samedi 30 mai 2015

Coupe Memorial: les Remparts bafoués 9-3 par les Rockets en demi-finale

http://www.985sports.ca/hockey/

Publié par La Presse Canadienne le vendredi 29 mai 2015 à 23h50.
Coupe Memorial: les Remparts bafoués 9-3 par les Rockets en demi-finale
QUÉBEC — Les Remparts de Québec sont arrivés au bout de leurs ressources, vendredi soir. Amochés physiquement et disputant un troisième match en autant de soirs, les hôtes du tournoi de la Coupe Memorial ont été une proie facile pour les Rockets de Kelowna.
Les champions de l'Ouest l'ont emporté 9-3 devant une foule irascible de 9870 personnes au Colisée Pepsi.

«Quand je disais qu'il nous restait de l'essence dans le réservoir, je savais qu'il n'en restait pas beaucoup, a déclaré l'entraîneur des Remparts Philippe Boucher. Ce n'est pas une excuse. Les gars ont tout donné ce qu'ils avaient. Malheureusement, nous affrontions toute une équipe de hockey. Nous avons essayé, mais trois en trois contre les champions de l'Ouest, c'était trop.»

Justin Kirkland et Rourke Chartier, deux fois chacun, Chance Braid, Leon Draisaitl, Josh Morrissey, Cole Linaker et Tyson Baillie ont obtenu les réussites des gagnants.

Adam Erne, Anthony Duclair et Dmytro Timashov ont fourni la réplique.

Fucale jusqu'au bout

Zachary Fucale a été soumis à un barrage de 44 lancers. Son opposant Jackson Whistle a connu une soirée peu occupée de 23 tirs.

Fucale a tenu à demeurer devant le filet jusqu'à la fin, à sa dernière rencontre dans les rangs juniors.

«Je ne voulais pas terminer sur le banc, je voulais rester sur la glace, a-t-il mentionné. Philippe (Boucher) m'a demandé si je voulais rester et j'ai répondu oui.»

Boucher n'a pas tari d'éloges à l'endroit du jeune espoir du Canadien.

«C'est un compétiteur. Il voulait terminer sa carrière sur la glace. Je lui lève mon chapeau. Il a connu toute une carrière dans les rangs juniors. Il y a peu de gardiens qui ont été autant décorés que lui. Et c'est une bonne personne.»

Fucale a remercié les deux organisations pour lesquelles il a évoluées, les Mooseheads de Halifax étant l'autre. Il a remporté la Coupe Memorial dans l'uniforme des Mooseheads en 2013.

«Je m'estime privilégié d'avoir eu la chance de jouer avec des joueurs talentueux et de bons entraîneurs. Tous les gens que j'ai côtoyés m'ont aidé du début jusqu'à la fin. Je ne serais pas ici sans eux», a-t-il résumé, en disant qu'il était trop tôt pour tracer un bilan de sa carrière chez les juniors.

Duclair, lui, était très ému d'avoir mis un point final à son passage chez les juniors.

«J'étais un enfant à mon arrivée ici à l'âge de 16 ans. Je quitte en étant un homme, a-t-il dit, entre deux sanglots. Je ne remercierai jamais assez l'organisation des Remparts, les entraîneurs Patrick Roy et Philippe Boucher, les partisans et la ville de Québec.»

Pour ce qui est des Rockets, ils vont disputer le match de championnat contre les Generals d'Oshawa, dimanche soir. Ils seront à la recherche d'une première conquête depuis 2004 tandis que les Generals tenteront de mettre fin à une traversée du désert de 25 ans.

Le clou de la soirée

Carburant à l'émotivité, les Remparts ont amorcé la soirée sur les chapeaux de roues. Erne leur a procuré les devants 1-0 à 3:11.

Peu à peu, les Rockets ont pris leur envol. Braid a complété un échange vif latéral avec Tomas Soustal et Linaker, à 9:51.

La soirée a tourné au vinaigre en deuxième période, après que les champions de l'Ouest eurent marqué trois buts rapprochés très tôt.

Les spectateurs ont pris à partie le duo d'arbitres québécois, doutant de leur impartialité. Jonathan Alarie et Olivier Gouin étaient les mêmes arbitres que l'entraîneur des Remparts Philippe Boucher a blâmés, mercredi soir. Boucher a d'ailleurs reçu une amende de 10 000$ de la Ligue canadienne, jeudi soir.

La goutte qui a fait déborder le vase a été l'excès de rudesse du défenseur Madison Bowey à l'endroit de Jérôme Verrier, à la 16e minute. Une pluie de projectiles a déferlé sur la glace, incluant des poutines... et des clous! La rencontre a été retardée de plusieurs minutes.

«Ce n'est pas à moi de juger si on a pris la bonne décision en faisant appel à ces deux arbitres», s'est contenté de dire Boucher.

Morrissey a fait 5-1 avant la fin de la tumultueuse période. Le public n'avait pas décoloré et les arbitres ont dû emprunter une voie alternative afin de réintégrer leur vestiaire en sécurité.

La troisième s'est déroulée sans anicroche, le dénouement ne faisant plus de doute.

Jean Pascal de retour dans le ring

http://www.985sports.ca/combats/

Publié par Jean-François Cyr pour 98,5fm Sports le vendredi 29 mai 2015 à 16h46. Modifié par Danielle Arsenault à 18h43.
Jean Pascal de retour dans le ring
Le boxeur québécois, Jean Pascal, lors de son tout dernier combat contre Sergey Kovalev./
Photo: PC, Ryan Remiorz
(98,5 Sports) - L'ancien champion WBC et The Ring des mi-lourds, Jean Pascal, affrontera la vedette montante de la boxe, Yunieski Gonzalez, en sous-carte du Championnat IBF des mi-lourds qui opposera Sergey Kovalev à Nadjib Mohammedi, le 25 juillet, à Las Vegas.
Le combat de 10 rounds se déroulera au Mandalay Bay à Las Vegas et sera diffusé en direct sur HBO à 22h, heure de l’Est. Le boxeur québécois veut confirmer sa position d’incontournable de la division des mi-lourds avec ce combat.
Ce sera la première fois depuis 2008 que Jean Pascal (29-3-1, 17 K.-O) se battra en terre hostile. Il s’agira de son troisième affrontement en sept mois. L’homme de 32 ans est déjà à l’entraînement.
Yunieski Gonzalez (16-0-0, 12 K.-O.), d’origine cubaine est classé #12 WBC et #15 IBF dans la catégorie des mi-lourds. Fort d’une carrière amateur de 370 combats composés de 345 victoires, il est toujours invaincu à ce jour dans la boxe professionnelle. Le pugiliste cubain possède un ratio de K-.O. de 75 %, dont sept consécutifs. Ces trois derniers combats n’ont pas dépassé le 3e round, deux ont été arrêtés lors du 1er.
Des promoteurs comblés
Après avoir expérimenté un travail conjoint en mars dernier, Kathy Duva, PDG de Main Events, Jean Bédard, président d’InterBox, et Greg Leon, PDG de Jean Pascal Promotions, se sont dits heureux de pouvoir travailler ensemble à nouveau.
Cette fois, ils ajoutent Joe Deguardia, président et chef de la direction de Star Boxing, à l’équation.
(Avec un communiqué d’InterBox)

Le Lightning participera à la finale de la Coupe Stanley

http://www.985sports.ca/hockey/

Publié par La Presse Canadienne le vendredi 29 mai 2015 à 15h49. Modifié par Danielle Arsenault à 23h36.
Le Lightning participera à la finale de la Coupe Stanley
La Presse Canadienne
(98,5 Sports) - Le Lightning de Tampa Bay a blanchi les Rangers de New York, 2-0, vendredi soir au Madison Square Garden lors du septième match de la finale de l'Association de l'Est.

La troupe de Jon Cooper aura maintenant le privilège de participer à une deuxième finale de la Coupe Stanley depuis qu'elle l'avait gagnée en 2004.
Les Rangers de New York n'avaient jamais perdu un septième match au Madison Square Garden en sept occasions. Mais comme l'avait dit Steven Stamkos avant la rencontre, ils n'avaient jamais été confrontés au Lightning de Tampa Bay. Et l'as marqueur du Lightning avait raison.
Le Lightning de Tampa Bay a signé une troisième victoire de suite au Madison Square Garden pour éliminer les Rangers de New York en sept matchs et accéder à la finale de la Coupe Stanley.
Ben Bishop, qui a été retiré du sixième match après avoir alloué cinq buts, a eu le dessus sur Henrik Lundqvist pour infliger aux Rangers un premier revers à domicile lors d'un match ultime. Alex Killorn a touché la cible au début de la troisième période et Ondrej Palat a inscrit le but d'assurance.

Le Lightning, qui a gagné la coupe Stanley en 2004 à leur seule participation à la finale, affrontera le gagnant du septième match entre les Blackhawks de Chicago et les Ducks d'Anaheim.

Les Rangers ont terminé la saison avec la meilleure fiche de la Ligue et présentaient un rendement de 15-3 lorsqu'ils étaient confrontés à l'élimination. Leur plus récente défaite en pareille situation était survenue lors du cinquième match de la finale face aux Kings de Los Angeles, l'an dernier.

Bishop s'est toutefois assuré de mener le Lightning en finale en augmentant sa séquence sans accorder de but au Garden à 145 minutes et 43 secondes.
Les coéquipiers de Bishop se sont rués sur lui à la fin du match après son 22e arrêt de la soirée. La foule a chanté «Hen-rik! Hen-rik!» alors que les deux équipes procédaient à la traditionnelle poignée de main, et Lundqvist semblait sous le choc.

Le septième but des séries de Killorn a été marqué du revers dans l'enclave alors qu'il y avait du trafic devant Lundqvist, qui n'a pas semblé être en mesure de voir la rondelle lui passer sous la jambière.

Bishop a ensuite fermé la porte. Sur une séquence, quatre joueurs des Rangers se sont regroupés devant lui pour retrouver une rondelle libre, mais le portier n'a pas bronché.

Palat a lui aussi enfilé son septième d'un tirs des poignets par-dessus la mitaine de Lundqvist après avoir accepté la remise de Tyler Johnson. Le Lightning a une fiche de 9-0 lorsqu'il marque le premier but en séries.

La troupe de Jon Cooper a ainsi mis la main sur le trophée Prince de Galles et mis les voiles vers un plus gros trophée: la coupe Stanley.

La finale débutera mercredi.
Résumé du match
Après une première période sans histoire, Henrik Lundqvist a été la vedette du deuxième vingt. Le gardien des Rangers a notamment effectué un superbe arrêt aux dépens de Tyler Johnson en fin de période afin de permettre aux siens de garder le score 0-0.
Puis en début de troisième période, Alex Killorn a donné une avance de 1-0 au Lightning. À 1:54, son revers de l'enclave a déjoué Lundqvist, dont la vue était voilée. C'était le septième but de Killorn en séries; des mentions d'aide ont été octroyées à Matthew Carle (3) et Valtteri Filppula (8). Lightning 1 - Rangers 0
Sans un autre bel arrêt de Lundqvist aux dépens de Cédric Paquette, le Lightning mènerait déjà 2-0 avec plus de 11 minutes à faire au match! Mais le gardien des Rangers fait l'arrêt avec sa mitaine.
En contre-attaque, Tyler Johnson file en zone adverse avec la rondelle du côté droit, il repère Ondrej Palat qui arrivait à toute vitesse dans l'enclave. Avec un tir des poignets vif, Palat (7) a déjoué Lundqvist à 11:17, doublant ainsi l'avance du Lightning. Mentions d'aide à Johnson (9) et Ben Bishop (3). Lightning 2 - Rangers 0
Avec un peu moins de trois minutes à faire au match, l'entraîneur-chef des Rangers, Alain Vigneault a décidé de retirer son gardien Lundqvist pour ajouter un attaquant supplémentaire, mais en vain.
Victoire du Lightning, 2-0, contre les Rangers.
Notes d'avant-match: Le Lightning ne sera pas intimidé à NY
NEW YORK - Le légendaire Madison Square Garden n'intimide pas le Lightning de Tampa Bay. Ni la récente séquence de succès des Rangers de New York lors des matchs ultimes présentés dans le vénérable amphithéâtre.
«C'est le même sport, avec les mêmes règlements que partout ailleurs», a rappelé le défenseur Victor Hedman.

L'entraîneur-chef du Lightning Jon Cooper ne sortira pas le ruban à mesurer comme l'avait fait Gene Hackman dans le film Le Grand défi (v.f. de 'Hoosiers') pour prouver que la patinoire de «l'aréna le plus célèbre du monde» mesure aussi 200 pieds par 85, comme partout ailleurs dans le circuit Bettman. Ses joueurs et lui espèrent cependant renverser la tendance des Rangers lors des matchs ultimes en gagnant la rencontre de vendredi soir pour obtenir leur billet pour la série finale de la Coupe Stanley.

«Nous ne faisons pas partie de ces statistiques, alors ça ne nous concerne pas, a dit Cooper en conférence téléphonique mercredi. Mais lorsqu'on jette un coup d'oeil aux statistiques, on ne peut s'empêcher d'être impressionnés par ce qu'ils ont accompli. Ils n'y sont toutefois pas parvenus contre notre groupe et notre équipe, et nous formons un jeune groupe assez confiant.»

La confiance du Lightning émane probablement de sa fiche de 3-1 au Madison Square Garden cette saison, dont deux victoires en trois opportunités jusqu'ici en finale de l'Est. Hedman a reconnu qu'il s'agissait d'un «milieu hostile» où il est difficile de jouer, mais a ajouté que le Lightning avait toujours été à l'aise à Manhattan.

Tout comme les Rangers, particulièrement dans les matchs sans lendemain. Ils ont disputé quatre matchs ultimes au MSG depuis 2012, tous remportés par la marque de 2-1.

Dans ces circonstances, ils ont défait les Capitals de Washington en prolongation en demi-finale de l'Est, les Flyers de Philadelphie l'an dernier ainsi que les Sénateurs d'Ottawa et les Capitals en 2012.

«Les matchs nos 7 sont excitants sur cette patinoire, car les partisans rendent l'ambiance carrément électrique, a noté le joueur de centre des Rangers Derek Stepan à Tampa, en Floride, mercredi. On joue pendant toute une saison pour obtenir l'avantage de la patinoire, et c'est ce que nous sommes parvenus à faire cette année.»

En résumé, les Rangers n'ont jamais perdu un match no 7 à domicile.

«Ça veut donc dire qu'ils sont dûs pour en perdre un, non?, a déclaré l'ailier du Lightning Alex Killorn. Mais non, honnêtement, ils forment une équipe qui, lorsqu'elle se retrouve au pied du mur, joue très bien.

«Mais nous avons également démontré dernièrement que notre équipe est unie, que nous sommes capables de rebondir.»

Le Canadien s'incline 2-1 en prolongation

http://www.lapresse.ca/sports/hockey/ Publié le 21 mars 2017 à 22h35   |  Mis à jour le 22 mars 2017 à 07h36 Dans la défaite, Al Monto...