mercredi 16 mars 2016

Les fantômes du CH à la rescousse

http://www.rds.ca/hockey/canadiens/

« On veut tous plus de buts »


Images of Francois Gagnon

BOCA RATON - Bien qu’ils soient bien tranquilles cette saison au Centre Bell, les fantômes qui hantaient les adversaires du Canadien – particulièrement les Bruins de Boston – dans l’ancien Forum pourraient venir à la rescousse de la LNH.
Dans leur quête de faire fluctuer à la hausse le nombre de buts marqués par match, les directeurs généraux réunis dans le sud de la Floride ont donné un sérieux coup de barre mardi en donnant le feu vert à l’implantation de nouvelles règles qui réduiront la taille de l’équipement porté par les gardiens.
Une très bonne mesure si je peux me permettre de vous offrir mon point de vue, car on reverra des gardiens devant les filets et non des robots. Et les meilleurs gardiens seront encore meilleurs simplement parce que les moins bons ne pourront plus cacher leurs lacunes derrière des pièces d’équipement surdimensionnées.
Les directeurs généraux ont aussi échangé sur deux changements qui pourraient être apportés lors des attaques massives.
C’est ici que les fantômes de l’ancien Forum entrent en jeu : le directeur général du Canadien, Marc Bergevin, a souligné qu’on pourrait maintenir la supériorité numérique pour la durée d’une pénalité mineure, peu importe le nombre de buts marqués. C’était d’ailleurs le cas dans la LNH jusqu’en 1956-1957 lorsque les dirigeants de la Ligue ont décidé que les joueurs punis devaient retourner sur la patinoire dès qu’un but était marqué. Ils avaient pris cette décision pour freiner la domination du Canadien qui avait inscrit, la saison précédente, 26 % de tous les buts marqués en supériorités numériques dans la LNH.
Marc Bergevin et les membres de son groupe de travail ont aussi remis en question le fait qu’une période débute au centre de la patinoire lorsqu’une des deux formations est en avantage numérique.
« On devrait déposer la mise en jeu en zone offensive si on est en attaque à cinq », a prétendu Marc Bergevin.
Dégagements refusés
Outre ce retour dans le passé, les directeurs généraux ont aussi débattu du bien-fondé d’interdire les dégagements aux clubs qui jouent à court d’un homme. Une très bonne idée selon Tim Murray, directeur général des Sabres de Buffalo.
« Au sein de notre groupe, nous étions tous en faveur de ce changement. Une question a toutefois été soulevée par rapport au fait que plus d’arrêts de jeu allongeraient la partie. C’est un fait, mais je crois que ce serait temporaire. Car avec un tel changement, il me semble que les équipes à court d’un homme modifieront leurs stratégies et que les joueurs ne dégageront pas simplement la rondelle à l’autre bout. »
Directeur général des Blues de St Louis, Doug Armstrong s’est montré intéressé par ces deux propositions. Il a toutefois indiqué que lui et ses homologues devraient d’abord attendre de voir les conséquences qu’aura la réduction de la taille des équipements des gardiens.
« Peut-être que ce sera suffisant », a mentionné le DG des Blues.
« Je ne sais pas si ces mesures seront implantées un jour dans la LNH, mais on pourrait certainement demander à la Ligue américaine de les adopter afin de voir leurs impacts », a ajouté Marc Bergevin.

Permettre les passes avec la main en zone offensive et limiter le temps passé par les défenseurs dans les trapézoïdes derrière les filets ont aussi été mentionnés.
« Je vois des joueurs s’installer là pendant cinq secondes pour permettre des changements au banc et une fois ces changements effectués c’est lui qui retourne au banc et il s’est écoulé 20 secondes avant que la rondelle ne bouge à nouveau. On pourrait limiter le temps d’attente. Tous ces changements potentiels sont intéressants, mais je doute fort que plus d’un soit un jour adopté », a ajouté Tim Murray.
Les 30 DG étaient répartis en trois groupes de 10 qui ont chacun étudié des aspects à l’ordre du jour au cours de la journée de mardi. Leurs observations seront débattues autour de la grande table mercredi dans le cadre de la dernière journée de travail.
C’est lors de cette dernière journée que les modalités associées à un éventuel repêchage d’expansion et aux modifications à apporter à la loterie régissant le repêchage seront aussi débattues. Du moins, c’est ce qui est prévu.
Parallèlement aux activités de la LNH, le directeur général du Lightning de Tampa Bay s’est dit heureux du retour en forme de Jonathan Drouin avec le club-école à Syracuse.
« Je n’ai pas assisté aux trois matchs disputés en fin de semaine, mais en les regardant sur mon ordinateur, j’ai été à même de constater que Jonathan affichait une bonne forme, une bonne vitesse et un bon synchronisme en dépit de sa longue période d’inactivité. Nous tentons de nous classer le mieux possible en vue des séries et il est toujours possible, si c’est dans le meilleur intérêt de l’équipe, qu’il soit rappelé à un moment ou un autre. »
Dans les coulisses de la réunion des directeurs généraux, mon collègue Pierre LeBrun de TSN a aussi appris que les Kings seraient sur le point de s’entendre sur les paramètres d’une prolongation de contrat avec leur entraîneur-chef : Darryl Sutter.

Le Canadien s'incline 2-1 en prolongation

http://www.lapresse.ca/sports/hockey/ Publié le 21 mars 2017 à 22h35   |  Mis à jour le 22 mars 2017 à 07h36 Dans la défaite, Al Monto...