vendredi 27 mai 2016

Les Penguins rejoignent les Sharks en finale

http://www.rds.ca/hockey/lnh/

Lightning 1 - Penguins 2


PITTSBURGH - Bryan Rust a été le héros du septième match de la finale de l'Association Est avec deux buts, jeudi, et les Penguins de Pittsburgh ont accédé à la finale de la Coupe Stanley grâce à une victoire de 2-1 face au Lightning de Tampa Bay.
Les Penguins joueront pour la coupe Stanley pour une première fois depuis leur triomphe en 2009. Ils seront les hôtes du premier match de la finale, lundi, face aux Sharks de San Jose.
« Le plus grand défi est encore devant nous, a dit le capitaine des Penguins, Sidney Crosby. Nous devons terminer le travail de la bonne manière. »
« Je suis dans une séquence où je réussis à avoir les bonds chanceux », a noté Rust.
Evgeni Malkin a récolté deux aides, tandis que Matt Murray a repoussé 16 lancers devant le filet des Penguins.
Le gardien du Lightning Andrei Vasilevskiy a accordé deux buts sur 39 tirs.
Le Lightning tentait de retourner en finale pour une deuxième saison d'affilée. Il s'est incliné en six matchs face aux Blackhawks de Chicago le printemps dernier.
« Ils ont joué du meilleur hockey que nous pendant toute la série », a dit le défenseur du Lightning Anton Stralman, qui avait une fiche en carrière de 7-0 lors des matchs ultimes avant jeudi.
Près de deux mois après avoir disputé son dernier match, l'étoile du Lightning Steven Stamkos était de retour au jeu. Le 4 avril, Stamkos s'était soumis à une opération visant à soigner un caillot sanguin près de la clavicule droite.

Stamkos a toutefois été blanchi de la feuille de pointage en 11:55 de jeu.
Les Penguins avaient évité l'élimination avec une victoire dominante de 5-2 dans le sixième match, retrouvant la cohésion qui a fait leur succès après l'arrivée de Mike Sullivan derrière le banc à la mi-décembre.
Ils ont joué avec l'énergie du désespoir et ont fait oublier un historique récent peu glorieux. Les Penguins avaient perdu sept matchs nos 7 d'affilée à domicile, incluant un revers de 1-0 contre le Lightning en 2011 dans une série que Sidney Crosby et Malkin avaient raté en raison de blessures. Cette élimination représentait d'une certaine manière les insuccès en séries des Penguins après leur victoire en sept matchs face aux Red Wings de Detroit en 2009, ce qui selon plusieurs devait être le début d'une dynastie.
Sept ans plus tard, les Penguins tenteront enfin de soulever la coupe Stanley pour une quatrième fois dans leur histoire. Ils ont triomphé en 1991 et en 1992, ainsi qu'en 2009, après avoir perdu en finale l'année précédente face aux Red Wings.
« Nous avons toujours cru en nous, a mentionné Crosby. Ce n'est pas facile de retourner en finale. »
Mais ce ne fut pas facile. Vasilevskiy, qui a bien fait dans la série en relève à Ben Bishop, blessé, a fait face à un barrage, mais a limité les dégâts.
Il a fallu Rust, un ailier de 24 ans qui a marqué cinq buts en 55 matchs en saison régulière, pour tromper sa vigilance. Rust a égalé sa production de saison régulière avec cinq buts en 17 rencontres depuis le début des séries.
Il a ouvert le pointage tôt en deuxième, quand il a profité d'une remise de Chris Kunitz pour déjouer Vasilevskiy du côté de la mitaine. Drouin a nivelé la marque à 9:36 de l'engagement, battant Murray avec un puissant tir des poignets et le Lightning semblait sur le point de renverser la vapeur.
Mais Rust s'est assuré du contraire. Le tir de la pointe de Ben Lovejoy a donné contre la bande et le disque est revenu sur le côté droit du filet. Rust a été en mesure de le pousser entre le bras gauche et le corps de Vasilevskiy.
Les Penguins n'ont pas ralenti la cadence et Vasilevskiy a gardé le Lightning dans le match. Les Penguins ont eu l'avantage 21-5 au chapitre des tirs en deuxième période, mais ils n'avaient qu'une avance d'un but avant le dernier tiers.
Acculé au mur, le Lightning n'a jamais été en mesure de vraiment défier Murray et les Penguins ont pu amorcer les célébrations.