David Lemieux: du MSG à L'Olympia
David Lemieux et James De la Rosa
(98,5 Sports) - Après avoir possiblement affronté le meilleur boxeur livre pour livre sur la planète en Gennedy Golovkin au Madison Square Garden de New York, David Lemieux relèvera un défi pas mal moins prestigieux le 12 mars prochain alors qu'il croisera le fer avec James « The King » De la Rosa (23-3) à l'Olympia de Montréal.
La firme qui gère la carrière du Lavallois, Eye of the Tiger Management, avait promis que le prochain combat de l’ancien champion du monde aurait lieu au Québec et ils ont tenu promesse.

Le Centre Bell n’étant pas disponible pour cette soirée, EOTTM a décidé d’organiser le gala à l’Olympia, une enceinte qui ne peut accueillir que 1500 spectateurs. Selon son agent Camille Estephan, les options étaient extrêmement limitées.

«Trouvez-moi un autre endroit près du centre-ville où nous aurions pu faire cela, a déclaré Estephan. Ça va créer un élément de rareté et en plus nous avons trouvé le moyen d’offrir des billets pour aussi peu que 59$. Ça va donc se vendre très rapidement.»

Par ailleurs, plutôt que de boxer sur le réseau HBO, comme le fait normalement Lemieux, c’est plutôt à la télévision payante que sera diffusé le combat.

«Nous aurions pu participer à un gala d’HBO le même soir au Barkley Center à New York, mais nous voulions absolument faire ça au Québec. En plus, d’organiser un gala de cette façon nous donne quand même une certaine indépendance. Nous gardons tout de même une bonne relation de travail avec HBO qui a des plans pour Lemieux au mois de juin s’il l’emporte face à De la Rosa le 12 mars.»

Qu’en pense Golden Boy Promotions?

Le promoteur de David Lemieux, Golden Boy, aurait préféré voir Lemieux en action à HBO à New York le 12 mars, mais ils ont respecté le désir du boxeur québécois.

Suite à sa défaite face à Golovkin, Bernard Hopkins, copropriétaire de Golden Boy, avait eu des propos durs envers Lemieux.

B-Hop avait notamment déclaré ne pas avoir aimé la coupe de cheveux du jeune boxeur avant d'ajouter qu'il aurait du raser son crâne avant le combat. Trois mois plus tard, il a maintenant les cheveux... rasés!

«J'ai décidé de couper mes cheveux quand je suis revenu de mes vacances à Cuba. J'aime bien nager, faire de la plongée, observer les poissons et j'avais toujours les cheveux dans le visage. C'est ça la vraie raison.»

Selon Estephan Camille, la décision de ne pas boxer à HBO n’a rien à voir avec les propos tenus par Hopkins.

«Avons-nous apprécié les commentaires de Hopkins? Non. En avons-nous parlé avec lui? Oui. Mais notre relation demeure très bonne. D’ailleurs, grâce à leurs contacts, nous avons pu confirmer que 82 pays mondialement achèteront le gala du 12 mars ce qui nous permet de bien payer tous les boxeurs qui y participeront.»

Un pas en arrière pour revenir plus fort en 2017

Même si HBO a des plans pour Lemieux en juin, il ne faut pas s’attendre à ce que le pugiliste de Laval affronte l’une des plus grandes pointures de la division de sitôt. Du moins, c’est ce qu’explique Estephan.

«Miguel Cotto nous a dit qu’à son âge, il n’avait pas d’intérêt pour ce combat. Saul Canelo Alvarez pourrait être intéressé, mais sa condition de poids pose problème et la revanche contre Golovkin viendra, mais ce n’est pas pour maintenant.»

L’entraîneur de Lemieux, Marc Ramsay, semblait d’accord avec la vision d’Estephan.

«Ça va prendre deux ou trois combats avant de pouvoir remonter dans le ring contre la crème de la crème. On pourrait viser le début de 2017. Mais dans cette catégorie, il y a quatre ou cinq boxeurs qui sont vraiment au-dessus de la moyenne et Lemieux fait partie de ce groupe.»

De la Rosa en sera à un premier combat à vie à l’extérieur des États-Unis. Le fait saillant de sa carrière s’avère une victoire par décision face à Alfredo Angulo en 2014.

Plusieurs Québécois sur cette carte

Lors de ce gala, les amateurs de boxe verront aussi les Québécois Steven « Bang Bang » Butler, Schiller Hyppolite, Francy Ntetu, Mathieu Germain, Simon Kean ainsi que l’Américain Will Madera.

Butler et Hyppolite se battront pour des ceintures, mais doivent tous deux remporter leur combat le 30 janvier au Centre Bell avant de voir de l’action le 12 mars.

Jeremy Filosa / 98,5 Sports

Giroux et les Flyers l'emportent face aux Red Wings

http://www.lapresse.ca/sports/hockey/

Publié le 17 janvier 2016 à 22h43 | Mis à jour le 17 janvier 2016 à 22h43
Claude Giroux a marqué en tirs de barrage et en temps réglementaire pour mener... (PHOTO AP)
PHOTO AP

Associated Press
Claude Giroux a marqué en tirs de barrage et en temps réglementaire pour mener les Flyers de Philadelphie à une victoire de 2-1 face aux Red Wings de Detroit, dimanche.
Jakub Voracek a aussi touché la cible en fusillade et Michal Neuvirth a frustré les deux tireurs des Red Wings.
Pavel Datsyuk a été le seul joueur des Red Wings à déjouer Neuvirth au cours de la séance. Ce dernier a repoussé 29 lancers au cours de la rencontre. Giroux a créé l'égalité 1-1 en début de troisième.
Brendan Smith a écopé une pénalité pour avoir retenu avec 4,8 secondes à faire en temps réglementaire. Les Flyers croyaient avoir marqué sur la mise au jeu suivante, mais le but a été refusé puisque les officiels ont jugé que Wayne Simmonds avait causé de l'obstruction sur le gardien.

Sidney Crosby et les Penguins malmènent les Hurricanes 5-0

http://www.rds.ca/hockey/lnh/

Hurricanes 0 - Penguins 5


PITTSBURGH - Sidney Crosby a inscrit deux buts, Marc-André Fleury a repoussé 22 tirs en route vers son troisième blanchissage de la saison et son 41e en carrière et ils ont aidé les Penguins de Pittsburgh à se débarrasser des Hurricanes de la Caroline par la marque de 5-0, dimanche.
Le défenseur des Penguins Trevor Daley a marqué son troisième but de la saison à son 800e match dans la LNH. Olli Maatta a ajouté son cinquième but de la campagne et Conor Sheary son deuxième pour les Penguins. Ces derniers ont gagné seulement deux de leurs six derniers matchs, mais ils ont tout de même récolté au moins un point lors de 10 de leurs 12 dernières rencontres.
Les Penguins ont aussi mis fin à une série de trois matchs sans victoire contre les Hurricanes, qui les avaient battus deux fois lors du dernier mois, incluant un revers en prolongation mardi.
Les Hurricanes ont encaissé un deuxième revers d'affilée après avoir connu une séquence de quatre victoires. Eddie Lack a stoppé 27 des 32 tirs dirigés vers lui.
Le Québécois Kristopher Letang n'était pas en uniforme pour les Penguins en raison d'une blessure. L'équipe réévaluera sa condition pour savoir s'il peut jouer lundi soir.

Comédie d’erreurs, concert d’excuses!

http://www.rds.ca/hockey/canadiens/

Canadiens 2 - Blackhawks 5


Images of Francois Gagnon
Quand tu affrontes les champions en titre de la coupe Stanley, des champions qui semblent meilleurs encore cette année qu’ils ne l’étaient l’an dernier, des champions qui surfent en plus sur une vague de succès alors qu’ils sont en quête d’une 11e victoire de suite, tu n’as pas droit à l’erreur.
Si tu veux gagner, bien sûr.
Je ne doute pas une seconde que le Canadien voulait gagner. Mais avec les erreurs qu’il a multipliées du début à la fin de cette partie, le Tricolore n’a jamais pris les moyens pour gagner. Au contraire, il a multiplié les moyens pour perdre. Et il a perdu. Encore. Il a perdu 5-2. Un score final qui, malgré le but marqué dans un filet désert en fin de rencontre, donne une très bonne idée de l’allure de la partie.
On est rendu à combien de défaites depuis le début de la glissade qui ressemble bien plus à un plongeon à bien y penser? On est rendu à 16 revers en 20 parties disputées depuis le début de ce calvaire amorcé avec une défaite de 3-2, au Centre Bell, contre Braden Holtby et ses Capitals de Washington. En passant, c’est le 3 décembre que la débarque a commencé... Comme le Canadien n’a trouvé le moyen que de sauver un seul petit point dans ses 16 défaites, il n’a récolté que neuf points sur les 40 disponibles au cours de cette triste séquence.
Est-ce que je vous entends crier au gaspillage?
Et attention! Vos favoris – s’ils le sont encore – perdront encore mardi à son retour au Centre Bell s’ils multiplient contre les Bruins les erreurs qu’ils ont multipliées dimanche à Chicago. Il perdra encore samedi, il perdra encore souvent. Trop souvent pour demeurer parmi les huit clubs invités à prendre part aux séries éliminatoires.
Le Canadien n’a pas la puissance offensive pour se remettre des cadeaux offerts à ses adversaires match, après match, après match. Vrai que Carey Price peut racheter plus que sa part des erreurs de ses coéquipiers dans un match, ce que Mike Condon ou Ben Scrivens ne peuvent faire sur une base régulière, mais quand même.
Même l’état-major doit plaider coupable
Comment peut-on se remettre d’une décision aussi bête que celle de Nathan Beaulieu qui a décidé de laisser Patrick Kane fin seul dans l’enclave d’où il a pu compter mille et un, mille et deux, mille et trois, mille et quatre avant de décocher le tir qui lui a permis de marquer le quatrième but des Hawks, son 29e de la saison? Un but marqué 71 secondes après que le Canadien eut donné l’impression de pouvoir amorcer une remontée en resserrant le score 3-2 en milieu de troisième période.
Comment peut-on se remettre du mauvais jeu de Torrey Mitchell – il a disputé un rare match affreux cette année, mais celui de dimanche était plus qu’affreux – qui passe dans le vide en voulant dégager son territoire, une bévue qui a permis à Jonathan Toews de redonner les devants (2-1) à son équipe en période médiane?
Comment peut-on se remettre du fait que Jeff Petry, Brendan Gallagher et Ben Scrivens ont cessé de jouer croyant que les juges de lignes siffleraient un dégagement refusé? Une décision qui a ouvert la voie à Jonathan Toews qui ne demandait pas tant de générosité de la part du Canadien pour marquer le troisième but de son équipe, son 19e de la saison.
Et non seulement les joueurs ont été mauvais sur la patinoire en se lançant dans un concours visant à couronner celui qui commettrait le plus d’erreurs avec une mention honorable à celui qui commettrait la plus juteuse, mais les membres de l’état-major ont décidé de prendre part au jeu eux aussi.
Et vous savez quoi? Ils méritent une mention honorable.
Car sur le deuxième but des Blackhawks, Jonathan Toews était hors-jeu sur la séquence qui a mené au but. Du banc des joueurs, ce n’était sans doute pas évident de percevoir cette erreur du juge de lignes. Mais du haut de la patinoire, dans la loge occupée par Marc Bergevin, ses adjoints et les adjoints de Michel Therrien, ce l’était. En plus, les reprises étaient concluantes.
C’est d’ailleurs de cette loge occupée par l’état-major du Canadien que vient généralement la décision d’interjeter appel ou de ne pas prendre le risque de perdre son temps d’arrêt à la suite d’une contestation erronée. Comme c’est d’ailleurs arrivé samedi à Saint Louis alors que le Canadien a prétendu, sans fondement, que Mike Condon avait été bousculé sur le premier but des Blues.
Dimanche soir, sur le premier but de Jonathan Toews, il n’y avait pas de jugement à mettre en doute avant d’interjeter l’appel. Rien qu’à voir, on voyait bien que le capitaine était hors-jeu.
Mais la demande d’appel n’a jamais été relayée au banc. D’appel, il n’y a donc pas eu. Et les Hawks ont pris les devants 2-1 dans le match. Ils n’ont ensuite jamais perdu l’avance.
Et le hors-jeu que le Canadien espérait, le hors-jeu qui n’a pas été sifflé et qui a finalement coûté un but. Le troisième des Hawks?
C’était serré. Les juges de lignes auraient pu siffler ou laisser aller comme ils l’ont fait. Ça n’excuse pas le fait que les joueurs du Canadien ont cessé de jouer alors que ceux des Hawks n’ont pris aucune chance eux…
Et comme l’a déclaré Brendan Gallagher après le match : « Ce n’est pas à cause d’un hors-jeu qu’on a perdu ce soir. On a perdu parce qu’on a moins bien joué que nos adversaires. »
C’est si simple le hockey.
Quand ton adversaire est meilleur que toi, eh oui les Blackhawks sont bien meilleurs que le Canadien, tes chances de gagner sont minces en partant. Elles deviennent nulles quand tu joues moins bien que ton adversaire qui est déjà meilleur... ou bien meilleur.
Et dimanche au United Center, le Canadien a joué beaucoup, mais beaucoup plus mal que les Hawks. Pas besoin de se poser mille et une autres questions afin de déterminer pourquoi il a perdu.
Comédie d’excuses
Et de grâce : lâchez-moi avec les excuses.
Oui le Canadien jouait un 2e match en deux soirs alors que les Hawks étaient reposés après leur congé de samedi. Raison de plus pour jouer un match serré, étanche, et de réduire au minimum les erreurs atroces et les cadeaux offerts à cet adversaire qui saura en profiter.
Raison de plus pour maximiser tes occasions en attaque au lieu de rater le filet comme le Canadien l’a raté hier. Vous souvenez-vous de la poussée d’Alex Galchenyuk qui, du milieu de l’enclave, sans la moindre opposition autour de lui pour décocher un bon tir a tiré loin à gauche du filet au lieu d’obliger Corey Crawford à effectuer un arrêt à ses dépens?
Le Canadien a raté la cible à 34 reprises dimanche. Vingt fois sur des tirs bloqués ou déviés, 14 fois avec des rondelles qui n’ont pas touché la cible.
Les Hawks eux n’ont gaspillé que 19 cartouches. Onze de leurs tirs ont été bloqués ou déviés et huit seulement n’ont pas été cadrés.
Oui les Blackhawks sont forts, rapides, puissants talentueux. Mais ce sont là encore des excuses. Au lieu de les encenser après le match, le Canadien aurait dû lui offrir plus d’opposition en cours de partie. Sinon il fallait simplement leur donner les deux points et aller vite se reposer à la maison.
Remarquez que cela ressemblait pas mal à ça par moment...
Quand le Canadien gagnait plus souvent qu’il ne perdait en début de saison, il ne se plaignait pas des deux matchs en deux soirs. Et surtout, il ne minimisait pas le poids de ses victoires quand c’était son adversaire qui occupait cette situation moins confortable il est vrai.
Alors les excuses...
Surtout que pour un club dont la devise écrite en grosses lettres dans le vestiaire est « No Excuses » l’entraîneur-chef Michel Therrien et ses joueurs devraient se garder une petite gêne lorsqu’ils se mettent à défiler des excuses pour expliquer, ou tenter de le faire, pourquoi ils ont encore perdu.
Mais bon, après 16 défaites en 20 matchs, il faut bien admettre qu’ils sont à court de mots et que les excuses sont bien faciles à lancer.
Et Michel Therrien dans tout ça?
C’est bien évident qu’il est en danger. Mais je ne crois pas qu’il a dirigé son dernier match à la barre du Canadien. Du moins pas encore...
Je vais développer sur cette question plus tard lundi.

«Je ne dirais pas qu'on est à court de solutions» - Michel Therrien

http://www.985sports.ca/hockey/nouvelles/

Publié par Danielle Arsenault pour 98,5fm Sports le dimanche 17 janvier 2016 à 22h44. Modifié à 23h50.
«Je ne dirais pas qu'on est à court de solutions» - Michel Therrien
PC
(98,5 Sports) - Avec seulement quatre victoires au cours des 20 derniers matchs, Michel Therrien ne croit pas qu'il faille appuyer sur le bouton panique immédiatement.
Le point de presse de Michel Therrien
00:00
00:00
Alors que le Canadien disputait un deuxième match en autant de soirs - et un troisième en quatre soirs -, il s’est incliné 5-2 contre les Blackhawks de Chicago dimanche.

«Le match de ce soir, il était difficile à jouer, a concédé Michel Therrien lors de son point de presse. Quand tu regardes toute la fin de semaine, à partir de jeudi où on a joué un bon match à Montréal. On a joué un excellent match hier (une défaite en prolongation contre les Blues à St.Louis). Un gars comme (Brendan) Gallagher, quand il revient au banc après 30 secondes et qu’il est vidé, il y a donc beaucoup d’effort et d’émotions qui se sont joués dans les derniers matchs.»

«Ce n'est pas la performance que nous voulions offrir ce soir après notre match d'hier soir contre les Blues de St.Louis. Comme je l'ai déjà dit, nous croyons que nous avons joué un match incroyable hier soir. Et ce soir, nous voulions prouver (que notre performance contre les Blues) n'était pas le fruit du hasard. Mais ce soir, à plusieurs reprises, nous étions trop lents sur la rondelle. Nous leur avons donné trop de temps et d'espace et avec tout leur talent, nous ne pouvions pas faire ça», a pour sa part expliqué Max Pacioretty.

Crédit aux Blackhawks

À la suite de la défaite des siens, Therrien a plutôt choisi de rendre hommage au talent de ses adversaires qui les ont battus à deux reprises au cours des quatre derniers jours.

«On a pu voir, encore ce soir, pourquoi les Blackhawks sont l’équipe de l’heure, a-t-il dit. C’est une grosse équipe. Ce qui est impressionnant, c’est qu’ils sont capables de faire des jeux dans des zones restreintes. (Ils ont) des joueurs avec beaucoup de talent.»

«Ils étaient meilleurs que nous. Nous n'avons pas bien exécuté certains de nos jeux», a admis Tomas Plekanec.

Mais même si les Blackhawks ont rapidement pris les devants dans le match, le Canadien n’a pas baissé les bras et le but de Lars Eller, quelques minutes plus tard, a permis au Canadien de quitter la patinoire après la première période avec une égalité de 1-1 face aux champions de la Coupe Stanley, ce qui a évidemment réjoui l’entraîneur-chef.

«Même si les Blackhawks sont sortis très fort en première période, on est restés impliqués dans le match.»

À court de solutions?

Cette 15e défaite du Canadien au cours de ses 20 derniers matchs était la quatrième de suite de la troupe de Michel Therrien.

«Je ne dirais pas qu’on est à court de solutions. On a fait beaucoup de bonnes choses. Mais le match de ce soir était très difficile à juger, vu un paquet de facteurs», a-t-il dit en faisant allusion aux deux décisions des juges de ligne qui ont défavorisé son équipe.

«Nous sommes des professionnels. Nous savons que les gens vont nous questionner. Mais nous devons demeurés unis en tant qu'équipe. Nous allons nous en sortir. Ça prend plus de temps que nous l'aurions aimé, mais nous allons nous en sortir», a assuré Brendan Gallagher.

«On doit demeurer positifs et être plus constants au niveau des bonnes choses qu'on faits», a dit Plekanec.

Hors-jeu?

Lors du deuxième but des Blackhawks – le premier de Jonathan Toews en deuxième période – la reprise vidéo a clairement démontré que le capitaine des Hawks était en position de hors-jeu avant d’inscrire son but. Mais le juge de ligne n'a pas levé le bras.

Lorsque questionné à ce sujet, Therrien a admis qu’il n’avait pas été mis au courant assez rapidement pour qu’il puisse contester le but en exigeant une reprise vidéo concernant le hors-jeu.

«L’information ne s’est pas rendue à temps pour prendre une décision», a-t-il simplement expliqué.

Quant au dégagement illégal qui n'a pas été refusé aux Hawks alors que les joueurs du CH s'attendaient à un sifflet du juge de ligne, cette séquence a conduit au deuxième but de Jonathan Toews en deuxième période. Vraisemblablement, le juge de ligne a estimé qu'Andrew Shaw était suffisamment près de Jeff Petry pour annuler le dégagement refusé.

«C'est sûr qu'on aurait été en meilleure position pour la troisième période», s'est contenté d'affirmer Therrien sans ouvertement critiquer le travail des officiels.

«Je crois que c'était un dégagement illégal qui aurait dû être refusé, mais qu'il ait été appelé ou pas, ça n'explique pas pourquoi nous avons perdu ce match», a ajouté Gallagher.

Semaine décisive

Le Canadien ne disputera que deux matchs au cours de la prochaine semaine, mais ces deux rencontres seront de grande importance pour le Tricolore puisque ses deux prochains adversaires seront les Bruins de Boston mardi et les Maple Leafs de Toronto samedi.

Contre deux adversaires de division, ces points potentiels seront d'une importance capitale pour le classement et la course aux séries. Les Bruins devancent le CH que par un point au quatrième rang de la division Atlantique. Ils ont toutefois deux matchs de plus à jouer que le Canadien.

L'histoire se répète pour le Canadien qui encaisse un 4e revers de suite

http://www.rds.ca/hockey/canadiens/

Canadiens 2 - Blackhawks 5


CHICAGO - Le Canadien avait un gros défi devant lui avec des visites dans le Midwest américain et il n'aura pas été capable de faire tourner le vent.
Jonathan Toews a inscrit deux buts, Patrick Kane a aussi touché la cible et les gros canons des Blackhawks de Chicago ont eu le meilleur sur ceux du Tricolore, qui s'est incliné 5-2, dimanche.
Comme la veille à Saint Louis dans un revers de 4-3 en prolongation contre les Blues, le Canadien a concédé un but en début de rencontre et a été victime d'une réplique rapide. Il a donc encaissé un quatrième revers de suite et a chuté à 4-15-1 depuis le début de sa glissade, tôt en décembre.
« Le match de ce soir en était un difficile à jouer, a dit l'entraîneur-chef Michel Therrien, qui a apprécié le travail de sa troupe. Quand tu regardes la fin de semaine, jeudi on a eu un bon match à Montréal (dans une défaite de 2-1 face aux Blackhawks) et hier (samedi) on a eu un excellent match.
« Quand je vois un gars comme (Brendan) Gallagher rentrer au banc complètement vidé après 30 secondes, ça démontre qu'il y a eu beaucoup d'efforts et d'émotions dans les derniers matchs.
« Je ne pense pas qu'on est à court de solutions. On fait beaucoup de bonnes choses. »
Lars Eller et Max Pacioretty ont contribué offensivement pour le Canadien (23-19-4) et Ben Scrivens a stoppé 28 rondelles à son troisième départ dans l'uniforme bleu, blanc et rouge.
Richard Panik et Marian Hossa ont été les autres buteurs des Blackhawks (31-13-4), qui ont égalé un record d'équipe en gagnant un 11e match d'affilée. Hossa a aussi récolté deux aides et Corey Crawford a effectué 27 arrêts.
Le Canadien sera de retour devant ses partisans mardi, quand il accueillera les Bruins de Boston.
Scénario familier
Le Canadien s'est rapidement retrouvé en arrière au pointage. Panik a battu Scrivens après 2:40 de jeu quand il a décoché un bon tir sur réception après une passe transversale d'Erik Gustafsson.
Le Tricolore n'a pas trop attendu avant de répliquer. Crawford a stoppé le tir initial de Jeff Petry, mais Eller a glissé le retour entre les jambes du gardien à 6:16.
Le match a été animé et les deux équipes ont accumulé les occasions de marquer.
Paul Byron a été frustré en échappée en infériorité numérique en deuxième période, et Scrivens a joué le même tour à Patrick Kane à bout portant.
Les Blackhawks ont finalement brisé l'égalité à 13:38 du deuxième vingt en avantage numérique. Toews a complété un jeu décousu, mais les reprises ont démontré qu'il y avait eu hors-jeu lors de l'entrée de zone. Le Canadien n'a toutefois pas contesté le but et Therrien a indiqué après le match que l'information ne s'était pas rendue à lui à temps pour qu'il demande la reprise vidéo.
Les arbitres ont encore joué un mauvais tour au Canadien en fin de période et les Blackhawks en ont profité pour creuser l'écart à 18:39. Hossa a semblé dégager illégalement la rondelle dans le territoire des visiteurs, mais le juge de ligne a déclaré qu'Andrew Shaw était suffisamment près de Jeff Petry pour annuler le dégagement refusé. Toews a pu récupérer la rondelle derrière le filet et revenir devant pour battre Scrivens.
« C'est sûr qu'on aurait été en meilleure position pour la troisième période », a noté Therrien quand on l'a questionné sur les deux décisions des arbitres qui ont joué contre son équipe.
Le Canadien a redonné signe de vie à 10:22 du dernier tiers quand Pacioretty a marqué en avantage numérique, mais comme ça arrive trop souvent ces temps-ci, les Blackhawks ont répliqué dans le temps de le dire, quandKane a restauré l'avance de deux buts des siens 71 secondes plus tard avec son 29e de la campagne.
Hossa a complété la marque dans un filet désert en fin de rencontre.

Le CH poursuit sa glissade

http://www.985sports.ca/hockey/nouvelles/

Publié par Valérie Beaudoin pour 98,5fm Sports le dimanche 17 janvier 2016 à 12h50. Modifié par Charles Payette le lundi 18 janvier 2016
Le CH poursuit sa glissade
PC
(98,5 Sports) - Le Canadien de Montréal s'est incliné 5-2 contre les Blackhawks de Chicago, dimanche soir, au United Center. Ce faisant, il a encaissé une quatrième défaite de suite, une 16e au cours de leurs 20 derniers matchs.
On en parle en ondes :
Écouter
Mis en ligne le dimanche 17 janvier 2016 dans Après-match du Canadien et Le hockey des Canadiens avec Martin McGuire et Dany Dubé
Le Canadien (23-19-4; 50 points) n’a obtenu que quatre victoires et un total de neuf points au cours de ses 20 derniers matchs (4-15-1).

Et une fois de plus, il a accordé le premier but à ses adversaires tôt dans le match. Cette fois-ci, c’est Richard Panik qui a donné les devants aux Blackhawks avec moins de trois minutes d’écoulées à la première période.

Lars Eller (8) a créé l'égalité quelques minutes plus tard, mais Jonathan Toews a marqué deux buts en deuxième période pour redonner l'avance aux Blackhawks.

Même si Max Pacioretty a réduit l'écart à un seul but au milieu de la troisième période, les Hawks n'ont eux besoin que 71 secondes pour reprendre leur avance de deux buts grâce au 29e but de Patrick Kane.

Marian Hossa (8) a marqué le dernier but des siens dans un filet désert en fin de match alors que Michel Therrien avait rappelé son gardien Ben Scrivens au banc des siens pour mettre un attaquant supplémentaire sur la patinoire.

«Évidemment, on savait que ce serait tout un défi. Ce n'est jamais facile de jouer dans cet amphithéâtre, surtout qu'ils ont tellement confiance en eux. Il aurait fallu jouer un match parfait pour pouvoir espérer les battre et nous n'avons pas jouer à ce niveau-là aujourd'hui. Ils ont mieux joué que nous, il méritait la victoire», a expliqué Brendan Gallagher.

Scrivens a stoppé 28 rondelles à son troisième départ dans l'uniforme du Tricolore. Son vis-à-vis, Corey Crawford a arrêté 27 lancers pour les Blackhawks (31-13-4; 66 points) qui ont égalé un record de franchise en remportant une 11e victoire de suite. La dernière fois qu’ils avaient réalisé l’exploit, c’était en mars 2013.

Le Canadien reviendra à la maison alors qu'il disputera son prochain match mardi au Centre Bell où il accueillera les Bruins de Boston.

Scénario familier

Le Canadien s'est rapidement retrouvé en arrière au pointage. Panik a battu Scrivens après 2:40 de jeu quand il a décoché un bon tir sur réception après une passe transversale d'Erik Gustafsson.

Le Tricolore n'a pas trop attendu avant de répliquer. Crawford a stoppé le tir initial de Jeff Petry, mais Eller a glissé le retour entre les jambes du gardien à 6:16.

Le match a été animé et les deux équipes ont accumulé les occasions de marquer.

Paul Byron a été frustré en échappée en infériorité numérique en deuxième période, et Scrivens a joué le même tour à Patrick Kane à bout portant.

Les Blackhawks ont finalement brisé l'égalité à 13:38 du deuxième vingt en avantage numérique. Toews a complété un jeu décousu, mais les reprises ont démontré qu'il y avait eu hors-jeu lors de l'entrée de zone. Le Canadien n'a toutefois pas contesté le but et Therrien a indiqué après le match que l'information ne s'était pas rendue à lui à temps pour qu'il demande la reprise vidéo.

Les arbitres ont encore joué un mauvais tour au Canadien en fin de période et les Blackhawks en ont profité pour creuser l'écart à 18:39. Hossa a semblé dégager illégalement la rondelle dans le territoire des visiteurs, mais le juge de ligne a déclaré qu'Andrew Shaw était suffisamment près de Jeff Petry pour annuler le dégagement refusé. Toews a pu récupérer la rondelle derrière le filet et revenir devant pour battre Scrivens.

«C'est sûr qu'on aurait été en meilleure position pour la troisième période», a noté Therrien quand on l'a questionné sur les deux décisions des arbitres qui ont joué contre son équipe.

«Les officiels ont le job le plus difficile dans ce sport. Je n'ai pas vu la reprise, donc je ne peux pas commenter à savoir si c'était ou pas un dégagement illégal», a indiqué le gardien Ben Scrivens.

Le Canadien a redonné signe de vie à 10:22 du dernier tiers quand Pacioretty a marqué en avantage numérique, mais comme ça arrive trop souvent ces temps-ci, les Blackhawks ont répliqué dans le temps de le dire, quand Kane a restauré l'avance de deux buts des siens 71 secondes plus tard avec son 29e de la campagne.

«Ce sont des moments-clés. Nous devons être plus concentrés lors de la présence qui suit un de nos buts si on veut gagner des matchs», a dit Tomas Plekanec.

Hossa a complété la marque dans un filet désert en fin de rencontre.
Résumé du match

1re période

Une fois de plus, le Canadien accorde le premier but dans les premières minutes du match. Erik Gustafsson s'est emparé d'une rondelle libre à la ligne bleue du CH et Dale Weise l'a laissé passer sans trop l'embêter. Gustafsson a bien repéré Richard Panik qui s'amenait sur l'aile droite. Panik a inscrit son premier but de la saison avec un tir frappé puissant et précis qui a déjoué Ben Scrivens à 2:40. CH 0 - Blackhawks 1

Loin de se laisser découragés, les joueurs du CH ont continué à menacer en zone adverse. Puis Jeff Petry a décoché un tir de l'enclave que Corey Crawford n'a pas été en mesure de maîtriser. Lars Eller qui était devant le gardien des Hawks s'est emparé du retour et a nivelé la marque en marquant son huitième de la saison à 6:16. Des passes à Petry (10) et Alexei Emelin (5). CH 1 - Blackhawks 1

Avec quatre minutes à faire en 1re, les Hawks mènent 10-4 au niveau des tirs au but. Scrivens a notamment fait de bons arrêts contre Jonathan Toews et Duncan Keith.

Tirs au but (après 1 période)CH: 6
Blackhawks: 10

Score (après 1 période)CH: 1
Blackhawks: 1

2e période

Dès les premiers instants de la 2e période, Max Pacioretty a presque réussi à s'échapper sur l'aile droite grâce à une belle passe de Brendan Gallagher. Le capitaine décoche un bon tir des poignets, mais Crawford résiste et fait l'arrêt.

La première pénalité du match revient à Torrey Mitchell qui est pris en défaut pour avoir fait trébucher Patrick Kane. Jeu de puissance des Hawks. Durant la première vague de l'attaque à cinq des Hawks, Pacioretty avait perdu son bâton et Scrivens a réalisé un bel arrêt pour le CH. Finalement, le CH s'en sort indemne et les deux équipes retournent à forces égales.

Belle présence du premier trio du CH qui garde les Hawks profondément dans leur zone pendant une longue période.

Avec cinq minutes de jouées en 2e, les Hawks mènent 5-1 au chapitre des tirs au but.

Artem Anisimov effectue un bon tir, mais Scrivens fait un bel arrêt au dépens du joueur de centre des Hawks.

De part et d'autre, les deux gardiens réussissent de beaux arrêts.

Situation de deux contre un du CH. Galchenyuk contrôle la rondelle avec Paul Byron à sa gauche. Galchenyuk réussit une belle feinte pour se défaire de son couvreur, mais le jeune attaquant du CH rate la cible avec son tir.

Torrey Mitchell retourne au banc des pénalités à 9:55. Cette fois-ci, il aurait atteint Michal Rozsival au visage avec son bâton. Après la reprise vidéo, il appert que ce soit le bâton d'un coéquipier de Rozsival qui l'ait atteint. Supériorité numérique des Hawks, leur 2e jeu de puissance de la soirée.

Durant cette séquence avec l'avantage d'un joueur, Scrivens sauve le CH quand il stoppe le tir de Patrick Kane. Puis, Paul Byron s'échappe seul devant Crawford, mais le gardien des Hawks a le dernier mot.

Mais alors qu'il ne reste que 35 secondes au jeu de puissance des Hawks, Jonathan Toews annule la supériorité numérique de son équipe quand il écope d'une pénalité pour avoir accroché Tomas Plekanec à 11:20.

Mais à son tour, Plekanec ne joue pas de façon intelligente quand son bâton atteint le visage de Marian Hossa à 12:32, mettant ainsi fin à la supériorité numérique, leur première du match, du CH.

Durant le jeu de puissance des Hawks, Marian Hossa a finalement réussi à pousser la rondelle derrière Ben Scrivens après quelques chances ratées des Hawks. C'est le huitième de Hossa, marqué à 13:38. CH 1 - Blackhawks 2

Mais selon le sommaire de la LNH, le second but des Hawks - en avantage numérique - a été accordé à Jonathan Toews (18) avec des passes à Marian Hossa (15) et Patrick Kane (40).

Alors que le gardien Ben Scrivens avait le bras dans les airs pour signaler à Jeff Petry que le dégagement des Hawks allait être refusé, Andrew Shaw a poursuivi son élan et a volé la rondelle à Petry derrière le filet du gardien du CH alors que l'arbitre n'a pas sifflé pour stopper le jeu. Toews qui se trouvait derrière le but de Scrivens de l'autre côté s'est facilement emparé du disque et le capitaine des Hawks a contourné le filet pour se retrouver seul devant le gardien du CH qu'il a battu facilement pour marquer son deuxième de la soirée, son 19e de la saison à 18:39. Des passes à Andrew Shaw (14) et Marian Hossa (16). CH 1 - Blackhawks 3

Et avec quelques secondes à faire en 2e, Artemi Panarin a bien failli donner une avance de trois buts aux Hawks quand son tir a déjoué Scrivens, mais a touché le poteau.

Tirs au but (après 2 périodes)CH: 10 (16)
Blackhawks: 14 (24)

Score (après 2 périodes)CH: 1
Blackhawks: 3

3e période

En début de période, Crawford a réalisé un bel arrêt avec la jambière droite aux dépens de Dale Weise.

Avec 14:05 à faire au match, P.K. Subban est chassé pour avoir fait trébucher Dennis Rasmussen. Jeu de puissance des Hawks, leur 4e de la soirée. Bon tir de Brent Seabrook, arrêt de Scrivens.

À 10:22, Max Pacioretty a réduit l'écart des Hawks à un seul but quand il a marqué son 19e de la saison alors que le Canadien bénéficiait d'un jeu de puissance à la suite de la pénalité à Trevor van Riemsdyk qui a été chassé à 9:07 pour avoir retardé le match en dégageant la rondelle par-dessus la baie vitrée. CH 2 - Blackhawks 3

Mais 71 secondes plus tard, les Hawks reprenaient leur avance de deux buts quand Patrick Kane - qui avait été laissé seul fonçant vers le gardien du CH dans l'enclave - a recu une belle passe de Panarin pour marquer son 29e de la saison à 11:33. CH 2 - Blackhawks 4

Avec un peu moins de deux minutes à faire au match, Michel Therrien a retiré Scrivens de son filet pour ajouter un attaquant supplémentaire. Et Marian Hossa en profite pour marquer le cinquième but des siens. CH 2 - Blackhawks 5

Victoire des Blackhawks 5-2

Notes d'avant-match

Les Hawks en quête d'une 11e victoire consécutive

Alors que les champions en titre de la Coupe Stanley sont à la recherche d'une onzième victoire consécutive, le Tricolore aimerait simplement renverser la vapeur et ajouter un gain à sa feuille de route.

Malgré un bon match samedi à St. Louis, le Canadien s’est incliné 4 à 3 en prolongation. Il avait également perdu 2 à 1 aux mains des Hawks jeudi au Centre Bell.

C’est Ben Scrivens qui devrait prendre la place de Mike Condon devant le filet. Scrivens a une fiche de 1-2-1 en carrière face aux Blackhawks.

Du côté de Chicago, Corey Crawford gardera les buts, lui qui a bloqué 40 des 41 tirs lors du dernier match à Montréal.

Les joueurs de Michel Therrien devront faire face au meilleur marqueur de la ligue, Patrick Kane qui devance son plus proche adversaire de 11 points au classement.

Le Canadien s'incline 2-1 en prolongation

http://www.lapresse.ca/sports/hockey/ Publié le 21 mars 2017 à 22h35   |  Mis à jour le 22 mars 2017 à 07h36 Dans la défaite, Al Monto...