dimanche 24 janvier 2016

Jonathan Huberdeau et les Panthers freinent le Lightning en l'emportant 5-2

http://www.rds.ca/hockey/lnh/

Lightning 2 - Panthers 5


SUNRISE, Floride - Jonathan Huberdeau a marqué un but et récolté une aide pour mener les Panthers de la Floride à une victoire de 5-2 face au Lightning de Tampa Bay, samedi.
Le Lightning a ainsi vu sa séquence de sept victoires prendre fin.
Les Panthers ont signé une deuxième victoire de suite après avoir encaissé quatre revers de suite pour augmenter leur avance en tête de la section atlantique à cinq points.
Brian Campbell, Vincent Trocheck, Reilly Smith et Nick Bjugstad ont aussi touché la cible pour les Panthers. Roberto Luongo a repoussé 38 lancers.
Luongo a accordé deux buts en fin de troisième période, ce qui a mis fin à une séquence parfaite de 127 minutes et neuf secondes.
Victor Hedman et J.T. Brown ont donné la riposte pour le Lightning. Ben Bishop, qui avait accordé quatre buts à ses quatre derniers départs, en a alloué quatre en 30 lancers. Il a été remplacé par Andrei Vasilevskiy au début de la troisième période.

Courte victoire, long soupir de soulagement!

http://www.rds.ca/hockey/canadiens/

Enfin une victoire


Images of Francois Gagnon
Après s’être contenté trop souvent de passer proche de gagner depuis le début de sa séquence atroce, le Canadien est passé proche de la catastrophe samedi à Toronto. Mais comme passer proche, c’est juste bon aux fers et à la pétanque, le Canadien est finalement sorti gagnant du Centre Air Canada.
Et c’est tout ce qui compte.
C’est vrai que le Canadien a laissé filer une avance de deux buts ; c’est vrai qu’il a encore raté le filet 40 fois alors que seulement 29 des 69 tirs qu’il a décochés ont atteint la cible ; c’est vrai que l’attaque massive a prolongé sa disette en bousillant les quatre supériorités – le Canadien a seulement six buts à ses 71 dernières attaques à cinq pour une efficacité de 8,45 % – offertes par les Leafs ; et c’est vrai aussi que le Canadien s’est contenté de deux buts contre des Leafs qui étaient loin de représenter un adversaire coriace à l’attaque comme en défense.
Mais le Canadien a gagné. Et je suis d’accord avec l’entraîneur-chef Michel Therrien qui a soutenu qu’en dépit la courte victoire arrachée à Toronto, son club méritait de gagner.
Bon! Il faudra que le Canadien soit bien meilleur qu’il ne l’a été samedi s’il veut étendre à deux sa série de victoires pour la première fois depuis les 25 et 27 novembre dernier. Mais pour se rendre à deux victoires, il faut d’abord en signer une. C’est toujours ça de fait.
Et comme c’est à Columbus qu’il jouera son prochain match lundi, et que dès le lendemain le Canadien sera l’hôte des misérables Blue Jackets, le Tricolore n’a pas le choix : s’il veut être pris au sérieux dans sa quête de reprendre sa place au sein des huit équipes invitées à prendre part aux séries, il devra gagner les deux dernières rencontres avant la pause du Match des étoiles. Ou au moins récolter trois des quatre points à l’enjeu.
Prudence malsaine
Pour y arriver, il serait bon de mieux jouer qu’il ne l’a fait samedi à Toronto. En fait non. Il serait mieux de prendre les moyens pour résister aux assauts de ses adversaires.
Car samedi, sans disputer un grand match, le Canadien a quand même connu une bonne rencontre. Il a très bien entrepris la partie. Il a bien muselé les Leafs qui ont patienté jusqu’à la mi-période avant d’obtenir leur premier tir de la rencontre. Et encore, on ne pouvait pas vraiment considérer ce dégagement du centre de la patinoire comme un tir.
Le Canadien a limité Toronto à trois tirs en première, à huit en deuxième, à quatre en troisième et quatre autres en prolongation alors que les deux équipes ont offert du jeu soutenu et un brin spectaculaire.
Pour limiter un adversaire à 15 tirs en 60 minutes – même si cet adversaire est le Maple Leafs de Toronto – il faut faire de bonnes choses sur la patinoire. Ce que le Canadien a fait.
Mais comme l’a indiqué avec une franchise qui l’honore David Desharnais, lorsque les Leafs ont marqué leur premier but, on a senti le Canadien se retrouver sur les talons. Lorsque les Leafs ont nivelé les chances, on a vite cru que cela en était fait des chances du Tricolore.
Est-il nécessaire de souligner ici les conséquences néfastes qu’aurait entraînées un revers, fut-il encaissé en prolongation ou en tirs de barrage?
Malgré tous les espoirs soulevés par Mike Babcock derrière le banc des Leafs, cette équipe bien ordinaire n’avait pas gagné cette année alors qu’elle tirait de l’arrière après deux périodes (0-13-2). Une chance pour Michel Therrien qui semblait fort soulagé dans son point de presse, pour ses joueurs et pour leurs partisans à bout de souffle, les Leafs n’ont toujours pas signé de remontée gagnante.
Je sais que la confiance du Canadien est très fragile en ce moment. Avec seulement cinq gains en 22 matchs, il est bien normal qu’elle soit fragile.
Mais pour maximiser ses chances de victoires, il faudra que le Canadien sombre moins dans ce genre de prudence malsaine qui ouvre la porte aux adversaires au lieu de les museler.
Ça viendra peut-être avec les victoires. Si elles viennent...
Eller, Carr, Desharnais
Dans un rôle qui lui va bien au centre du troisième trio, Lars Eller a disputé un match solide. Il faut le souligner, car je ne manque pas de relever ce qu’il fait de croche sur la patinoire.
Daniel Carr qui n’aurait jamais dû être renvoyé dans la Ligue américaine parce qu’il est déjà pas mal plus utile au Canadien que certains vétérans qui ne méritent pas leur temps d’utilisation – le nom de Devante Smith-Pelly vient en tête de liste – a eu un impact immédiat sur le Canadien.
Il ne remplacera personne au sein du premier trio. C’est évident. Si jamais il doit le faire, le Canadien sera alors encore plus dans le trouble qu’il ne l’est déjà. Mais ce jeune joueur fougueux a compris ce qu’il devait faire lorsqu’il a obtenu une chance pendant l’absence de Brendan Gallagher. Il fonce au filet, il est incisif en échec avant et il ne peut se permettre le moindre relâchement sur la glace. Tant qu’il offrira ce tiercé gagnant à Michel Therrien, le coach serait bien malvenu de ne pas en profiter.
Je comprends que le Canadien a dû lui préférer Jacob De La Rose le temps de quelques matchs parce qu’un ou deux – je ne peux pas croire qu’elles étaient trois – équipes de la LNH voulaient analyser son jeu avec le grand club avant de décider si elles allaient ou non discuter transaction avec le Tricolore.
Pour le bien de Carr et du Canadien, De La Rose mérite bien plus de demeurer sur la galerie de presse ou dans la Ligue américaine. Car avec Daniel Carr au sein de la formation, le Tricolore compte sur un joueur qui s’implique et provoque des choses.
David Desharnais a lui aussi disputé un solide match. En plus de marquer le premier but, il a orchestré quelques belles poussées en cours de rencontre. Il a bousillé une échappée en prolongation et n’a pas marqué en tir de barrage. C’est vrai. Mais il a aussi complété un très beau repli pour aider Mike Condon – qui a effectué du bon boulot samedi – en prolongation.
Alex Galchenyuk a généré de l’offensive avec Desharnais et Weise. On doit applaudir les huit tirs qu’il a décochés. Mais on doit lui reprocher avec véhémence le fait d’avoir raté la cible cinq fois.
L’avenir offensif du Canadien repose sur ce joueur qui doit obtenir plus de résultats qu’il en obtient depuis le début de la saison. Surtout que samedi, au sein d’un deuxième trio qui a été supérieur au premier – Galchenyuk a obtenu près de 20 minutes d’utilisation, sa soirée de travail la plus occupée de l’année.
Malgré un différentiel de moins-2 qui n’a rien de reluisant, P.K. Subban a joué près de 32 minutes. C’est énorme. Même si le match est allé en prolongation. Il a touché la cible trois fois, il a donné des mises en échec, il a bloqué cinq tirs. Oui il a ménagé ses énergies à quelques occasions et oui il s’est rendu coupable d’un ou deux revirements bêtes.
Mais en jouant autant, il est normal que cela arrive.
Une fois encore samedi, j’ai beaucoup aimé la performance de Mark Barberio. Il a est rapide, il est éveillé sur la patinoire, il a un bon flair offensif et il est clair à mes yeux qu’il devra demeurer au sein de la formation même lorsque Tom Gilbert sera en mesure de revenir au jeu.
De fait, je crois que l’éclosion de Barberio devrait inciter le Canadien à offrir quelques soirées de congé à Andrei Markov ici et là.
Parce que la victoire comptait plus que tout samedi et que cette victoire arrachée en tirs de barrage permet de couvrir les lacunes relevées lors de la rencontre, on ne fera pas un plat de la timidité relative du premier trio. Mais en dépit du presque but de Brendan Gallagher en fin de troisième période, en dépit du but crucial de Max Pacioretty qui a nivelé les chances pour prolonger la séance de tirs de barrage, le premier trio du Canadien devra être beaucoup plus dominant qu’il ne l’a été samedi si le Canadien veut bâtir sur le gain de samedi.
Beaucoup!
Mais au moins le Canadien a gagné. Ce faisant, il peut se préparer en vue de ses deux derniers matchs avant la pause du Match des étoiles sans être torturé par la critique et les appels au congédiement de Michel Therrien.
Il ne lui reste qu’à gagner la prochaine partie, et l’autre aussi tant qu’à y être...

Un duel Sharapova-Williams en quarts de finale à Melbourne

http://www.985sports.ca/tennis/nouvelles/

Publié par Associated Press le samedi 23 janvier 2016 à 22h09. Modifié par 98,5 fm à 23h42.
Un duel Sharapova-Williams en quarts de finale à Melbourne
Maria Sharapova/Australianopen.com
MELBOURNE, Australie - Maria Sharapova a accédé aux quarts de finale des Internationaux d'Australie grâce à une victoire de 7-5, 7-5 face à la Suisse Belinda Bencic, dimanche, et elle fera face à Serena Williams lors de son prochain match
Sharapova, cinquième tête de série, a eu besoin de deux heures et cinq minutes pour battre Bencic. Elle a brisé le service de la joueuse à quatre occasions, scellant l'issue de l'affrontement en remportant une contestation de l'autre côté du terrain.

La Russe, qui a remporté le tournoi en 2008 et qui a été finaliste à trois reprises, a eu besoin de quatre balles de manches pour s'assurer de la première manche.

Bencic s'est encore une fois retrouvée du mauvais côté au chapitre du nombre d'as. Sharapova en a réussi 21, dont quatre sur son deuxième service. L'an dernier, Bencic a été la victime de Sabine Lisicki lorsqu'elle a enregistré 27 as, un record de la WTA.

55 minutes pour Williams

De son côté, Williams n'a eu besoin que de 55 minutes pour signer une victoire de 6-2, 6-1 face à la Russe Margarita Gasparyan.

Sous un soleil radieux, Williams a perdu son service sur le premier jeu de l'affrontement, mais a rapidement trouvé son rythme pour mettre la table pour une répétition de la finale de l'an dernier contre Sharapova.

Williams a eu le dessus sur Sharapova lors de 18 de leurs 20 derniers duels et n'a pas perdu contre elle depuis 2004.

Robillard-Millette s'incline

La Québécoise Charlotte Robillard-Millette a subi une élimination surprise au premier tour du volet junior des Internationaux en s'inclinant en trois manches contre l'Italienne Ludmilla Samsonova 6-7, 6-1 et 6-4.

La Blainvilloise, qui était classée troisième tête de série, n'a profité que de quatre balles de bris en 13 occasions tandis que son adversaire a brisé son service sept fois en 12 chances.

Sa compatriote Katherine Sebov a quant à elle accédé au deuxième tour en prenant la mesure de l'Indienne Mihika Yadav 6-0, 6-2. Sebov a remporté 73 pour cent de ses points lorsqu'elle a mis son premier service en jeu en plus de réussir trois as.

«Il faut recommencer au prochain match.» Desharnais

http://www.985sports.ca/hockey/nouvelles/

Publié par Jacques Thériault pour 98,5fm Sports le dimanche 24 janvier 2016 à 00h36. Modifié à 00h45.
«Il faut recommencer au prochain match.» Desharnais
Canadian Press
(98,5 Sports) - Selon Michel Therrien, Lars Eller a disputé un de ses meilleurs matches cette saison.

En plus de trancher le débat en fusillade, il a été actif et créatif tout au long de la rencontre contre les Leafs à l'Air Canada Center.
David Desharnais
00:00
00:00
Lorsqu’il a marqué, il y a eu une explosion d’émotions chez les joueurs du Canadien qui ont évidemment senti un peu de pression qui retombait.

«On a perdu tant de matchs qu’on aurait dû gagner comme aujourd’hui, a raconté Eller. C’est un soulagement pour tout le monde.»

Lars Eller n’a pas été découragé lorsque la rondelle a roulé sur la ligne rouge sur le tir de Brian Flynn en fusillade.

«On a senti encore la malchance parce que depuis un mois on a été tellement de fois du mauvais côté de ce genre de situation, a raconté Eller. Il y a tellement de petites choses qui peuvent faire la différence dans un match de hockey, mais finalement ce soir on se retrouve du bon côté des choses. On le méritait.»

Pour Lars Eller, le gardien Mike Condon est le véritable héros du match

«Il est la principale raison de notre victoire, a déclaré Eller. Il a fait trois arrêts de suite en fusillade. Il méritait cette victoire parce qu’il nous a gardés en vie dans tellement de matchs.»

Mike Condon était très heureux de la tournure des événements et de sa contribution à la victoire de l’équipe.

«Comme joueur tu veux contribuer quand la victoire est en jeu, a-t-il dit. Tu veux être là quand il y a de la pression. J’ai eu la chance de le faire ce soir. On avait vraiment besoin de gagner ce match et il n’y pas de manière plus dramatique de le faire qu’en tirs de barrage.»

David Desharnais a donné une tonne de confiance à l’équipe en marquant tôt dans la rencontre. Selon lui les joueurs ne doivent pas trop s’emballer et rester concentrés sur les défis qui attendent l’équipe dans les semaines à venir.

«On y va un match à la fois et ça va être comme ça jusqu’à la fin de l’année, a déclaré Desharnais. On a une victoire, on est content, il faut recommencer le prochain match.»

Jeudi, le directeur général du Canadien Marc Bergevin a manifesté le désir de voir son équipe cesser de jouer avec la peur de perdre et jouer avec le désir de gagner. Desharnais met un peu les choses en perspective.

«On est sorti fort en première période, a-t-il fait remarquer. Mais quand on se fait marquer un but, c’est encore difficile, on est encore fragile. On essaie de se rappeler ce qu’il nous a dit et de ne pas jouer avec la peur mais le désir de gagner.»

Le Canadien s'en sort en fusillade grâce à Pacioretty et Eller

http://www.985sports.ca/hockey/nouvelles/

Publié par La Presse Canadienne le samedi 23 janvier 2016 à 08h40. Modifié par Valérie Beaudoin le dimanche 24 janvier 2016
Le Canadien s'en sort en fusillade grâce à Pacioretty et Eller
David Desharnais ouvre la marque/PC / Frank Gunn
TORONTO - Le scénario n'a peut-être pas été très différent de celui des dernières semaines, mais le résultat a au moins été positif pour le Canadien qui a signé une victoire de 3-2 en fusillade face aux Maple Leafs de Toronto, samedi.
Lars Eller a marqué le but gagnant en cinquième ronde des tirs de barrage après que Max Pacioretty eut prolongé le débat lors de la troisième ronde.

Le Canadien (24-20-4) a donc mis fin à une séquence de cinq défaites et a enregistré une cinquième victoire depuis le début de sa visite en enfer le 3 décembre (5-16-1). Il demeure à trois points des Devils du New Jersey et du dernier rang donnant accès aux séries dans l'Est.

David Desharnais et Tomas Fleischmann avaient donné les devants au Canadien, qui a bien joué par moments, mais qui a laissé les Leafs revenir dans le match. Mike Condon a stoppé 17 tirs avant la fusillade.

Nazem Kadri et Joffrey Lupul ont permis aux Maple Leafs (17-20-10) d'effacer un retard de deux buts, mais la troupe de Mike Babcock ne compte qu'une victoire à ses huit derniers matchs (1-5-2). James Reimer a effectué 27 arrêts pendant les 65 minutes de jeu.

Peter Holland avait amorcé la séance de tirs de barrage en déjouant Condon.

Le Tricolore disputera une série aller-retour face aux Blue Jackets, lundi à Columbus et mardi à Montréal, avant la pause du match des étoiles.

Gâcher la fête

Après une cérémonie au cours de laquelle les Maple Leafs ont ajouté Dave Keon et les regrettés Turk Broda et Tim Horton à leur panthéon, Desharnais a joué les trouble-fête en ouvrant le pointage après 1:41 de jeu.

La défensive des Leafs l'a ignoré sur le flanc gauche et Dale Weise l'a rejoint dans l'ouverture. Desharnais a déjoué un Reimer compromis.

Le Canadien a continué son bon début de match et a décoché les 12 premiers tirs au but de la partie. Les partisans des Leafs ont moqué le premier tir de leurs favoris, un lob de la zone neutre de Kadri après 11:25 de jeu.

Fleischmann s'est assuré d'augmenter l'avantage du Tricolore avant la fin de la période. Eller et Daniel Carr ont fait reculer la défensive des Leafs en entrée de zone et Eller a remis en retrait à Fleischmann. Le tir du Tchèque a battu Reimer et a dévié sur le défenseur Dion Phaneuf, posté derrière son gardien avec Carr, avant de franchir la ligne des buts.

Les Maple Leafs ont tranquillement renversé la vapeur en deuxième période et ils ont finalement noirci la feuille de pointage après 8:14, quelques instants après que Reimer eut tout juste frustré Carr qui voulait le battre de vitesse en contournant le filet.

Kadri a profité d'une remise parfaite de Morgan Reilly dans l'enclave pour marquer son neuvième but de la saison.

Ce qui semblait inévitable est finalement survenu à 4:37 du dernier tiers. Lupul a profité d'un retour généreux de Condon pour niveler le pointage.

Brendan Gallagher croyait avoir redonné les devants aux visiteurs quelques instants plus tard, mais la rondelle a frappé les deux poteaux derrière Reimer sans franchir la ligne rouge.

Le Canadien a continué de bourdonner autour du filet de Reimer, mais n'a pu profiter d'un avantage numérique en fin de troisième quand Josh Leivo a dégagé la rondelle chez les spectateurs.

Desharnais et Tyler Bozak ont échoué en échappée en prolongation et le tout s'est finalement réglé en fusillade.

Les formations:

CANADIENAttaquantsMax Pacioretty- Tomas Plekanec- Bredan Gallagher / Alex Galchenyuk - David Desharnais - Dale Weise / Tomas Fleischmann - Lars Eller- Daniel Carr / Devante Smith-Pelly- Torrey Mitchell - Brian Flynn

DéfenseursAndrei Markov - P.K. Subban / Alexi Emelin - Jeff Petry / Nathan Beaulieu- Mark Barberio

Gardiens: Mike Condon - Ben Scrivens

Hors formation: Greg Pateryn, Jacob De La Rose / Blessés: Carey Price, Tom Gilbert, Paul Byron

MAPLE LEAFSAttaquants: Shawn Matthias - Tyler Bozak - P.A. Parenteau / Michael Grabner, Nazim Kadri, Leo Komarov / Joffrey Lupul, Peter Holland, Josh Leivo / Daniel Winnik - Byron Froese - Rich Clune

Défenseurs: Matt Hunwick - Morgan Reilly / Jake Gardiner - Dion Phaneuf / Martin Marincin - Roman Polak

Gardiens : James Reimer - Jonathan Bernier

Hors formation: Frank Corrado, Brad Boyes / Blessés: James van Riemsdyk, Nick Spaling, Stephane Robidas

1e période

Avant le match les Maple Leafs ont rendu hommage à trois légendes de l'histoire de l'équipe. Le gardien de but Turk Broda, le défenseur Tim Horton et le centre Dave Keon. Des statues en bronze les immortaliseront à l'extérieur du Air Canada Center.

1:41 David Desharnais (9e) surprend James Reimer d'un bon tir du poignet haut du cercle de mise au jeu à la droite du gardien . Weise et Beaulieu ont des aides sur le but 1-0 Canadien

6:27 Leo Komorov des Leafs puni pour avoir fermé la main sur la rondelle, avantage numérique Canadien

8:15 Bon tir frappé de Subban de la ligne bleue après un échange avec Pacioretty. Reimer fait l'arrêt

8:17 Le gardien des Leafs est encore alerte alors que Gallagher tire de près, s'ensuit une mêlée devant le filet qui sort de ses amarres .

12:28 Peter Holland des Leafs puni pour avoir retenu le bâton, avantage numérique Canadien.

L'attaque à cinq du Tricolore n'a pas su générer de vraies occasions de marquer.

15:25 Lars Eller est entré par le centre en contrôlant la rondelle, son tir du poignet bas est arrêté par Reimer

Gallagher jongle avec la rondelle sur le retour d'un tir de Markov. Il n'arrive pas à maîtriser le disque pour le propulser dans le filet ouvert à gauche du gardien.

18:33 Lars Eller réussit une passe parfaite à Tomas Fleischmann alors qu'il était entré chez les Leafs encore une fois par le centre. Il a pris son temps pour passer à Fleiscmann sur sa gauche, un peu décalé derrière lui. Le tir du poignet de Fleischman (9) est parfait et déjoue Reimer. Daniel Carr a lui aussi contribué au but, 2-0 Canadien

Fin de la 1e période : Canadien 2 - Maple Leafs 0

Comme l'indique les tirs au but le Tricolore a été en contrôle de la rondelle pendant presque toute la période. Reimer a été forcé de faire quelques arrêts difficiles pour garder les Leafs dans la rencontre.

Tirs au but : Canadien 14 - Maple Leafs 3

2e période

0:43 Dale Weise puni pour obstruction sur le gardien. Les Leafs n'ont pas marqué en avantage numérique au cours des six derniers matchs

Le Canadien a neutralisé l'attaque à cinq des Leafs qui n'ont aucun tir durant l'absence de Weise. Dès la fin de la pénalité, Lars Eller obtient une autre occasion de marquer.

7:43 Daniel Carr est convaincu avoir marqué après avoir contourné le filet de Reimer. Le jeu est revu par le centre de contrôle de la LNH. Aucun angle de vue ne permet de renverser la décision de l'arbitre qui n'a pas alloué le but

8:14 Morgan Reilly qui avait reçu la rondelle de Komarov en entrée de territoire fait une passe parfaite à Nazim Kadri, seule devant Condon, Pacioretty était en retard, son tir sur réception déjoue le gardien 2-1 Canadien

9:20 Dion Phaneuf est puni pour double-échec

11:29 Dale Weise au cachot pour avoir fait trébucher

Deux arrêts solides de Condon ( Leivo et Parenteau) pendant le désavantage numérique du Canadien sur des tirs de proximité.

14:47Condon arrête un tir frappé de Phaneuf

Fin de la 2e période ; Canadien 2 - Maple Leafs 1

Tirs au but : Canadien 14-5: 19 / Maple Leafs 3-8: 11

3e période

Condon doit faire un arrêt difficile sur un puissant tit frappé de Jake Gardiner

4:37 La défensive du Canadien est prise de vitesse. Joffrey Lupul prend le retour du tir de Rielly, qui avait reçu la rondelle de Holland en haut du territoire du Canadien mais c'est Lupul lui-même qui avait amorcé le jeu en territoire central. Le tir en puissance sur sur réception de Lupul est imparable pour Condon 2-2

5:01 Bredan Gallagher déjoue deux joueurs des Leafs pour se présenter seul devant Reimer mais il ne peut tirer à l'aise du revers, Reimer ayant avancé vers lui.

Dion Phaneuf a dardé Dale Weise, mais les arbitres n'ont rien vu

10:15 Un tir de Brendan Gallagher déjoue Reimer mais la rondelle touche le poteau avant de rouler sur la ligne rouge

16:54 Josh Leivo puni pour avoir retardé le match

Gallagher posté devant le filet fait dévier un tir mais Reimer est alerte

Le Tricolore ne peut profiter encore une fois de son jeu de puissance

Mike Condon sauve la situation sur un tir de Kadri qui s'était faufilé devant le filet

Fin de la 3e période Canadien 2 - Maple Leafs 2

Tirs au but: Canadien 14-5-7: 26 / Maple Leafs 3-8-4: 15

Prolongation

Tyler Bozak avait les joeurs du Canadiens à contre-pied mais son revers est bloqué par Condon

Eller et Galechenyk sont menaçants mais ne parviennent pas à tirer avec aplomb

Desharnais a profité d'une longue passe de Petry pour se retrouver seul devant Reimer mais Gardiner parvient à lui nuire suffisement pour l'empêcher de prendre un bon tir

Fin de la prolongation

Tirs de barrage

ML: Peter Holland marque 1-0 ML

CH: Alex Galchenyuk rate 1-0 ML

ML: P.A. Parenteau rate 1-0 ML

CH: Brian Flynn rate 1-0 ML ( la rondelle sur la ligne rouge)

ML: Nazeem Kadri rate

CH : Max Pacioretty marque 1-1

ML: Tyler Bozak rate 1-1

CH Davis Desharnais rate 1-1

ML: Joffrey Lupul rate 1-1

CH : Lars Eller marque 2-1

Le Canadien remporte le match 3-2

Enfin un peu de sérénité après un match pour le Tricolore

http://www.985sports.ca/hockey/nouvelles/

Publié par Jacques Thériault pour 98,5fm Sports le samedi 23 janvier 2016 à 23h38. Modifié par Valérie Beaudoin le dimanche 24 janvier 2016
Enfin un peu de sérénité après un match pour le Tricolore
PC - Frank Gunn
(98,5 Sports) - Il y a longtemps qu'on avait vu Michel Therrien souriant après un match. De toute évidence la victoire à Toronto aura enlevé une tonne de pression sur l'entraîneur comme sur les joueurs du Canadien.

L'entraîneur qui a reçu un solide vote de confiance plus tôt cette semaine a aimé l'ensemble de la performance de ses joueurs.
Le point de presse de Michel Therrien
00:00
00:00
Ce qui ressortait des propos de l’entraîneur du Canadien c’est la sensation qu’enfin l’équipe avait eu un résultat à la mesure des efforts et de l’exécution au cours du match.

«On méritait de gagner le match, a affirmé Michel Therrien. On a commencé avec beaucoup d’intensité. Après trois périodes on a accordé seulement 15 tirs, on ne peut pas en vouloir à Michael Condon qui a fait des beaux arrêts. On est venu bien près de marquer avant le surtemps. Mais pour moi ce qui est important c’est de la manière dont on a joué.»

Il y a eu beaucoup d’émotions à la fin du match quand Lars Eller a scellé la victoire en fusillade.

«On méritait sûrement un meilleur sort avant d’arriver en surtemps, a répété Michel Therrien. On a passé proche de perdre, mais finalement mes joueurs ont été récompensés.»

Michel Therrien était particulièrement fier de son gardien Mike Condon qui a fait trois arrêts en fusillade avant que Lars Eller ne tranche le débat.

«Il a fait de gros arrêts en surtemps et en tir de barrage,» a dit Therrien.

L’entraîneur a souligné la performance de Lars Eller qui en plus de marquer le but décisif a joué un très fort match.

«À part le but de la victoire je pense qu’il a joué un de ses bons matchs cette saison,» a affirmé l'entraineur.

Il a beaucoup été question cette semaine de jouer sans la peur de perdre.

«C’est toujours la manière dont tu commences le match a expliqué l’entraîneur. Je trouvais qu’on avait beaucoup d’énergie, on jouait très serré. Mais on aurait pu profiter de plus de chances de marquer.»

Encore une fois le Canadien n’a pas eu la chance de son côté, alors que la rondelle a roulé sur la ligne rouge sur le tir de Brian Flynn en fusillade.

«Ça prend des coups de chance et on a de la misère à obtenir ces coups de chance, a-t-il dit. Pour moi ce qui est important c’est qu’on est resté concentré, même dans l’adversité.»

Le vétéran défenseur Andrei Markov a connu des difficultés au cours des derniers matchs et particulièrement contre les Bruins mardi. Samedi soir Markov a très bien joué.

«Il avait besoin d’un peu de repos, ce qu’on lui a donné cette semaine, a dit Michel Therrien, il a connu un bon match.»

Le Canadien s'incline 2-1 en prolongation

http://www.lapresse.ca/sports/hockey/ Publié le 21 mars 2017 à 22h35   |  Mis à jour le 22 mars 2017 à 07h36 Dans la défaite, Al Monto...