mercredi 29 juin 2016

Subban croit que ses chances de gagner la coupe Stanley sont meilleures à Nashville

http://www.journaldemontreal.com/

MISE à JOUR 
  P.K. étant P.K., il ne lui a pas fallu beaucoup de temps pour lancer sa première déclaration-choc.
«(Gagner la coupe Stanley) C’est le but ultime et j’ai le sentiment que je m’en suis approché beaucoup aujourd’hui», a lancé l’ancien défenseur du Canadien, depuis l’Europe, lors d’une conférence téléphonique.
Avant de prendre le mord aux dents, avouons que Subban n’a pas tort. Sur papier, les Predators misent sur plus de profondeur que le Tricolore, particulièrement à la ligne bleue où Subban se joint à une brigade défensive composée, entre autres, de Roman Josi, Mattias Ekholm et Ryan Ellis.
Cela dit, P.K. a soutenu avoir été un peu surpris en apprenant la nouvelle.
«C’était plutôt surréel.»
Un mal-aimé
En fait, c’est la destination plus que la transaction elle-même qui l’a laissé pantois. Après tout, Subban, comme tout le monde, avait eu vent des nombreuses rumeurs à son égard.
«Je suis de ceux qui croient qu’il n’y a pas de fumée sans feu. En tant que joueur de hockey, on ne croit pas souvent ce qui se dit ou ce qui s’écrit dans les médias, mais quand le «buzz» dure aussi longtemps, tu n’as pas le choix de penser que quelque chose se prépare», a indiqué l’arrière de 27 ans.
Il ne faut pas creuser tellement loin pour savoir que Subban n’a jamais nécessairement été l’un des favoris dans le vestiaire et auprès de ses entraîneurs. D’ailleurs, à la question d’un collègue de Nashville qui voulait savoir s’il n’était pas devenu un indésirable chez le Canadien, le choix de deuxième tour en 2007 a offert une réponse plutôt vague.
«Je me suis toujours senti désiré par les partisans et la communauté. Sur le plan des affaires, le Canadien m’a offert beaucoup d’argent, il y a deux ans, pour faire mon métier, a d’abord mentionné l’Ontarien. En ce moment, je me joins à une équipe qui veut de moi. Quant au Canadien, il sentait qu’il devait prendre une route différente.»
Du hip-hop au country
Une fois les partisans remerciés pour leur soutien au cours de ses six saisons dans l’uniforme Montréal, Subban s’est dit excité à l’idée d’amorcer ce nouveau chapitre de sa carrière dans un environnement totalement différent que celui auquel il était habitué.
«J’ai appris à connaître beaucoup de joueurs (des Predators) pendant le week-end des étoiles et certains d’entre eux m’ont déjà contacté.»
Pas certain, cependant, que son style de musique cadrera bien avec celui des partisans de la capitale du country.