mercredi 28 juin 2017

Marc Bergevin aimerait rapatrier Alexei Emelin à Montréal

http://www.rds.ca/hockey/canadiens/lnh

Un intérêt pour le CH?

Selon notre confrère Pierre Lebrun, le Canadien tenterait de négocier avec les Golden Knights de Las Vegas dans l'espoir de rapatrier le défenseur Alexei Emelin.
Mais le Canadien ne serait pas seul sur les rangs. Les Sénateurs d'Ottawa aussi auraient cogné à la porte de Vegas.
Hearing that the Habs have investigated trying to get Emelin back from Vegas. Not sure if they'll proceed, however...
Emelin a été sélectionné par la nouvelle équipe de la LNH lors du repêchage d'expansion la semaine dernière. L'an dernier, a obtenu deux buts et huit passes en 76 parties.

Le Tricolore a besoin de renfort à la ligne bleue depuis les départs de l'organisation du jeune espoir Mikhail Sergachev obtenu pour Jonathan Drouin, de Nathan Beaulieu pour Buffalo et d'Emelin. Le directeur général Marc Bergevin a aussi entrepris des négociations avec le vétéran Andrei Markov, qui deviendra joueur autonome sans compensation à partir de samedi.
Le Canadien a également fait l'acquisition de l'arrière David Schlemko des Golden Knights la semaine dernière.
Bergevin a aussi rencontré le défenseur Karl Alzner qui est aussi libre comme l'air.
À l'avant, Bergevin aurait discuté avec le joueur de centre Jordan Weal.
Le Vancouvérois de 25 ans a partagé son temps avec les Flyers et leur club-école de la Ligue américaine la saison dernière. Il a notamment inscrit huit buts et quatre passes en 23 parties dans la LNH.
Weal, qui a été repêché par les Kings en 2010, aurait aussi rencontré les Canucks et les Maple Leafs, mais d'autres équipes l'auraient dans la mire.

dimanche 4 juin 2017

Les Predators remportent le 3e match de la finale de la Coupe Stanley par la marque de 5 à 1

http://www.rds.ca/hockey/lnh/

Penguins 1 - Predators 5

SAMEDI, 3 JUIN 2017. 13:20

NASHVILLE - Pekka Rinne a rebondi de belle façon après deux départs difficiles et il a aidé les Predators de Nashville à vaincre les Penguins de Pittsburgh 5-1, samedi soir, lors du troisième match de la finale de la coupe Stanley.
Le gardien finlandais a repoussé 27 rondelles et il a été spectaculaire par moments en deuxième période, permettant aux Predators de revenir dans la série. Les Penguins mènent 2-1 et le quatrième affrontement aura lieu lundi soir, au Bridgestone Arena de Nashville.

L'équipe à domicile n'a toujours pas perdu depuis le début de la finale.
Rinne a été aidé par ses coéquipiers, qui ont ouvert les écluses au deuxième engagement après avoir alloué le premier but de la rencontre dès la troisième minute de jeu.
Les défenseurs Roman Josi et Mattias Ekholm ont mené la charge pour la formation locale. Josi a obtenu un but et deux mentions d'assistance tandis qu'Ekholm a amassé un but et une aide. Frédérick GaudreauJames Neal et Craig Smith ont également touché la cible pour les Predators.
« Comme nous l'avons fait tout au long des séries, nous avons montré beaucoup de sang-froid, a déclaré le défenseur des Predators P.K. Subban, qui avait prédit la victoire des siens avant la rencontre. Nous nous comporterons de la même façon lors du prochain match. »
L'attaquant recrue Jake Guentzel a été l'unique marqueur des Penguins, qui ont rapidement montré leurs couleurs avant d'être dominés par les hommes de Peter Laviolette. Matt Murray a cédé cinq fois sur 33 tirs. Il a accordé plus de trois buts dans un match éliminatoire pour une première fois depuis le 20 mai 2016, soit une séquence de 15 parties.
« Je crois que nous leur avons donné plusieurs opportunités lors desquelles ils n'ont pas vraiment eu à travailler pour capitaliser et je crois que c'est un aspect que nous devons améliorer pour les prochains matchs, a analysé l'entraîneur-chef des Penguins, Mike Sullivan. Nous sommes déçus de ne pas avoir obtenu les résultats escomptés, mais nous comprenons que ceci est une série. Nos joueurs pourront se fier à leur expérience. Nous ne laisserons pas ce match nous abattre. Nous allons apprendre de nos erreurs et nous aller passer à autre chose et nous préparer en vue du prochain affrontement. »
Les esprits se sont échauffés au troisième vingt et plusieurs pénalités ont été décernées. C'est d'ailleurs avec un joueur en plus que Josi et Ekholm ont fait bouger les cordages pendant ce duel.
Les Penguins ont poursuivi sur leur élan des deux premiers matchs en ouvrant le pointage à 2:46 de la période initiale. Guentzel, encore lui, a sauté sur un retour de lancer d'Ian Cole avant de glisser la rondelle sous Rinne pour donner les devants 1-0 aux siens. Grâce à son 13e filet, il s'approche à un seul du record de Dino Ciccarelli pour le plus grand nombre de buts inscrits par une recrue lors d'un même tournoi printanier.

Subban et compagnie tiennent promesse
Transportés par la bruyante foule, les Predators ont repris du poil de la bête avant la fin des 20 premières minutes et ils ont créé l'égalité au deuxième tiers. Lors d'un avantage numérique, Josi a décoché un puissant tir frappé qui a dévié sur Carter Rowney avant de surprendre Murray.
Gaudreau a permis aux spectateurs de se lever d'un bond à nouveau seulement 42 secondes plus tard. Il s'est emparé du disque au vol avant de se servir de Cole comme écran pour battre le gardien des Penguins à sa gauche. Il s'agissait de son deuxième but de la finale. En fin d'engagement, Neal a mis un terme à une disette de six parties sans marquer en frappant la rondelle au vol, d'un angle restreint. Celle-ci a touché Murray avant de pénétrer dans le filet, procurant une avance de 3-1 aux Predators.
« Nous avons bien joué lors des deux premiers matchs, nous avons eu quelques failles et ils ont capitalisé sur ses opportunités, a ajouté Neal. Nous avons bien limité les erreurs ce soir. »
Les Predators n'ont pas levé le pied en troisième période et ils ont vu deux de leurs joueurs être récompensés. Smith a profité d'un revirement de Chris Kunitz pour s'échapper et il a battu Murray d'un bon tir des poignets. Ekholm s'est quant à lui joint à la fête en décochant un puissant lancer frappé qui a terminé son envol dans la lucarne à la droite du jeune gardien. Les deux joueurs ont enfilé l'aiguille pour une première fois depuis le début des séries.

Deux buts en 42 secondes!

Rinne résiste sur le retour

Qui d'autre que Guentzel?

Josi redonne vie aux Preds

Ekholm poursuit le festival

Smith enfonce le clou

Neal fait mal à son ancienne équipe

Le retour du poisson-chat

vendredi 2 juin 2017

Après des cours de Hockey 101, Nashville bat au rythme de la Coupe Stanley

http://www.rds.ca/hockey/lnh/

Les Penguins en territoire hostile


NASHVILLE - Terry Crisp déplore que lui et Pete Weber n'aient pas enregistré leurs sessions de « Hockey 101 » mises sur pied durant les premiers moments de l'existence des Predators de Nashville.

Les responsables du club d'expansion de la Ligue nationale de hockey avaient demandé à Crisp et Weber, le premier duo de commentateurs de l'histoire de l'équipe, d'enseigner les règles du hockey à un public davantage familier avec un sac du quart ou avec l'importance de l'économie de carburant lors d'une épreuve de la série NASCAR.
Les Predators ont organisé des sessions dans une petite salle de théâtre devant des gens qui, pour la plupart, avaient vu des parties uniquement à la télé ou que des rencontres des ligues mineures lors desquelles les participants excellaient dans l'art de se battre.
Selon Crisp, un ancien joueur et entraîneur-chef dans la LNH, lui et Weber rigolent encore lorsqu'ils songent aux changements de trios qui, aux yeux de ces nouveaux amateurs, ressemblaient à des exercices d'évacuation lors d'incendies.
« Peu importe le nombre de fois que nous l'avons expliqué, peu importe comment nous tentions de l'expliquer, ils ne parvenaient pas à comprendre, a raconté Crisp, vainqueur de deux coupes Stanley à titre de joueur et d'une autre comme entraîneur-chef. Pete et moi aurions dû écrire tout ça! C'était amusant et nous tentions de rendre la chose éducative. »
Les amateurs ont bien appris les leçons et leur équipe a servi des cliniques de hockey à ses adversaires, permettant aux Predators de se qualifier pour la toute première grande finale depuis leur inclusion dans la LNH en 1998-1999.
La frénésie à « Smashville » devrait atteindre un niveau inégalé samedi, alors que les Predators seront les hôtes du troisième match de la finale - une autre première de leur histoire - que les Penguins mènent 2-0.
La fierté n'épargne pas les vedettes de la musique country et les autres athlètes professionnels.
D'ailleurs, la grande question est de savoir l'identité de l'interprète de l'hymne national des États-Unis. Carrie Underwood, l'épouse du capitaine Mike Fisher, a parti le bal avant la troisième rencontre de la série de premier tour contre les Blackhawks de Chicago. Luke Bryan, Keith Urban et Trisha Yearwood - avec son mari, Garth Brooks, tout près de la patinoire - ont emboîté le pas.
Dans un État où aucune équipe professionnelle n'a remporté le championnat de sa ligue, les Predators méritent aussi le soutien d'athlètes locaux tels le bloqueur Taylor Lewan, des Titans du Tennessee, de la NFL, et l'avant Brandan Wright, des Grizzlies de Memphis, de la NBA. Le golfeur Brandt Snedeker a même amené le trophée emblématique de la coupe Ryder lors d'un match éliminatoire plus tôt cette année.
« Je ne travaille pas pour la Chambre de commerce, mais je vous l'assure: vous et vos amis ne regretteront jamais une visite à Nashville pour voir un match de hockey, a déclaré le directeur général des Predators, David Poile. L'ambiance est extraordinaire. C'est incomparable. Il ne se fait rien de mieux dans le monde du sport en ce moment. »
Pas si mal pour une organisation qui, jadis, remettait des écouteurs aux détenteurs d'abonnements de saison pour entendre l'explication des règles du jeu pendant les matchs et qui a participé aux séries éliminatoires pour la première fois en 2004.
Dix ans après que le premier propriétaire, las de perdre des millions, eut décidé de vendre son équipe, les Predators ont joué 58 matchs d'affilée à guichets fermés.
Et l'électricité autour de Nashville est indescriptible, affirme Lewan.
« Si les Preds font le travail, ce pourrait être un endroit extraordinaire pour le sport. Nous sommes tous excités. »