Passer au contenu principal

David Ferrer et Kei Nishikori éliminés à Acapulco

http://www.rds.ca/tennis/

David Ferrer

David Ferrer (Source d'image:PC)

L'Espagnol David Ferrer et le Japonais Kei Nishikori, respectivement têtes de série no 1 et no 2, sont tombés mercredi dès le 2e tour au tournoi ATP 500 d'Acapulco.
Tenant du titre, Ferrer, 8e joueur mondial, a été éliminé par l'Ukrainien Alexander Dolgopolov (32e) en deux sets 6-4, 6-4 et 1 h 31 min tandis que Nishikori, 6e à l'ATP, s'est fait surprendre par l'Américain Sam Querrey (43e) en deux sets également 6-4, 6-3 et 1 h 12 min.
En quarts de finale, Dolgopolov retrouvera le Néerlandais Robin Haase (62e) alors que Querrey sera opposé au jeune Américain issu des qualifications, Taylor Fritz (102e).
Vainqueur il y a deux semaines à Memphis où il a battu en finale Fritz, 18 ans, Nishikori échoue pour la première fois en quatre tournois depuis le début de l'année à atteindre les quarts de finale.
« Ce n'était pas mon jour aujourd'hui », a confié le Japonais. « Il y a beaucoup de choses à améliorer, particulièrement mon service. »
« Je n'ai pas été assez agressif pour battre Sam, il a été très bon au service et il y a donc eu peu d'occasions en retour », a expliqué Nishikori.
Pour sa part, Ferrer, quart-de-finaliste aux Internationaux d'Australie et récent demi-finaliste sur terre battue à Buenos Aires et Rio, s'est montré résigné après sa défaite.
« Je n'ai pas fait un bon match, il est évident que je n'ai pas joué à mon meilleur niveau et j'ai perdu parce que mon adversaire était meilleur », a constaté Ferrer qui a perdu à trois reprises son service.
« C'est une défaite de plus dans ma carrière et je ne vais pas dramatiser pour cela », a-t-il relativisé.
Le match-vedette des quarts de finale opposera l'Autrichien Dominic Thiem (15e), l'un des joueurs en forme du moment avec un titre à Buenos Aires et une demie à Rio, au Bulgare Grigor Dimitrov (26e).

Messages les plus consultés de ce blogue

Les Blackhawks trop forts pour le Canadien

Carey Price, maître chez soi

«Mieux vaut tard que jamais!» - Mike Condon