jeudi 7 janvier 2016

Les Blackhawks remportent un 2e match en autant de jours face aux Penguins

http://www.rds.ca/hockey/lnh/

Penguins 1 - Blackhawks 3


CHICAGO - La recrue Artemi Panarin a marqué deux buts dans un deuxième match de suite, aidant les Blackhawks de Chicago à l'emporter 3-1 face aux Penguins de Pittsburgh.
Les deux équipes croisaient le fer pour la deuxième fois en deux jours. Lundi, les Hawks ont prévalu 3-2 en prolongation.
Panarin a brisé l'impasse de 1-1 à mi-chemin au troisième vingt, profitant d'une rondelle libre à la suite d'une mise au jeu. Il avait aussi marqué en première période.
L'ailier russe domine les recrues de la LNH avec 15 buts et 38 points.
Teuvo Teravainen a signé l'autre but des vainqueurs dans un filet désert.
Les Blackhawks connaissent leur meilleure séquence de la saison, ayant remporté cinq matches de suite.
Scott Darling a fait 17 arrêts, ne cédant que devant Evgeni Malkin. Marc-André Fleury a bloqué 34 tirs dans une cause perdante.

Les Maple Leafs l'emportent 4-0 face aux Ducks

http://www.rds.ca/hockey/lnh/

Maple Leafs 4 - Ducks 0


ANAHEIM, Calif. - Pierre-Alexandre Parenteau a marqué deux fois alors que les Maple Leafs de Toronto ont battu les Ducks d'Anaheim 4-0, mercredi.
Nazem Kadri et Brad Boyes ont inscrit les autres buts des Leafs, qui ont remporté leurs trois derniers matches.
Jonathan Bernier a repoussé 39 tirs pour mériter son deuxième jeu blanc de la saison et son 11e en carrière.
Tyler Bozak a obtenu deux mentions d'aide pour les Maple Leafs, victorieux dans quatre de leurs cinq derniers matches.
Parenteau a obtenu son premier filet du match avec un tir vif à 8:54 au premier vingt, à la suite d'un tir bloqué.
Il a ensuite complété son doublé à 7:38 au deuxième tiers, profitant du rebond après une percée de James Van Riemsdyk.
Le séjour californien des Torontois va se poursuivre avec des matches à Los Angeles et San Jose, jeudi et samedi.
Du côté des Ducks, John Gibson a dû céder sa place à Frederik Andersen en début de troisième vingt, à la suite d'une charge de Kadri vers son filet.
Une remontée de dernière minute de l'Avalanche
Sommaire
Gabriel Landeskog a marqué avec 16,5 secondes à faire en prolongation pour procurer une victoire de 4-3 à l’Avalanche du Colorado face aux Blues de Saint Louis.
Nathan MacKinnon a créé l’égalité avec 1:29 à faire en troisième période pour permettre à l’Avalanche de jouer en prolongation.
Matt Duchene et Mikhail Grigorenko ont également touché la cible pour la troupe de Patrick Roy. L’Avalanche s’approche à deux points des Predators de Nashville pour le dernier rang donnant accès aux séries.
Les Blues ont une fiche de 0-2-2 à leurs quatre derniers matchs. Vladimir Tarasenko, David Backes et Patrik Berglund, avec son premier de la saison, ont marqué pour les visiteurs.
Jake Allen a repoussé 29 rondelles dans la défaite.
Semyon Varlamov a réalisé 25 arrêts
Une pénalité coûteuse
Sommaire
Bo Horvat a réussi son deuxième but du match à 18:54 en troisième période et les Canucks de Vancouver ont soutiré un gain de 3-2 face aux Hurricanes de la Caroline.
Horvat a dénoué l'impasse en avantage numérique, après que Jaccob Slavin ait été puni pour une rondelle envoyée dans la foule.
Horvat a connu une disette de 27 matches sans but avant de marquer lundi, dans un revers de 3-2 face aux Coyotes de l'Arizona.
L'Ontarien de 20 ans a terminé le match de mercredi avec cinq filets cette saison.
Sven Baertschi a été l'autre buteur des Canucks. Jacob Markstrom a fait 26 arrêts à son sixième départ d'affilée en l'absence de Ryan Miller, blessé.
Jordan Staal et John-Michael Liles ont marqué pour les Hurricanes, qui ont vu Eddie Lack repousser 18 tirs.

Les Predators obtiennent Ryan Johansen en retour de Seth Jones

http://www.lapresse.ca/sports/hockey/

Publié le 06 janvier 2016 à 19h12 | Mis à jour le 06 janvier 2016 à 19h12
Ryan Johansen... (Photo archives USA Today Sports)
Ryan JohansenPHOTO ARCHIVES USA TODAY SPORTS

La Presse Canadienne
Les Predators de Nashville ont échangé le défenseur Seth Jones aux Blue Jackets de Columbus en retour du centre Ryan Johansen, mercredi.
«Ryan est un jeune centre imposant qui peut marquer, préparer des buts et remporter des mises au jeu», a mentionné le directeur général des Predators, David Poile.
Johansen, 23 ans, a disputé chaque match des Blue Jackets depuis le début de la dernière campagne, incluant une récolte de 26 points dont six buts en 2015-16.
Le natif de Vancouver a été le quatrième choix au total lors du repêchage de 2010.
Jones, 21 ans, a été le quatrième choix au total en 2013. Le Texan a pris part à 40 matches avec les Preds cette saison, obtenant un but et 10 passes.

Le défenseur du Canadien P.K. Subban invité au match des étoiles

http://www.rds.ca/hockey/canadiens/

Subban sera du match des étoiles


MONTRÉAL - Le défenseur P.K. Subban sera le seul représentant du Canadien au match des étoiles de la LNH, a annoncé la ligue mercredi par l'entremise de son site Internet.
Il s'agira d'une deuxième participation au match des étoiles pour Subban, qui avait aussi pris part à l'événement à Raleigh en 2011 en tant que recrue. Subban avait uniquement pris part à la compétition des habiletés, s'illustrant durant la portion des tirs de barrage.
Le récipiendaire du trophée Norris en 2012-2013 est le meilleur marqueur chez les défenseurs du Tricolore avec une récolte de 27 points en 41 rencontres. Il mène également les hommes de Michel Therrien au niveau des mentions d'aide (26), du différentiel (plus-11) et du temps d'utilisation moyen par match (25:34).
Subban fera partie de l'équipe de la section Atlantique, qui sera menée par le capitaine Jaromir Jagr. Le Tchèque est l'un des trois joueurs des Panthers de la Floride qui ont été retenus au sein de la formation de la section Atlantique, en compagnie du défenseur Aaron Ekblad et du gardien Roberto Luongo.
Le Lightning de Tampa Bay suit avec deux représentants - l'attaquant Steven Stamkos et le gardien Ben Bishop. Toutes les autres équipes de la section seront représentées par un seul joueur.
Fait étonnant, le joueur étoile des Penguins de Pittsburgh Sidney Crosby n'a pas été retenu au sein de l'équipe qui représentera la section Métropolitaine.
Les 40 joueurs sélectionnés par les capitaines pour participer à cette classique annuelle _ ils ont été séparés en quatre équipes de six attaquants, trois défenseurs et deux gardiens _ ont été déterminés par le Département des opérations de la LNH.
La LNH en a également profité pour dévoiler l'identité des entraîneurs qui seront au match des étoiles.
Il s'agit de Gerard Gallant, des Panthers (Atlantique), Lindy Ruff, des Stars de Dallas (Centrale), Darryl Sutter, des Kings de Los Angeles (Pacifique), et Barry Trotz, des Capitals de Washington (Métropolitaine).
Les entraîneurs des quatre équipes qui occupent le premier rang de leur section à la suite des matchs du 9 janvier (meilleur pourcentage de points accumulés) sont automatiquement sélectionnés à titre d'entraîneurs de l'équipe de leur section respective.
Les Panthers de Gallant (,650, 24-12-4) sont déjà assurés d'avoir le meilleur pourcentage de points dans la section Atlantique après les matchs de samedi. Les Stars de Ruff (,714, 28-10-4), les Kings de Sutter (,667, 25-12-2) et les Capitals de Trotz (,782, 29-7-3) sont eux aussi assurés de mener les sections Centrale, Pacifique et Métropolitaine samedi.
Le match des étoiles de la LNH sera disputé selon un nouveau format en 2016. Ce sera un tournoi de trois matchs, disputé à trois contre trois, qui mettra aux prises quatre équipes représentant chacune des sections.
Nashville sera l'hôte du match des étoiles de la LNH pour la première fois, lors du week-end des 30 et 31 janvier.
Division Atlantique
Division Centrale
Division Métropolitaine
Division Pacifique
Les joueurs marqués d'un astérisque sont les capitaines de leur formation

Une victoire cruciale pour le Canadien de Montréal

http://www.rds.ca/hockey/canadiens/

Le CH avait simplement besoin des 2 points


Images of Francois Gagnon
Toutes les victoires sont importantes. Celle que le Canadien a signée mercredi soir aux dépens des Devils du New Jersey n’était toutefois pas seulement importante. Elle était cruciale.
Au lendemain d’un match affreux à Philadelphie, au milieu d’une glissade de 12 revers lors des 15 derniers matchs, de retour devant des partisans inquiets, voire paniqués, après un long et difficile voyage de huit matchs, le Canadien devait gagner. Peu importe le score. Peu importe le moyen.
Le Tricolore n’a pas dominé les Devils. Loin de là. Mais il s’est battu. Il s’est démené. Et oui, il a gagné. Ce faisant, il a évité la colère qu’il aurait essuyée dans l’éventualité d’un revers. J’ai beau avoir de l’imagination, mais je peine à imaginer le poids des huées qui auraient écrasé le Canadien s’il avait échappé cette partie.
La première étape est donc passée. La deuxième viendra samedi alors que Sidney Crosby et les Penguins de Pittsburgh débarqueront au Centre Bell pour disputer un match auquel Michel Therrien pense déjà.
« On était structuré ce soir. On a compétitionné. C’est évident que je suis satisfait du travail des gars. Mais il faut continuer. On ne peut pas se contenter de jouer un match sur deux », a convenu l’entraîneur-chef du Canadien qui devra trouver une façon de guider son équipe vers une deuxième victoire de suite samedi. Un exploit que son équipe n’a pas réalisé depuis les 25 et 27 novembre derniers avec des gains de 5-1 et de 3-2 - en tirs de barrage - aux dépens des Rangers de New York et des Devils du New Jersey. Ça fait donc un bon bout de temps.
Soulagement
Bien que courte, la victoire aux dépens des Devils permet au Canadien au grand complet de souffler un peu.
Michel Therrien, qui a rayé de la formation Tomas Fleischmann pour secouer sa formation a obtenu des résultats. Comme il l’a candidement admis, le coach du CH aurait pu rayer bien des noms à sa formation au lendemain de la sortie désolante de la majorité de son club mardi contre les Flyers. Mais c’est Fleischmann qui a écopé et les autres se sont un brin réveillés. Ça devrait calmer les appels à son congédiement pour quelques heures. Quelques jours. Au moins d’ici la prochaine défaite de son équipe...
Soustrait du deuxième trio afin de donner à Alex Galchenyuk des ailiers plus rapides et plus impliqués - même s’ils sortent tout droit du club-école - en Daniel Carr et Sven Andrighetto, Lars Eller semblait mieux campé au sein d’un troisième trio en compagnie de David Desharnais et Paul Byron. Eller n’a rien cassé, pas plus que Desharnais qui a raté deux bonnes occasions de marquer, dont l’une sur un tir de pénalité. Mais Eller, sans récolter de point, a été plus solide en défensive et le long des bandes. C’est ça de gagné...
Galchenyuk? Il a déployé une fois encore vitesse, talent et belles poussées individuelles. Mais il a trop souvent perdu les rondelles après une ou deux feintes de trop au lieu de partager la rondelle avec ses coéquipiers. Mais bon! On se doit d’être encore patient avec lui.
Le premier trio? Max Pacioretty a été beaucoup plus impliqué que mardi à Philly. Remarquez qu’il aurait été difficile de l’être moins. J’irais jusqu’à écrire que cela aurait été impossible. Mais le capitaine a travaillé pour vrai au lieu de simplement faire acte de présence.
L’effet Gallagher!
Cette bonne note à l’égard de Pacioretty - méritait-il vraiment la première étoile cela dit - dépasse le but qu’il a marqué. Un but un brin chanceux enfilé en fin de premier tiers alors que le Canadien évoluait en avantage numérique. Un but que le capitaine a inscrit alors qu’il a fait dévier un tir-passe de Plekanec pour déjouer Cory Schneider qui aurait facilement effectué l’arrêt n’eut été de la présence de Brendan Gallagher qui limitait sa vision au fond de sa culotte. Eh oui! Encore l’effet Gallagher!
Les Devils ont logé un appel pour contester ce but. Une procédure qui a mis Gallagher un brin dans l’embarras. « J’étais convaincu ne rien avoir fait de mal, car je n’ai jamais senti d’impact avec le gardien. Mais quand j’ai vu le regard que Max m’a lancé au banc pendant que les arbitres analysaient la séquence, je me suis dit que j’étais mieux de ne pas être coupable tant il me fusillait des yeux », a lancé Gallagher qui n’avait rien à se reprocher comme la décision finale des arbitres l’a démontré.
Si la victoire aux dépens des Devils ne règle pas d’un coup tous les ennuis qui minent le Canadien, le but de Pacioretty ne règle pas du coup tous les ennuis qui minent l’attaque massive du Tricolore. Mais après s’être contenté de trois buts en 45 attaques à cinq lors des 15 derniers matchs, le Canadien ne crachera pas sur ce but chanceux.
« J’adore jouer devant nos partisans. Je ne veux pas dire que je suis simplement un "homer", mais ils nous ont donné l’énergie nécessaire pour déployer l’énergie et la conviction nécessaires pour gagner. Une énergie et une conviction qui n’était pas là hier (mardi) », a convenu le capitaine Pacioretty.
Autre changement apporté par Michel Therrien pour guider son équipe vers la victoire : Andrei Markov était de retour à la pointe avec P.K. Subban au sein de la première vague d’attaque massive. Il était temps qu’on redonne cette place à Markov. Il était surtout temps qu’on cesse la stratégie des quatre attaquants d’autant que David Desharnais n’avait pas les atouts nécessaires pour remplacer adéquatement le vieux Markov.
L’effet Byron
Le plus beau jeu du match, ce ne sont pas les vedettes du Canadien qui l’ont orchestré. Ce sont plutôt Paul Byron et Torrey Mitchell qui ont uni leurs efforts pour enfiler le but gagnant pendant que Devante Smith-Pelly - il est sur la liste de ceux qui auraient pu être rayés de la formation - purgeait une vilaine pénalité écopée en fin de période médiane.
Avec la vitesse qui le caractérise, Byron a récupéré une rondelle pour vite se lancer à l’attaque. On sait le petit Paul très rapide. Sur la séquence, il a fait preuve d’une belle habileté en effectuant une belle feinte avant de refiler une passe parfaite à Mitchell qui a marqué.
Ce but en désavantage numérique était le huitième de la saison pour le Canadien qui rejoint les Sénateurs d’Ottawa au premier rang de la LNH à ce chapitre.
Paul Byron qui domine le Canadien avec trois de ces huit buts - les autres ont été marqués par Pacioretty, Eller, Mitchell, Flynn et Fleischmann - domine aussi la LNH avec cinq points récoltés en désavantage numérique.
Pour un gars que le Canadien a ramassé au ballottage, c’est un exploit digne de mention. Un exploit qui mérite qu’on le couronne du titre d’Effet Byron!
« Paul n’est pas le plus gros, mais il a du chien. Sa vitesse est sa qualité la plus évidente, mais il a aussi une très bonne vision du jeu ce qui l’aide à obtenir ces occasions en désavantages numériques », a analysé l’entraîneur-chef Michel Therrien qui compte maintenant sur deux duos menaçants en désavantage numérique avec Byron et Mitchell qui s’ajoutent à Plekanec et Pacioretty.
Au tour de Bergevin de bouger Si Michel Therrien et ses joueurs peuvent souffler un peu au lendemain de leur victoire aux dépens des Devils - il y aura d’ailleurs congé d’entraînement jeudi - si les partisans peuvent souffler un peu également, il sera intéressant de voir ce que le directeur général fera maintenant.
Avec trois transactions conclues mercredi, dont l’une très importante qui a permis aux Predators de Nashville et aux Blue Jackets de Columbus d’échanger le défenseur Seth Jones et l’attaquant Ryan Johansen, Marc Bergevin est maintenant épié par des fans qui voient d’autres équipes se renforcer alors que leurs favoris ne semblent pas pressés de les imiter.
Des rumeurs insistent sur le fait que le Canadien sera activement en quête de Jonathan Drouin. C’est normal pour le Canadien de s’intéresser à un attaquant aussi talentueux. D’autant qu’il est Québécois. Mais à quel prix?

Rien de mieux que la maison

http://www.rds.ca/hockey/canadiens/

Devils 1 - Canadiens 2


MONTRÉAL - S'il avait fallu que Michel Therrien soit plus mécontent encore, mercredi, qu'il ne l'avait été mardi soir après la défaite de ses joueurs contre les Flyers de Philadelphie, c'est parce que ceux-ci n'auraient pas saisi son message. C'est ce qu'ils ont fait contre les Devils du New Jersey.
Le Canadien a entamé la deuxième moitié de saison sur une note positive en signant un difficile gain de 2-1 lors de leur premier match au Centre Bell depuis le 17 décembre.
Bien que pas nécessairement jolie, la victoire est importante car elle permet au Tricolore de reprendre le deuxième rang de la section Atlantique, deux points devant les Red Wings de Detroit qui ont cependant deux matchs en main.
« En tant qu'entraîneur, je suis très conscient que c'est une bonne performance ce soir, mais il faut continuer. Il ne faut pas se contenter de jouer un match sur deux. On a bien répondu ce soir, et j'attends avec impatience le prochain match, a fait remarquer Therrien, en faisant allusion à la visite des Penguins de Pittsburgh et de Sidney Crosby samedi soir.
« J'était très insatisfait de la performance d'hier (mardi), mais l'important, c'est comment tu réagis », a ajouté Therrien, qui considérait que son équipe avait offert un jeu plus structuré et plus compétitif.
Les unités spéciales ont joué un rôle-clé dans ce premier gain du Canadien au Centre Bell depuis le 12 décembre, face aux Sénateurs d'Ottawa.
L'avantage numérique a produit le premier but de l'affrontement, celui de Max Pacioretty avec exactement une minute à jouer au premier vingt. Ce 17e but du capitaine du Canadien cette saison lui a permis d'inscrire un point lors d'un cinquième match consécutif.
Puis tard en deuxième période, Paul Byron a de nouveau produit pendant que son équipe jouait à court d'un homme, servant une superbe passe à Torrey Mitchell, qui n'a eu aucune difficulté à marquer son premier but depuis le 29 octobre à Edmonton.
« (Paul) a une bonne lecture de jeu, et par sa vitesse en zone neutre, il est capable de créer des chances de marquer, a décrit Therrien lorsqu'il a été invité à expliquer les succès de Byron à court d'un homme.
« On l'a encore vu ce soir. Il a démontré beaucoup de sang-froid avec la rondelle pour faire le jeu avec Mitchell, ce qui s'est avéré le but gagnant. Il n'est pas gros, mais il a du chien. »
De son côté, Byron a inscrit un cinquième point en désavantage numérique, exactement la moitié de son total en saison. Il est d'ailleurs le meneur du circuit Bettman à ce chapitre.
« Je ne le savais pas, a admis Byron lorsque mis au courant de cette information.
« Lorsque je jouais à Buffalo, Darcy Regier (l'ancien directeur général des Sabres) m'a dit qu'il faut se trouver une spécialité pour faire sa place dans la Ligue nationale. Jouer en désavantage numérique est devenu ma spécialité.
« Je ne sais trop si c'est une question d'anticipation ou parce qu'il y a plus d'espace sur la patinoire. J'essaie seulement de faire une besogne, et avec ma vitesse et ma rapidité d'exécution je peux empêcher des jeux de se réaliser. »
Ce but potentiellement démoralisant n'a pas assommé les Devils, qui ont réduit l'écart dès la 50e seconde de jeu du troisième vingt, lorsque Adam Henrique a fait dévier le tir du défenseur Andy Greene derrière Mike Condon.
Mais les Devils, qui se sont présentés à Montréal sans Mike Cammalleri - leur meilleur marqueur - ni le vétéran Patrik Elias - un poison contre le Tricolore - n'ont pas été en mesure de forcer la prolongation comme ils l'avaient fait lors de leur visite précédente, le 28 novembre.
Les Devils n'ont obtenu que cinq tirs en troisième période, et 20 au total, vers Condon qui a signé un troisième gain de suite. Le Tricolore a terminé la rencontre avec 25 tirs.
Un honneur
Dans la victoire, P.K. Subban a mérité une mention d'aide sur le but de Pacioretty, quelques heures après avoir été l'unique porte-couleurs du Canadien à être sélectionné pour le match des Étoiles à Nashville.
« De toute évidence, c'est un grand honneur, a déclaré Subban, qui a rencontré les journalistes dans le vestiaire vêtu de ses habits de rue.
« Il y aurait facilement pu avoir deux ou trois autres joueurs de notre équipe, et j'aurais aimé y aller avec d'autres de mes coéquipiers. Je vais faire de mon mieux pour bien représenter cette organisation comme n'importe quel autre joueur de cette équipe l'aurait fait, et profiter du moment avec ma famille et mes proches. »

Paul Byron, meneur de la LNH en désavantage numérique

http://www.985sports.ca/hockey/nouvelles/

Publié par La Presse Canadienne le mercredi 06 janvier 2016 à 23h25. Modifié par Charles Payette le jeudi 07 janvier 2016
Paul Byron, meneur de la LNH en désavantage numérique
Michel Therrien
MONTRÉAL - S'il avait fallu que Michel Therrien soit plus mécontent encore, mercredi, qu'il ne l'avait été mardi soir après la défaite de ses joueurs contre les Flyers de Philadelphie, c'est parce que ceux-ci n'auraient pas saisi son message. C'est ce qu'ils ont fait contre les Devils du New Jersey.
On en parle en ondes :
Écouter
Mis en ligne le mercredi 06 janvier 2016 dans Bonsoir les sportifs et Après-match du Canadien avec Martin McGuire, Dany Dubé et Derek Aucoin
Le Canadien a entamé la deuxième moitié de saison sur une note positive en signant un difficile gain de 2-1 lors de leur premier match au Centre Bell depuis le 17 décembre.

Bien que pas nécessairement jolie, la victoire est importante car elle permet au Tricolore de reprendre le deuxième rang de la section Atlantique, deux points devant les Red Wings de Detroit qui ont cependant deux matchs en main.

«En tant qu'entraîneur, je suis très conscient que c'est une bonne performance ce soir, mais il faut continuer. Il ne faut pas se contenter de jouer un match sur deux. On a bien répondu ce soir, et j'attends avec impatience le prochain match, a fait remarquer Therrien, en faisant allusion à la visite des Penguins de Pittsburgh et de Sidney Crosby samedi soir.

L'importance des unités spéciales

«J'était très insatisfait de la performance d'hier (mardi), mais l'important, c'est comment tu réagis», a ajouté Therrien, qui considérait que son équipe avait offert un jeu plus structuré et plus compétitif.

Les unités spéciales ont joué un rôle-clé dans ce premier gain du Canadien au Centre Bell depuis le 12 décembre, face aux Sénateurs d'Ottawa.

L'avantage numérique a produit le premier but de l'affrontement, celui de Max Pacioretty avec exactement une minute à jouer au premier vingt. Ce 17e but du capitaine du Canadien cette saison lui a permis d'inscrire un point lors d'un cinquième match consécutif.

Puis tard en deuxième période, Paul Byron a de nouveau produit pendant que son équipe jouait à court d'un homme, servant une superbe passe à Torrey Mitchell, qui n'a eu aucune difficulté à marquer son premier but depuis le 29 octobre à Edmonton.

Byron a inscrit un cinquième point en désavantage numérique, exactement la moitié de son total en saison. Il est d'ailleurs le meneur du circuit Bettman à ce chapitre.

«Je ne le savais pas, a admis Byron lorsque mis au courant de cette information.

Byron: «Se trouver une spécialité»

«Lorsque je jouais à Buffalo, Darcy Regier (l'ancien directeur général des Sabres) m'a dit qu'il faut se trouver une spécialité pour faire sa place dans la Ligue nationale. Jouer en désavantage numérique est devenu ma spécialité.

«Je ne sais trop si c'est une question d'anticipation ou parce qu'il y a plus d'espace sur la patinoire. J'essaie seulement de faire une besogne, et avec ma vitesse et ma rapidité d'exécution je peux empêcher des jeux de se réaliser.»

Ce but potentiellement démoralisant n'a pas assommé les Devils, qui ont réduit l'écart dès la 50e seconde de jeu du troisième vingt, lorsque Adam Henrique a fait dévier le tir du défenseur Andy Greene derrière Mike Condon.

Mais les Devils, qui se sont présentés à Montréal sans Mike Cammalleri — leur meilleur marqueur — ni le vétéran Patrik Elias — un poison contre le Tricolore — n'ont pas été en mesure de forcer la prolongation comme ils l'avaient fait lors de leur visite précédente, le 28 novembre.

Les Devils n'ont obtenu que cinq tirs en troisième période, et 20 au total, vers Condon qui a signé un troisième gain de suite. Le Tricolore a terminé la rencontre avec 25 tirs.

Bouchard éliminée à Shenzhen

http://www.985sports.ca/divers/nouvelles/

Publié par La Presse Canadienne le jeudi 07 janvier 2016 à 04h30. Modifié par Charles Payette à 06h27.
Bouchard éliminée à Shenzhen
Eugenie Bouchard/Flash Qc
SHENZHEN, Chine - Eugenie Bouchard, sixième tête de série, a été éliminée jeudi du tournoi de Shenzhen, en Chine.
Elle a été battue dans son match de quart de finale, 6-4 et 6-4, contre la Hongroise Timea Babos.
Bouchard n'a réussi que 58% de ses premiers services et a échoué dans sa tentative de convertir cinq points de bris au cours du match. Elle a laissé sortir sa frustration à quelques reprises, notamment en projetant sa raquette violemment au sol.
La favorite du tournoi, Agnieszka Radwanska, a de son côté avancé en demi-finale après sa victoire face à la Chinoise Wang Qiang, 6-3, 6-2. Dans une autre rencontre, l'Américaine Alison Riske a aussi atteint le carré d'as en prenant la mesure de Anett Kontaveit 6-1, 3-6 et 6-3.

Sans éclat, les Canadiens l'emportent 2-1

http://www.985sports.ca/hockey/nouvelles/

Publié par 98,5 fm pour 98,5fm Sports le mercredi 06 janvier 2016 à 18h25. Modifié par Charles Payette le jeudi 07 janvier 2016
Sans éclat, les Canadiens l'emportent 2-1
L'attaquant des Canadiens, Brendan Gallagher, célèbre le but marqué par son capitaine Max Pacioretty, 
en première période./Photo: PC, Ryan Remiorz
(98,5 Sports) - Les Canadiens de Montréal n'ont pas offert leur match le plus éclatant de la saison, mais ils ont néanmoins signé une victoire de 2-1 face aux Devils du New Jersey, mercredi soir, au Centre Bell.

Le Tricolore a entamé la deuxième moitié de saison sur une note positive et, au passage, salué son retour à la «maison» en signant un difficile gain.
On en parle en ondes :
Écouter
Mis en ligne le mercredi 06 janvier 2016 dans Bonsoir les sportifs, Après-match du Canadien et Le hockey des Canadiens avec Martin McGuire et Dany Dubé
Bien que pas très jolie, la victoire est importante car elle permet au Tricolore de reprendre le deuxième rang de la section Atlantique, deux points devant les Red Wings de Detroit qui ont cependant deux matchs en mains.

Les hommes de Michel Therrien ont aussi doublé les Rangers de New York au quatrième rang de l'association Est. Ils totalisent 49 points, le même total que les Islanders de New York qui, tout comme les Red Wings, ont deux parties en banque.

Les unités spéciales ont joué un rôle-clé dans ce premier gain du Canadien au Centre Bell depuis le 12 décembre, face aux Sénateurs d'Ottawa.

L'avantage numérique a produit le premier but de l'affrontement, celui de Max Pacioretty avec exactement une minute à jouer au premier vingt. Ce 17e but du capitaine du Canadien cette saison lui a permis d'inscrire un point lors d'un cinquième match consécutif.

Puis tard en deuxième période, Paul Byron a de nouveau produit pendant que son équipe jouait à court d'un homme, faisant oublier une très mauvaise punition de Devante Smith-Pelly profondément en zone adverse.

Profitant d'une bourde des Devils dans le territoire du Canadien, Byron s'est échappé à deux contre un. Après une belle feinte devant le défenseur Damon Severson, le rapide attaquant a servi une plus jolie passe encore à Torrey Mitchell, complètement abandonné à la gauche de Cory Schneider.

Pour Mitchell, il s'agissait de son premier but depuis le 29 octobre, à Edmonton, et de son premier point depuis le 11 novembre,

à Pittsburgh. De son côté, Byron a inscrit un cinquième point en désavantage numérique, exactement la moitié de son total en saison.

Ce but potentiellement démoralisant n'a pas assommé les Devils, qui ont réduit l'écart dès la 50e seconde de jeu du troisième vingt, lorsque Adam Henrique a fait dévier le tir du défenseur Andy Greene derrière Mike Condon.

Mais les Devils, qui se sont présentés à Montréal sans Mike Cammalleri, leur meilleur marqueur, ni le vétéran Patrik Elias, un poison contre le Tricolore, n'ont pas été en mesure de forcer la prolongation comme ils l'avaient fait lors de leur visite précédente, le 28 novembre.

Les Devils n'ont obtenu que cinq tirs en troisième période, et 20 au total, vers Condon qui a signé un troisième gain de suite. Le Tricolore a terminé la rencontre avec 25 tirs.

En congé d'entraînement jeudi, le Canadien reprendra le collier samedi soir en accueillant les Penguins de Pittsburgh.
Film de la rencontre

Première période

Tout juste avant le match, l’organisation du Canadien a rendu hommage à l'un des grands joueurs de son histoire, Dickie Moore, décédé le 19 décembre à l'âge de 84 ans.

Notons que l'attaquant Tyler Kennedy a été retiré de la formation des Devils pour être remplacé par Mike Sislo.

David Desharnais remporte la première mise en jeu du match face à Travis Zajac.

À 4:15, P.K. Subban, comme il le fait si bien, lobe la rondelle afin de rejoindre Max Pacioretty qui s'échappe seul face à Schneider. Malheureusement, le capitaine du Tricolore ne peut maîtriser le disque et le gardien parvient à lui soutirer avant qu'il puisse prendre un bon lancer.

Alexei Emelin fait une belle passe à David Desharnais, mais celui-ci tarde à tirer en direction de Schneider, qui fera l'arrêt. Étrangement, le gardien a eu beaucoup de difficulté à maîtriser le disque, qui semblait coincé entre le poteau et son patin.

Après un peu moins de 7 minutes de jeu, on constate que les joueurs du Tricolore patinent avec plus de vigueur que lors du match face aux Flyers, disputé la veille.

Après 13 minutes, les deux équipes peinent à prendre des tirs de qualité sur le gardien adverse: seulement quatre lancers de part et d'autre.

Très longue séquence dans le territoire des Canadiens entre la sixième et la huitième minute de jeu. Mike Condon fait du bon boulot.

Le défenseur des Devils, John Moore, se dirige vers le vestiaire de son équipe. Il semble s'être blessé après avoir bloqué un tir.

Alexei Emelin est chassé pour avoir créé de l'obstruction à l'endroit de Bobby Farnham, à 14:46. Premier avantage numérique de la soirée. Les Devils ont un taux d'efficacité de 19,7 % (11e rang à égalité avec les Predators) en avantage numérique cette saison. Le Tricolre résistera par contre au cinq-contre-quatre des Devils.

Au tour des Canadiens (18,2 %) d'être en supériorité numérique quand les Devils se font prendre par les officiels avec un homme en trop sur la patinoire.

Bel échange entre P.K. Subban, Tomas Plekanec et Max Pacioretty (17e) : ce dernier ne fait que rediriger la rondelle vers le gardien, qui ne peut bloquer celle-ci, à 19:00. Les arbitres utiliseront la reprise vidéo afin de s'assurer que Branden Gallagher ne nuisait pas au travail du gardien Cory Schneider dans son demi-cercle. On confirme qu'il n'y a eu aucun contact entre les deux joueurs. Canadiens 1 - Devils 0.

Au tour de Bobby Farnham d'être puni pour obstruction à l'égard de Devante Smith-Pelly, à 19:44.

Tirs au but:

Canadiens: 8-0-0:8

Devils:9-0-0:9

Deuxième période

Il reste 1 minute 45 secondes à la pénalité de Bobby Farnham.

Le défenseur John Moore n'est pas revenu au banc des siens pour disputer la deuxième période.

P.K. Subban prend un bon tir de la ligne bleue qui est dévié par Max Pacioretty: le disque passe tout juste par-dessus la barre transversale du filet de Schneider.

C'est maintenant Alex Galcheniuk qui rate une belle occasion.

Desharnais, Byron et Eller ont effectué une présence difficile à la 5e minute de jeu.

À 5:45, Tuomo Ruutu est envoyé au cachot pour avoir fait trébucher Tomas Plekanec.

La première vague du jeu de puissance ne produit rien de bien convaincant.

Pire encore, P.K. Subban est responsable d'un revirement après une bourde à la ligne bleue de la zone adverse: Travis Zajac s'échappe seul avec la rondelle, mais lance par-dessus le filet de Mike Condon. Dans l'action, Subban a accroché l'attaquant des Devils et est puni pour deux minutes.

On jouera à quatre-contre-quatre pour environ une minute.

Torrey Mitchell fait tout quand il pénètre dans le territoire des Devils, mais au lieu de tirer au filet ce dernier tente une passe impossible à saisir par son coéquipier Paul Byron.

Au tour du défenseur Jeff Petry de rater une chance en or quand son tir passe tout près du coin supérieur gauche du but des Devils, un peu plus tard. Il s'était porté à l'attaque.

La pénalité de P.K. Subban est terminée. Les Devils ont été horribles durant leur jeu de puissance.

À 11:28, Mike Condon effectue un bel arrêt du gant face à Andy Greene.

P.K. Subban se fait très robuste à l'endroit de Bobby Farnham. Il semble y avoir quelque chose entre ces deux joueurs ce soir...

Arrivant à vive allure dans la zone des Devils, Max Pacioretty - qui joue un très bon match - passe la rondelle à David Desharnais dans l'enclave. Celui-ci fait dévier le disque juste au-dessus du filet de Schneider.

Revirement de situation peu banal: les officiels décident d'octroyer un tir de pénalité à David Desharnais puisque Jordan Tootoo a utilisé un bâton fracassé (il gisait sur la glace) de manière illégale. Le joueur de centre effectue une feinte peu menaçante et envoie le disque du revers dans la baie vitrée.

Un peu plus tard, Desharnais manque une autre belle chance de marquer. Il fonce vers le filet avec la rondelle et décoche un lancer qui est stoppé par Schneider. Sur le jeu, Devante Smith-Pelly entre en collision avec le gardien. Il est d'ailleurs chassé pour obstruction, à 17:35.

Les Devils cafouillent dans la zone des Canadiens: Paul Byron file avec la rondelle. Après une très jolie feinte aux dépens de Tyler Kennedy, il passe le disque à Torrey Mitchell (6e), qui marque facilement en désavantage numérique, à 18:27.Canadiens 2 - Devils 0.

Après 40 minutes de jeu, Montréal a livré 24 mises en échec (contre 18 pour els Devils), remporté 20 mises en jeu (contre 16) et bloqué 10 lancers (contre 13).

Tirs au but:

Canadiens: 8-10-0:18

Devils:9-6-0:15

Troisième période

Dès le début de la période, les Devils reprennent vie. Un tir de la pointe d'Andy Greene est dévié au vol par Adam Henrique (14e) : le disque se faufile entre les jambières de Mike Condon. Canadiens 2 - Devils 1.

Peu de temps après, Tomas Plekanec marque dans un filet presque désert (rebond d'un lancer de Brendan Gallagher. Mais le but est refusé, car le numéro 14 a frappé le disque au-delà de la hauteur permise.

Les Canadiens jouent de manière un peu plus brouillonne en ce début de troisième vingt.

À 5:30, Jeff Petry décoche un boulet vers Schneider de la ligne bleue. Le gardien est solide. Sur la séquence, Torrey Mitchell a ébranlé Eric Gélinas, qui reçoit son casque en plein visage. Un peu de sang s'écoule, mais le défenseur des Devils continuera de jouer.

De nouveau, P.K. Subban et Bobby Farnham s'échangent quelques coups. Décidément, ils ne s'aiment pas beaucoup ce soir.

Mike Condon effectue un arrêt un peu difficile face au lancer de Jordan Tootoo.

Le spectacle est un peu fade en cette première moitié de troisième période. On dirait que les deux équipes jouent sur les talons.

Gallagher et Pacioretty s'échangent bien la rondelle en entrée de territoire des Devils. Le joueur de centre prend un bon lancer, mais Schneider ferme la porte.

Le fin marqueur des Devils, Kyle Pamieri, rate un filet ouvert, à 11:27.

Un joueur des Devils adresse un coup de bâton à Max Paciorrety, mais les arbitres décident de ne pas sévir.

On se demande si le Tricolore arrivera à tenir le coup. Les Devils redoublent d'ardeur depuis plusieurs minutes.

Mike Condon fait un arrêt clé à 15:18.

L'entraineur-chef des Devils a retiré son gardien de but, à une minute à faire à la partie.

Les Canadiens l'emportent de justesse.

Tirs au but:

Canadiens: 8-10-7:25

Devils:9-6-5:20

Le Canadien s'incline 2-1 en prolongation

http://www.lapresse.ca/sports/hockey/ Publié le 21 mars 2017 à 22h35   |  Mis à jour le 22 mars 2017 à 07h36 Dans la défaite, Al Monto...