vendredi 26 février 2016

Joe Sakic ne veut pas être humilié

http://www.985sports.ca/hockey/nouvelles/

Publié par Associated Press le jeudi 25 février 2016 à 19h37. Modifié par Danielle Arsenault à 20h35.
Joe Sakic ne veut pas être humilié
Joe Sakic/PC
DENVER - Joe Sakic a une nouvelle version du terme «tour du chapeau» alors qu'il se prépare à enfiler les patins pour retourner sur la patinoire: ne pas se blesser, éviter l'humiliation et rapidement ranger l'équipement dans le garage.
Après une victoire, espère-t-il. C'est peut-être un match amical, mais c'est contre un grand rival et les vieux sentiments demeurent.

L'attaquant converti en directeur général mènera les anciens de l'Avalanche du Colorado lors d'un match extérieur face à Steve Yzerman et les anciens des Red Wings de Detroit, vendredi, au Coors Field. Samedi, Sakic regardera l'équipe qu'il a bâtie faire face aux Red Wings lors du premier match extérieur de la LNH à être présenté au Colorado.

«Notre rivalité était incroyable, a déclaré Sakic, l'ancien capitaine de l'Avalanche qui a pris sa retraite en 2009. C'était une époque spéciale pour les deux organisations. Les deux équipes ne s'aimaient pas.»

Elles se détestaient. Surtout parce qu'elles se retrouvaient toujours en séries éliminatoires. La rivalité s'est apaisée depuis quelques années puisque les Red Wings évoluent maintenant dans l'Association de l'Est.

Ce sera l'occasion de renouer. Bien sûr, l'animosité ne sera aucunement comparable à ce qu'elle a déjà été. On ne verra pas Claude Lemieux appliquer de grosses mises en échec le long des rampes sur Kris Draper. Ni le gardien Patrick Roy jeter les gants contre Mike Vernon ou Chris Osgood.

«Vous pourriez utiliser le mot haine si vous voulez, a dit Draper au mois de septembre lorsqu'il a visité les installations. Mais nous n'étions pas qu'une bande de durs à cuire qui jetaient les gants. La rivalité impliquait certains des meilleurs joueurs de l'histoire.»

La formation de l'Avalanche sera composée de gros noms comme ceux de Sakic, Roy, Peter Forsberg, Raymond Bourque, Rob Blake, Lemieux, Milan Hejduk, Mike Ricci et Adam Foote.

Dino Ciccarelli, Chris Chelios, Tomas Holmstrom, Nicklas Lidstrom, Kirk Maltby, Darren McCarty et Draper enfileront l'uniforme du côté des Red Wings.

«Ce sera un beau moment, a commenté Draper. Mais nous voulons gagner le match et je suis certain que l'Avalanche voudra la même chose.»

Sans surprise, Roy prend ce match assez sérieusement. L'entraîneur de l'Avalanche a commandé un nouvel équipement pour l'occasion. Il a aussi revêtu les jambières contre son équipe à l'entraînement à quelques occasions pour retrouver la sensation d'arrêter des rondelles.

Roy a promis de demeurer près de son demi-cercle pendant le match. Il ne s'en prendra à personne.

«Je suis là pour le plaisir. C'est la priorité. Ma carrière est terminée, a lancé Roy. Oui, j'aime la compétition, mais je ne suis pas si fou. J'aime ça. Mais en même temps, je m'en vais là pour avoir du plaisir.»