vendredi 23 octobre 2015

Canadien 7 Sabres 2 (Final)

http://www.985sports.ca/hockey/nouvelles/

Publié par 98,5 Sports pour 98,5fm Sports le vendredi 23 octobre 2015 à 18h27. Modifié à 21h37.

Markov mène le Canadien à un 8e gain d'affilée

AP
(98,5 Sports) - Le Canadien de Montréal tente ce soir de prolonger à huit sa série de victoires en début de saison, en affrontant les Sabres, à Buffalo.

Le record de victoires en succession en début de campagne dans la LNH est de 10 et appartient conjointement aux Maple Leafs de Toronto de 1993 et aux Sabres de 2006, les deux adversaires du Tricolore ce week-end.
L’auxiliaire de Carey Price, Mike Condon, sera devant le filet du Canadien (7-0-0) qui fera face aux Maple Leafs, samedi.

Condon a remporté la victoire contre les Sénateurs d’Ottawa le 11 octobre, à son premier départ dans la Ligue nationale.

En dépit de l’arrivée cette saison du jeune Jack Eichel, deuxième choix au repêchage de la LNH, les Sabres (2-4-0) connaissent un début de saison difficile.

Le film de la rencontre

Première période :

Michel Therrien amorce le match en envoyant les anciens Sabres Torrey Mitchell et Brian Flynn pour la mise en jeu initiale.

La première occasion de marquer revient à Evander Kane lors d'un deux contre un avec Ryan O'Reilly. Kane décide de tirer et Mike Condon repousse la rondelle avec son épaule.

Le même duo revient à la charge quelques instants plus tard. Cette fois, c'est O'Reilly qui alimente Kane et Condon fait un arrêt à courte distance.

Pénalité au Canadien. À Alexander Semin, pour avoir cinglé Marcus Foligno.

Les Sabres contrôlent le jeu en avantage d'un homme, jusqu'au moment où Max Pacioretty fait une remise à Tomas Plekanec qui s'échappe vers Chad Johnson. Le gardien des Sabres fait un bel arrêt de la jambière droite. Le Canadien s'en tire sans mal.

Brian Flynn quitte la patinoire pour le vestiaire après avoir été sonné par un dur plaqué de Rasmus Ristolainen.

Arrêt de Condon face à Tyler Ennis. Arrêt de Johnson devant Dale Weise. Les gardiens sont solides jusqu'ici.

Pacioretty centre une rondelle vers le filet des Sabres que Andrei Markov fait dévier au vol. Bel arrêt de Johnson sur un tir pas commode.

Bon tir bas d'Eichel que Condon repousse. Léger contact après coup avec Brian Gionta, qui arrivait à fond de train vers le filet.

Weise amorce une belle poussée qui mène à un échange à trois avec Tomas Fleischmann et P.K. Subban. Subban a la possession de la rondelle quand il remet à sa gauche à Weise qui bat Johnson de vitesse. Le 2e but de la saison de Weise qui a raté quelques filets ouverts au cours des derniers matchs. Canadien 1 Sabres 0.

Les Sabres attaquent de toutes parts dans les dernières minutes de jeu de la période et Condon multiplie les arrêts. On note aussi une superbe feinte d'Eichel au dépens de Jeff Petry. Il va être bon, ce jeune.

C'est d'ailleurs Eichel qui sert bien Kane dans les dernières secondes du premier tiers. Ce dernier se fait ensuite voler un but par Condon à la suite d'un formidable déplacement latéral.

Tirs au but par:

Canadien: 11 - 0 - 0 : 11

Sabres: 12 - 0 - 0: 12

Deuxième période:

Brian Flynn est de retour au banc du Canadien en deuxième période.

Dès la première attaque, le Candien surprend les Sabres. Agglutiné auprès du filet de Johnson, Brendan Gallagher trouve la mince ouverture pour glisser la rondelle. Le tout a pris 45 secondes. Canadien 2 Sabres 0.

Subban récolte une deuxième mention d'aide ce soir. Il en a sept en huit matchs jusqu'ici.

Le Canadien est embouteillé dans sa zone. Une belle passe du revers de Sam Reinhart en provenance de l'arrière du filet de Condon est un cadeau sur un plateau d'argent pour Matt Moulson qui trompe la vigilance du gardien du Canadien. Canadien 2 Sabres 1.

Pénalité au Canadien, à Fleischmann, pour obstruction. Pénalité discutable.

Les Sabres en profitent après quelques secondes. Après une mise en jeu remportée par Cody Franson, O'Reilly inscrit son deuxième but à l'aide d'un tir sur réception au ras de la patinoire. La bâton de Condon ne semblait pas être sur la patinoire. Canadien 2 Sabres 2.

Le Canadien réplique de la même manière deux minutes et demie plus tard. Mitchell remporte la mise en jeu au profit de Markov qui remet à Subban et dont le tir est dévié par... Mitchell. Canadien 3 Sabres 2.

Déjà un troisième but pour Mitchell cette saison, soit la moitié de sa production de buts de la saison dernière (6).

Pénalité à Ennis pour avoir mis la main au visage de Subban. Premier avantage numérique du Canadien ce soir.

Encore une fois, un but est inscrit quelques secondes après une mise en jeu. Cette fois, c'est le tir de Markov qui se fraie un chemin dans le but. Johnson aimerait revoir ce tir... Canadien 4 Sabres 2.

Le premier but de la saison de Markov et la 300e mention d'aide de Plekanec qui avait remporté la mise en jeu.

Autre pénalité aux Sabres, dans ce cas, à l'ancien du Canadien Josh Gorges.

Tirs au but par:

Canadien: 11 - 7 - 0 : 18

Sabres: 12 - 11 - 0: 22

Troisième période:

Il reste 71 secondes à faire à la pénalité de Gorges en début de troisième période.

Et c'est plus qu'il n'en faut pour le Tricolore. Johnson stoppe le tir de Pacioretty, mais Gallagher loge le retour dans le haut du filet. Canadien 5 Sabres 2.

En dépit de l'écart de trois buts, les Sabres se relancent en attaque, mais Condon est solide comme le roc.

Pénalité à Subban. Pas de casse pour le Canadien deux minutes plus tard.

Pour une fois, Condon est chanceux quand un tir de Reinhart frappe le poteau. Le jeune gardien était battu.

Les Sabres sont débordés à la suite des assauts du trio de David Desharnais. Et Cody Franson écope d'une pénalité.

Le Canadien fait circuler la rondelle, mais Gallagher, posté comme d'habitude devant le filet adverse, est atteint au corps par le boulet de canon de Subban. Il semble uniquement avoir perdu le souffle.

Le festival offensif se poursuit pour le Canadien quand un tir de Pacioretty touche la cible. Un 6e but pour le capitaine cette saison et le quatrième point dans le match pour Markov. Canadien 6 Sabres 2.

Jeff Petry, solidement frappé à l'épaule par Franson, retraite au vestiaire.

Pénalité à Nathan Beaulieu sans conséquence pour le Tricolore.

De retour à cinq contre cinq, un tir de la pointe de Markov est dévié par Weise et on ajoute à la correction. Canadien 7 Sabres 2.

Et Petry est de retour sur la patinoire.

Les très nombreux partisans du Canadien présents à Buffalo entonnent le chant de la victoire.

Tirs au but par:

Canadien: 11 - 7 - 8 : 26

Sabres: 12 - 11 - 14 : 36

Les débats du vendredi: Torrey Mitchell, Tom Gilbert et les Blue Jackets!

http://www.danslescoulisses.com/fr/

Publié le 23 octobre 2015 à 13:01 par

Frank Grenier

Bon vendredi, communauté DLC!
Quel week-end en vue, n’est-ce pas?
La série Toronto-Kansas City, 2 parties pour le CH et de la NFL pour finir ça en beauté!
En plus, nous sommes tous nerveux et excités à chaque partie des Canadiens à cause de leur séquence victorieuse.
Si il fallait que la série soit active samedi et que les Blue Jays soient en Game 7: attache ton pacemaker Monique, ça va brasser!
images
Photo: cbc.ca
Je trouve ça cheap un peu d’envoyer Condon alors que cette série de victoires est à l’aube d’un record.
C’est comme donner un bébé à quelqu’un qui en a jamais eu en disant «je reviens dans 4h, tout est mieux d’être beau quand je reviens.»
Ça se peut que tout se passe bien, mais ça ne se fera pas sans une nervosité accrue.
Quel stress de plus pour lui. On ne pouvait pas ramener Tokarski pour une game? On dirait que c’est moins grave si on perd et que c’est lui qui ruine la séquence. Désolé Dustin!
images-1
Photo: fr.canoe.com
Je déconne un peu, mais j’ai vraiment hâte de voir Condon et l’équipe se comporter contre Buffalo. Parce que si l’histoire nous a appris une chose, c’est que ce n’est pas de St-Louis, Détroit et NYR qu’il faut avoir peur quand t’es fan du CH. C’est de Buffalo et Toronto!
Mais j’y crois! Ça serait phénoménal de sortir du week-end avec 2 victoires!
En attendant, voici quelques sujets pour qu’on discute aujourd’hui!
1) TORREY MITCHELL
On s’entends-tu que personne ne peut se plaindre du jeu de Mitchell cette saison?
images-2
Photo: rds.ca
Rapide, énervant, impliqué, probablement le joueur avec le plus de coeur cette saison.
Par contre, une question me revient en tête quand je le vois jouer.
Est-ce qu’il est fâché?
Je ne sais pas si il est heureux, ou si Pierre Gervais lui «strap» les gosses avant chaque match tel un taureau, mais il joue comme quelqu’un en colère.
J’espère qu’il ne se fait pas traiter en taureau de rodéo. Des plans pour que Price embarque dessus et risque une blessure encore.
Veut-il prouver à la ligue qu’il mérite sa place? Ou veut-il finir sa carrière à Montréal et ne veut pas laisser le choix à l’équipe?
Plus que ça: il a été expulsé d’une rencontre à cause d’une jambette, il a été puni pour rudesse après un plaquage solide et semi-louche contre Détroit et s’implique beaucoup après le sifflet.
Bon, la jambette a été fait sur Zac Rinaldo, donc est-ce que ça s’annule? Sean Couturier vous dirait oui! Il défendait Flynn aussi. Mais ça reste une jambette à la Marchand.
Est-ce qu’on peut dire que Mitchell est joueur salaud cette saison?
En terme de réputation, non. Mais il a fait 3-4 gestes un peu controversés dans les premières 7 parties déjà.
J’espère vraiment que Mitchell est heureux dans la vie, mais si il pouvait jouer comme un colérique toute la saison, personne ne s’en plaindrait!
Heureux dans la vie, fâché à la job. Ça ressemble à beaucoup de monde que je connais!
On salue les gens qui attendent le week-end présentement!
Donc je veux savoir: considérez-vous Mitchell comme un joueur salaud depuis le début de la saison? Ou votre idée sur lui n’a aucunement changée?
2) LES BLUE JACKETS
Coïncidence qu’ils aient engagé Tortorella durant la semaine à thématique «Back to the Future» ? Je ne crois pas.
Unknown-3
Photo: sportsnet.ca

images-3
Photo: sportsgrid.com
La mâchoire est tombée en lisant le titre de l’article qui annonçait son retour. À quand le retour de Mike Milbury? Ou Mike Keenan?
Unknown
Photo: grantland.com
Je connais un groupe de joueurs qui doivent s’en vouloir de ne pas avoir tout donné avant. Parce que quand Tortorella arrive, fini le plaisir. Vous êtes dans l’armée maintenant, jeunes hommes!
Unknown-1
Photo: genius.com
Que se passe-t-il avec les Jackets?
L’an dernier, on se disait que leurs insuccès étaient dus aux blessures. Leur nombre de blessures était ridicule, on s’en souviens. Un peu plus et Claude Legault débarquait dans leur vestiaire.
«Dubinsky n’est plus. Il n’est plus le même depuis sa commotion cérébrale.»
Unknown-2
Photo: quebec.huffingtonpost.com
Avions-nous trop d’attentes envers ce club jeune et cool? Parce que vite comme ça, l’attaque est là, mais la défensive est peu enviable.
Les Jackets me font penser aux Colts avec Peyton Manning dans les premières années de sa carrière: plein d’attaque, aucune défense. Mais maudit qu’on voulait les encourager parce que c’était le fun! « Hourra, on a gagné 42-35! »
images-4
Photo: craveonline.com
La saison est jeune, donc je vous demande votre prédiction déjà: les Blue Jackets en 2015-2016: vont-ils rebondir ou passer une année de misère?
Je les vois rebondir, mais les séries ne seront pas évidentes à faire. Donc, je leur prédis le pire scénario possible pour une équipe: manquer les séries de justesse, donc avoir un choix ordinaire et une saison à oublier.
3) TOM GILBERT
J’ai vu passer quelques rumeurs incluant le nom de Tom Gilbert.
C’est plate de parler de changements d’alignements quand on gagne constamment. Parlez-en à Byron, Pateryn et Tinordi!
images-5
Photo: lapresse.ca
En ce moment, dans la LNH, plusieurs défenseurs tombent au combat. J’aimerais prendre une minute de silence pour tous ceux qui avaient Duncan Keith dans leur pool.
images-6
Photo: linesongrass.com
Et même les équipes qui n’ont pas de blessure majeure cherchent des défenseurs d’expérience pour renforcir leur équipe.
Gilbert est un nom logique: vétéran, pas trop cher, quand même fiable.
Donc je pose la question: est-ce le temps de parler d’échanger avec Gilbert?
Parce qu’on a la chance d’avoir un Pateryn qui fait sensiblement la même job que lui et Tinordi encore en back-up. Et Barberio.
Je crois qu’il faut étudier les offres. Parce qu’on a le gros bout du bâton dans le dossier des défenseurs: on en a! Et pas vous!
Je ne sais pas si on peut aller chercher un bon choix ou un bon espoir pour ce vétéran. Si oui, il faut absolument y penser.
En même temps, ça ferait quand même mal un peu de laisser partir notre premier joueur « cheveux aux vents »depuis Kovalev.
images-7
Photo: nhl.canadiens.com
Je vous demande: Tom Gilbert: part ou reste? Et dans quelles conditions?

L'entrée en scène de John Tortorella gâchée

http://www.rds.ca/hockey/lnh/

Blue Jackets 2 - Wild 3


ST. PAUL, Minn. - Thomas Vanek a enfilé le but victorieux en deuxième période et le Wild du Minnesota a défait les Blue Jackets de Columbus 3-2, jeudi soir, gâchant le retour de John Tortorella derrière le banc d'une formation de la Ligue nationale de hockey.
Les Blue Jackets ont subi un huitième revers en autant de matchs. Il s'agit de la plus longue séquence de défaites en début de saison depuis que les Rangers de New York avaient perdu leurs 11 premières parties, en 1943-44.
Tortorella a été nommé au poste d'entraîneur-chef mercredi à la suite du licenciement de Todd Richards.
Zach Parise a ouvert la marque avec son sixième but de la saison après cinq minutes de jeu.
Alexander Wennberg a égalé le score quelque cinq minutes plus tard, et Brandon Dubinsky a permis aux Blue Jackets de se donner une avance d'un but, déjouant Devan Dubnyk à 19:39 de l'engagement initial.
Nino Niederreiter a ramené les deux formations à la case de départ à 5:41 de la période médiane. Vanek a enchaîné avec son troisième de la saison lors d'une attaque à cinq, avec un peu moins de neuf minutes à jouer à la période.
Les Blue Jackets ont limité le Wild à seulement quatre tirs en troisième période, et 23 au total en direction de Sergei Bobrovsky. Ils en ont dirigé 29 vers Dubnyk.

Les Predators portent leur fiche à 6-1
Sommaire
Colin Wilson et Ryan Ellis ont récolté un but et deux passes chacun alors que les Predators de Nashville ont battu les Ducks d'Anaheim 5 à 1.
Ellis avait raté le dernier match des siens à cause d'une blessure dans le bas du corps.

Mike Ribeiro, Eric Nystrom et Mattias Ekholm ont complété le score pour les Preds, dont la fiche est de 6-1, à la suite de ce troisième gain d'affilée.

Pekka Rinne a effectué 27 arrêts devant le filet des vainqueurs, qui sont invaincus en quatre matches à domicile.

Jiri Sekac a marqué et Anton Khudobin a bloqué 24 rondelles pour les Ducks, qui ont prévalu une seule fois en six rencontres.

Nystrom a inscrit le premier but du match à 3:40 en deuxième période; Ellis a doublé l'avance environ neuf minutes plus tard, puis Ribeiro a fait 3-0 avec trois minutes au cadran dans la période, avec un tir frappé du cercle gauche.

Sekac a privé Rinne d'un jeu blanc avec un tir sur réception en avantage numérique, à mi-chemin au troisième tiers. C'était le tout premier but des Ducks avec l'avantage d'un homme cette saison, à leur 17e essai.

Kane et Seabrook totalisent six points
Sommaire
Patrick Kane et Brent Seabrook ont chacun fourni un but et deux passes pour mener les Blackhawks de Chicago vers un gain de 3-2 face aux Panthers de la Floride.
Artem Anisimov a aussi fait entendre la sirène pour les champions de la coupe Stanley. Corey Crawford a stoppé 16 tirs, portant sa fiche à 5-1 en carrière face aux Panthers.
Jaromir Jagr et Vincent Trocheck ont marqué pour la Floride, qui échappait un troisième match de suite. Roberto Luongo a fait 24 arrêts.
Jagr a profité d'un avantage numérique pour récolter un cinquième but, un sommet chez les Panthers.
Le joueur de 43 ans totalise 206 filets avec un rival au cachot, ce qui lui donne le 13e rang de l'histoire à ce chapitre, devant Joe Sakic.
Jeff Carter et Jhonas Enroth font le boulot
Sommaire
Jeff Carter a compté ses deux premiers buts de la saison en plus d'amasser deux passes alors que Milan Lucic récoltait son premier but dans l'uniforme des Kings de Los Angeles qui l'ont emporté 4-1 sur les Sharks de San Jose.
Tyler Toffoli a marqué l'autre but des Kings, qui signent une troisième victoire de suite.
Joel Ward a été l'unique buteur des Sharks, qui ont perdu leurs trois dernières rencontres.
À son premier départ avec sa nouvelle équipe, Jhonas Enroth a fait face à 40 lancers pour être crédité de la victoire.
Le portier des Sharks Martin Jones a été victime des quatre buts sur 29 tirs.
Ovechkin porte le coup fatal aux Canucks
Sommaire
Alexander Ovechkin a réussi le but déterminant à 15:05 en troisième période et les Capitals de Washington ont défait les Canucks de Vancouver 3-2.
Ovechkin a marqué avec un tir frappé de l'enclave, sur une passe d'Evgeny Kuznetsov. Ce dernier avait profité d'une longue remise de Dmitry Orlov pour filer sur le flanc droit et créer un deux contre un.

Jason Chimera et Jay Beagle ont aussi fait bouger les cordages pour les Caps, qui ont remporté leurs quatre derniers matches.

Braden Holtby a fait 23 arrêts pour Washington, qui va essayer de poursuivre sur la lancée vendredi soir, à Edmonton.

Les Oilers les attendront de pied ferme, forts de trois gains d'affilée.

La réplique des Canucks est venue de Henrik Sedin et Radim Vrbata, tandis que Ryan Miller a stoppé 30 tirs. Le club a perdu ses trois dernières rencontres.

Pascal Dupuis revient au jeu dans une défaite

http://www.rds.ca/hockey/lnh/

Stars 4 - Penguins 1


PITTSBURGH - L'attaquant québécois des Penguins de Pittsburgh Pascal Dupuis a disputé une première rencontre en près d'un an, jeudi, contre les Stars de Dallas.
Les Penguins ont subi un revers de 4-1 et Dupuis a obtenu cinq tirs au but, mais aucun point, en un peu moins de 13 minutes de temps d'utilisation.
Dupuis a effectué sa première présence sur la patinoire en désavantage numérique, après une punition à son coéquipier David Perron dès la deuxième minute de jeu de la période initiale. Il a ensuite évolué au sein d'un trio complété par Matt Cullen et Kevin Porter.
Le patineur de 36 ans a été limité à 55 matchs au cours des deux dernières campagnes en raison d'une déchirure du ligament croisé antérieur et d'un caillot sanguin. Il a raté le premier mois de la présente saison avec une blessure sans lien avec ce caillot.
Dupuis avait marqué six buts en 16 matchs à son retour au jeu de sa blessure au genou quand il a été forcé de rater les cinq derniers mois de la saison 2014-15 en raison de ce caillot, qui aurait pu le forcer à renoncer à sa carrière.
De retour au camp d'entraînement, il a marqué un but en quatre matchs préparatoires avant d'être de nouveau tenu à l'écart.
Les Stars ont signé une cinquième victoire consécutive et ils ont complété un voyage parfait de quatre matchs à l'étranger. Leur fiche cumulative est de six victoires et un revers.

Johnny Oduya, John Klingberg, Jason Spezza et Mattias Janmark ont marqué pour les Stars.
Dans la défaite, Nick Bonino a été l'unique buteur.
 Antti Niemi a repoussé 33 rondelles et mérité son troisième gain de la saison, et son quatrième de suite aux dépens des Penguins. Il y a deux semaines, Niemi avait bloqué 37 tirs et blanchi les Penguins 3-0 à Dallas.

Evgeni Malkin a vu sa séquence de quatre matchs avec un point prendre fin, tout comme sa série de trois rencontres avec un but.
Sidney Crosby a été blanchi pour la sixième fois en sept parties cette saison. Jusqu'à maintenant, le 87 des Penguins a obtenu un but et deux passes.
Les Penguins n'ont marqué que 11 buts en sept matchs cette saison et ils complétaient, jeudi, un séjour de cinq matchs à domicile, leur plus long de la saison. Ils disputeront six de leurs sept prochaines rencontres à l'étranger.

Un 700e point en carrière pour Rick Nash
Sommaire


Henrik Lundqvist a bloqué 34 tirs et Kevin Hayes a dénoué l'impasse en début de troisième vingt, alors que les Rangers de New York l'ont emporté 4-1 face aux Coyotes de l'Arizona.
Chris Kreider, Keith Yandle et Rick Nash ont aussi fait mouche pour les vainqueurs, avec Nash obtenant le 700e point de sa carrière.
Mats Zuccarello a fourni deux mentions d'aide pour les New-Yorkais, qui alignaient un deuxième gain de suite, après trois revers d'affilée.
Klas Dahlbeck a marqué et Mike Smith a fait 24 arrêts pour les Coyotes, battus à leurs quatre derniers matches. Le club avait gagné ses trois premiers matches de la saison.
Hayes a brisé l'égalité à 2:35 en troisième période, inscrivant son deuxième but de la saison. Smith a cafouillé derrière son filet et J.T. Miller a reperé Hayes, qui a converti l'occasion avec un revers.
Les Coyotes sont au coeur d'un séjour de cinq matches dans l'Est. Ils vont le conclure en jouant à Ottawa et Toronto, samedi et lundi.
Les Rangers seront en action deux fois ce week-end. Après un match à Philadelphie samedi, ils vont accueillir Calgary dimanche.

Les Sénateurs s'effondrent en 3e période

http://www.rds.ca/hockey/lnh/

Devils 5 - Sénateurs 4 (Tirs de barrage)


OTTAWA - Lee Stempniak a inscrit deux buts, dont le filet décisif lors de la session de tirs de barrage, et les Devils du New Jersey ont pris la mesure des Sénateurs d'Ottawa 5-4 jeudi soir.

Travis Zajac, Jordin Tootoo et Adam Henrique ont obtenu les autres buts des Devils (3-3-1). Cory Schneider a bloqué 35 rondelles et a mérité la victoire.
Chris Neil, qui prenait part à son 900e match en carrière, Mike Hoffman, Zack Smith et Mika Zibanejad ont donné la réplique pour les Sénateurs (3-2-2). À son premier match devant la cage des Sénateurs, Andrew Hammond a réalisé 28 arrêts.

En déficit 4-2 en troisième période, les Devils ont marqué deux buts tardifs pour forcer la prolongation.
Henrique a d'abord sauté sur le retour d'un tir de Mike Cammalleri à 14:10 pour réduire l'avance des locaux à un but. Stempniak a complété la remontée alors qu'il ne restait que 31,4 secondes au cadran.

Les Sénateurs avaient profité d'une pénalité majeure à Stephen Gionta pour avoir dardé Mark Borowiecki, tard en deuxième période, pour rompre l'égalité.

Hoffman a réussi son quatrième but de la saison à 2:24 de la troisième période, permettant aux Sénateurs de prendre les devants pour la première fois de la soirée. Quatre minutes plus tard, Neil a obtenu son premier de la saison et les Sénateurs menaient 4-2.

Les Devils avaient ouvert la marque grâce à Zajac, pendant un avantage numérique de deux hommes en première période. Les Sénateurs ont égalé le score moins d'une minute plus tard grâce à Zibanejad, qui obtenait le premier but de sa carrière en désavantage numérique.

Tootoo a redonné l'avance aux Devils une seconde après la fin de la deuxième punition aux Sénateurs, infligée à Zack Smith.

La gratitude de Gallagher envers Gorges a des limites

http://www.rds.ca/hockey/canadiens/

Se méfier des Sabres


BROSSARD, Qc - Brendan Gallagher continue d'entretenir des liens étroits avec son ancien coéquipier et mentor Josh Gorges, plus d'un an après le départ du vétéran défenseur maintenant rendu chez les Sabres de Buffalo.
« On s'échange des textos habituellement à tous les dimanches après une défaite des Colts d'Indianapolis (de la NFL) », a lancé à la blague le jeune ailier droit du Canadien, jeudi.
Gallagher est très reconnaissant pour tout ce que Gorges a fait pour lui à son arrivée chez le Tricolore, en 2013. Gorges et sa conjointe, Maggie, l'ont accueilli en pension à leur domicile pendant deux saisons, incluant la saison 2013 écourtée. Mais la gratitude à une limite pour le pugnace Gallagher. Une limite qui ne franchit jamais les bandes d'une patinoire!
Gorges et Gallagher comptent déjà quelques bonnes batailles ensemble devant le filet des Sabres, la saison dernière.
Gorges n'a pris part qu'à deux des quatre premiers duels contre son ancienne équipe puisqu'il a dû s'absenter en raison de blessures.
On ne doit pas s'attendre à ce que les deux hommes s'épargnent, vendredi, à l'occasion de la première confrontation entre les équipes cette saison.
« J'ai réellement apprécié les deux saisons que j'ai passées chez Josh, a rappelé Gallagher. Tout ce que Maggie et lui ont fait pour moi, ça représente énormément. Josh m'a aidé à devenir un professionnel, et je ne le remercierai jamais assez pour ça. »
Gorges ne doit pas s'attendre pour autant à recevoir des politesses de Gallagher sur la glace.
« Josh est très compétitif, comme moi. Il ne me ménagera pas, comme il le fait avec quiconque, a-t-il opiné. Pour l'avoir affronté la saison dernière, je sais qu'il ne me traite pas comme un ami dans le feu de l'action et je l'apprécie. On s'est coltaillé et ç'a été le ''fun''. Après les matchs, on redevient des amis. »
Gorges a fort mal digéré son départ de Montréal, où il était devenu un leader incontesté du Canadien. Après avoir refusé d'être échangé aux Maple Leafs de Toronto, il est passé aux Sabres en retour d'un choix de deuxième tour en 2016, en juillet 2014. Il a ainsi pu aller rejoindre son ancien coéquipier et capitaine du CH Brian Gionta, qui venait d'accepter l'offre contractuelle de 12,75 millions $ US pour trois ans.
Gallagher a dit s'attendre à ce que ses deux anciens coéquipiers soient gonflés à bloc et ce que les Sabres soient animés de la forte volonté de mettre fin à la série de victoires du Canadien.
« Nos rivaux veulent tous nous infliger notre première défaite. La motivation ne manquera pas chez les Sabres. »
Vendredi, le CH va tenter de réussir le premier but pour la septième fois en huit matchs cette saison. Les Predators de Nashville et lui sont les deux seules équipes de la LNH qui n'ont pas encore cédé de but en première période.
« Il n'y a pas de matchs faciles et les Sabres vont être compétitifs. Nous devrons être prêts, sinon ça n'ira pas bien », a résumé Gallagher.

Prudence et humilité chez le Canadien avant d'affronter les Sabres

http://www.rds.ca/hockey/canadiens/

Condon pour affronter les Sabres


Nicolas Landry
BROSSARD – On pourrait être tenté de parler d’un voyage de routine, d’un inoffensif aller-retour. Après tout, quand le seul club toujours invaincu dans la LNH prend la route pour aller se frotter à l’une des pires formations de l’Association Est, on est en droit de s’attendre à duel inégal.
Mais prudence et humilité étaient les mots d’ordre jeudi midi chez les joueurs du Tricolore, pressés de quitter le centre d’entraînement de Brossard pour aller prendre un avion en direction de Buffalo, où ils allaient affronter les Sabres le lendemain.
« C’est la Ligue nationale. Il n’y a rien de tel qu’un match facile. On a intérêt à être prêt ou on risque de trouver la soirée longue », se méfiait Brendan Gallagher.
Les Sabres ont connu une saison médiocre l’année dernière, terminant dans la cave du classement général du circuit Bettman avec une récolte de 54 points. Mais pour une raison difficile à saisir, ils ont causé toutes sortes d’ennuis à la troupe de Michel Therrien, remportant trois des quatre matchs entre les deux équipes.
Ce récent historique permet d’amplifier la notion que le Canadien, qui finira bien par en perdre une, se dirige tout droit vers l’un de ces fameux matchs « pièges » qui agrémentent souvent le cours d’une saison d'une équipe de pointe.
« Ce n’est jamais facile d’aller chercher deux points sur la route, peu importe l’identité de notre adversaire », souligne Gallagher, peu intéressé à fouiller dans ses souvenirs pour expliquer les déconvenues des siens contre cet adversaire précis la saison dernière.
« C’est juste une autre opportunité pour nous de continuer d’avancer avec le vent dans les voiles », ajoute Torrey Mitchell, qui refusait de voir les Sabres comme une menace sournoise.
Therrien s’est quelque peu répété, décidant de réutiliser son analogie automobile pour illustrer l’importance du moment présent.
« Quand je conduis ma voiture, je ne regarde pas trop souvent dans mon miroir pour voir ce qui passe en arrière. Je regarde bien plus ce qui se passe en avant. On est un peu dans cette situation lorsqu’on dirige une équipe de hockey. À l’occasion, on regarde ce qui s’est passé dans les matchs précédents, mais le plus important, c’est le prochain match. »
Les Sabres, qui ont perdu quatre de leurs six premiers matchs, ne montrent plus le même visage que l’année dernière. Les recrues Jack Eichel et Sam Reinhart, deux choix de première ronde, font maintenant partie intégrante de la reconstruction de l’équipe. Evander Kane, acquis dans une transaction avec les Jets de Winnipeg en février dernier, est un autre des principaux nouveaux visages de l’équipe. Et derrière le banc, Ted Nolan a été remplacé par Dan Bylsma, celui qui avait succédé à Therrien à la tête des Penguins de Pittsburgh.
« Ils ont fait des changements quand même importants au cours de l’été, constate le pilote du CH. Ils comptent sur un jeune prodige en Eichel. C’est une équipe qui joue avec plus d’énergie qu’elle l’a démontré dans le passé. »
« Ils jouent avec acharnement et accordent peu de buts, note Gallagher, qui a lui aussi remarqué une vigueur renouvelée chez ses prochains adversaires. On ne l’aura pas facile. »
La pression? Quelle pression?
Le début de saison sans tache du Canadien force les observateurs à garder un œil sur le livre des records de la LNH. Montréal a besoin de trois autres victoires pour égaler la marque établie par les Maple Leafs de Toronto en 1993-1994 et les Sabres en 2006-2007.
Mais ce souci d’écrire l’histoire ne semble pas trop préoccuper ceux qui tiennent le crayon entre leurs doigts.
« Je ne sens pas cette pression, dit Therrien. Honnêtement, je ne sens pas un groupe qui joue avec de la pression. Au contraire, je trouve qu’on démontre beaucoup d’enthousiasme, d’énergie et de plaisir. Ce sont des signes qui m’indiquent qu’on ne sent pas de pression. On veut juste connaître un autre bon match demain. »
« Je ne pense pas que les gars y pensent tant que ça, lance Gallagher. Notre mentalité n’a pas changé depuis le tout premier match. On se concentre sur les défis que proposent notre prochaine partie et on se prépare en conséquence. On est conscient qu’il n’y en aura pas de facile, mais en même temps on est confiant que si on fait notre boulot, ça continuera de bien aller. »
Therrien a confirmé que Mike Condon obtiendra son deuxième départ de la saison vendredi soir. Il s’agira du seul changement que l’entraîneur apportera à sa formation toujours invaincue.
Le Canadien n’a concédé que sept buts en autant de matchs pour façonner son parcours parfait. Il a été particulièrement radin au cours de ses trois dernières sorties, alors qu’il a limité un impressionnant trio d’équipes formé des Rangers de New York, les Red Wings de Detroit et les Blues de St Louis à un seul petit but.
Autre signe annonciateur d’un possible match à sens unique : les Sabres marquent moins de deux buts par match (11 buts en 6 rencontres) depuis le début de la saison.
Après son arrêt à Buffalo, le Canadien reviendra à la maison pour y accueillir les Maple Leafs de Toronto samedi.

Le Canadien s'incline 2-1 en prolongation

http://www.lapresse.ca/sports/hockey/ Publié le 21 mars 2017 à 22h35   |  Mis à jour le 22 mars 2017 à 07h36 Dans la défaite, Al Monto...