Passer au contenu principal

Victoire rassurante, dommage pour Price

http://www.rds.ca/hockey/canadiens/

Canadiens 5 - Flames 1


« C'est une belle victoire d'équipe »
MONTRÉAL – Le Canadien a profité de la visite d’un adversaire en perte de vitesse pour s’imposer, au compte de 5-1, dans le cadre de sa dernière partie au Centre Bell avant la pause du Match des étoiles.

En l’absence d’Alex Galchenyuk, quatre joueurs affamés de marquer - Andrew Shaw, Tomas Plekanec, Alexander Radulov et Daniel Carr - ont procuré une avance de 4-0 au Tricolore et ce fut suffisant pour filer vers le triomphe aux dépens des Flames de Calgary.
Ce résultat est le bienvenu puisque le CH n’avait récolté qu’un gain en quatre sorties avant cette confrontation. Radulov a ajouté son deuxième de la soirée, une première pour lui en 47 matchs avec Montréal, mais il était surtout de mauvaise humeur en raison de sa punition qui a coûté le blanchissage à Carey Price.

Aussi cruel que ça puisse paraître, il a perdu son troisième jeu blanc de la saison avec une seconde à écouler ! Sam Bennett est venu gâcher ce scénario alors que Price avait repoussé les 30 menaces précédentes des Flames.

« C’est bien de gagner, mais on voulait vraiment obtenir le jeu blanc pour Carey. On ne peut pas arrêter de jouer en fin de match. J’ai écopé d’une mauvaise punition et c’est ce qui est arrivé. Il a été là pour nous, il aurait mérité le blanchissage », a pesté Radulov.

« C’est une belle victoire d’équipe, mais il n’en demeure pas moins qu’il ne faut pas se placer dans cette position-là en fin de match. Ce n’est pas une bonne punition. C’est le petit côté décevant de ce match, on était à une seconde d’offrir le blanchissage à Carey », a commenté Michel Therrien qui n’a pas aimé l’erreur de Radulov.

« Les unités spéciales ont fait le travail »
« En bout de ligne, ça n’importe pas vraiment. Je n’ai jamais été un friand des statistiques. On avait besoin de la victoire plus que n’importe quoi », a réagi Price.

Tout de même, le gardien du Canadien a envoyé un message rassurant avec cette performance et il s’est notamment signalé face à Johnny Gaudreau avec un arrêt crucial en début de partie.

Therrien et ses protégés doivent tout de même remercier le gardien Chad Johnson qui a été généreux devant la foule montréalaise sur le but de Plekanec. À preuve, le Canadien s’est emparé de son coussin de trois buts sur une petite production de 10 lancers !

Therrien peut se réjouir puisque ses joueurs sont parvenus à marquer à égalité numérique, en infériorité numérique et en supériorité numérique. De plus, le Canadien avait perdu quatre de ses cinq dernières parties devant ses partisans.

Shaw n’avait pas touché la cible à ses neuf derniers matchs tandis que Plekanec n’a enfilé que son septième de la saison. Quant à Radulov, il avait raison de célébrer après huit parties sans enfiler l’aiguille. Pour Carr, son dernier but remontait au 10 novembre, il a mis fin à une disette de 24 matchs.

Nul doute, Paul Byron aurait aussi souhaité marquer contre son ancienne équipe qui a abandonné sur son cas en le plaçant au ballottage. Il a réussi quelques manœuvres intéressantes sans pouvoir concrétiser ses efforts.

Tout le monde a contribué
La conclusion du match n’est pas si surprenante puisque les Flames ont maintenant goûté à la victoire une seule fois depuis sept sorties. Blanchis 4-0 la veille à Toronto, ils n’ont pas compté en 124 minutes et 11 secondes d’action et ils ont alloué un total de 20 buts en quatre revers d’affilée.

D’ailleurs, l’entraîneur Glen Gulutzan n’a pas eu peur d’utiliser le mot pathétique pour décrire la prestation de sa troupe à Montréal. Les Flames pourront tenter de se reprendre le 9 mars alors que le club montréalais sera en action à Calgary.

En avance 3-0 à mi-chemin de la rencontre, le Tricolore a failli se tirer dans le pied en écopant de deux punitions successives, mais les spécialistes de la défense ont tenu le coup et ce, même si Shea Weber a brisé son bâton. Cette séquence a joué un rôle déterminant dans la suite des choses.

Jeudi soir, le Canadien ira croiser le fer avec les Islanders à Brooklyn pour ensuite hériter d’un répit attendu. Cette trêve procurera du temps précieux de récupération à Galchenyuk, Andrei Markov, David Desharnais, Greg Pateryn et Brendan Gallagher.

Toutefois, Price, Weber – qui a failli anéantir Lance Bouma et Matt Stajan avec deux lancers coup sur coup en première période – et Therrien se déplaceront en Californie pour le rendez-vous des étoiles.

Plekanec rejoint Gainey et Mahovlich 

Plus convaincant depuis quelques matchs, Plekanec a enfilé un but important quand il a permis aux siens de mener 2 à 0 alors que les Flames évoluaient sur le jeu de puissance.

Le Tchèque a eu recours au bon vieux truc des yeux croches au ballon chasseur pour tromper Johnson.

Par le fait même, Plekanec a rejoint Bob Gainey au deuxième rang de l’histoire du CH pour les buts inscrits en infériorité numérique avec son 20e. Le meneur demeure Guy Carbonneau.

« On vient de me l’apprendre, mais je suis surtout content d’aider l’équipe à gagner », a déclaré Plekanec qui ne veut jamais attirer les regards vers lui.

Ce n’est pas tout, il s’est hissé au au 18e rang des buteurs de l’organisation avec son 223e, le même total que Peter Mahovlich. 

Messages les plus consultés de ce blogue

Les Blackhawks trop forts pour le Canadien

Carey Price, maître chez soi

«Mieux vaut tard que jamais!» - Mike Condon