jeudi 19 novembre 2015

DeGale promet un «énorme combat»

http://www.journaldequebec.com/

ROBY ST-GELAIS
MISE à JOUR 

L’adversaire de Lucian Bute est arrivé à Québec mercredi soir


L’Anglais James DeGale est déjà en ville en vue de son duel contre le Québécois d’origine roumaine Lucian Bute. Les deux boxeurs seront de la finale du premier gala au Centre.
L’Anglais James DeGale est déjà en ville en vue de son duel contre le Québécois d’origine roumaine Lucian Bute. Les deux boxeurs seront de la finale du premier gala au Centre.James DeGale a posé le pied à Québec mercredi soir pour la défense de son titre IBF des super-moyens le 28 novembre prochain au Centre Vidéotron contre Lucian Bute. Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’Anglais respire la confiance.
Arrivé de Londres en début de soirée, DeGale (21-1, 14 K.-O.) a débarqué à l’aéroport international Jean-Lesage entouré de sa famille (mère, père, sœur) et de sa petite équipe d’entraînement (entraîneur et ami) où il a eu droit à tout un comité d’accueil de la part de la presse québécoise. Comme il l’avait fait lors de la conférence de presse officialisant la tenue de ce combat de championnat du monde, DeGale a annoncé ses couleurs.
«Ce sera un énorme combat entre Lucian Bute et moi. Bute était un grand champion, il a été champion pendant longtemps, réalisant 10 défenses de son titre, a d’abord louangé le boxeur de 29 ans, un peu surpris de voir autant de journalistes. C’est un boxeur sérieux. Mais j’arrive ici à la suite d’une victoire formidable qui m’a donné mon premier titre mondial.»
«Bute est très bon au niveau technique, mais j’ai vu ses faiblesses et je sais comment le battre. Écoutez, il n’aime pas se battre quand il se fait mettre de la pression dans le ring.»
Un long camp
Les dernières semaines n’ont pas été de tout repos pour le médaillé d’or des Jeux olympiques de 2012 qui en sera à la première défense de sa couronne mondiale acquise à la suite d’une victoire par décision unanime aux dépens de l’Américain Andre Dirrell, en mai dernier.
«Je suis en camp depuis les 13 dernières semaines. Je suis entraîné par l’un des meilleurs entraîneurs au monde en Jim McDonnell, a lancé DeGale. Il est du type de la vieille école tout en étant aussi à jour dans son enseignement. Il croit toujours à la course de deux heures (à l’entraînement) et au sparring de 15 rounds. Mais il est aussi très technique et il sait quoi faire pour que je sois prêt pour mon prochain adversaire.»
Du sang neuf
Même si Bute (32-2, 25 K.-O.) estime être capable de reconquérir son ancienne ceinture, le Québécois d’adoption risque d’en avoir plein les bras. L’actuel champion pense qu’il aura le dessus à tous les niveaux. «Je peux rendre ça facile si je le veux, a-t-il soutenu avec le sourire. Je suis très confiant en mes moyens. Lucian a été bon pendant longtemps, mais je représente le sang neuf, un nouveau jeune boxeur frais et champion du monde.»