vendredi 11 mars 2016

« P.K. bougeait ses membres normalement et il était alerte »

http://www.985sports.ca/hockey/nouvelles/

Publié par 98,5 fm pour 98,5fm Sports le jeudi 10 mars 2016 à 22h25. Modifié par Charles Payette le vendredi 11 mars 2016
« P.K. bougeait ses membres normalement et il était alerte »
P.K. Subban évacué sur une civière./PC/Graham Hughes
(98,5 Sports) - P.K. Subban a quitté le match contre les Sabres de Buffalo sur une civière, jeudi soir, après avoir subi une blessure au cou, en fin de troisième période.

«Il a été conduit à l'hôpital par mesure préventive. Il va subir d'autres examens. Il bougeait ses membres normalement et était alerte», a dit le vice-président aux communications du Canadien, Donald Beauchamp, comme premier bulletin de santé.
Le point de presse de Michel Therrien
00:00
00:00
La collision

L'incident est survenu avec 2:26 à faire à la troisième période de la victoire de 3-2 du Canadien contre les Sabres de Buffalo. Subban pourchassait Marcus Foligno dans le coin de la patinoire quand il a perdu l’équilibre.

Son coéquipier Alexei Emelin, qui s’amenait à pleine vitesse pour lui porter main-forte, l’a accidentellement frappé à la tête avec sa hanche. Coincé entre les deux joueurs, Subban a aussi été frappé derrière la tête par Foligno.

Subban est demeuré de longues minutes allongé sur le dos sur la patinoire avant d’être évacué par le personnel médical, mais il était conscient au moment où il a quitté le Centre Bell.


« Toutes les fois que les docteurs embarquent sur la patinoire, que ça prend du temps et qu'il sortent (un joueur) sur une civière, tout le monde est inquiet, c'est tout à fait normal. C'est épeurant et tous les joueurs sur le banc étaient inquiets. Je suis venu pour aller le voir, il était avec les médecins. Mais j'ai eu une bonne conversation avec les docteurs et il était capable de bouger ses membres, c'est une bonne chose dans les circonstances », a commenté Michel Therrien.

Sous le choc

« C'était impossible de se concentrer après ça », a admis le capitaine Max Pacioretty après la rencontre, visiblement affecté par la blessure à son coéquipier. Je sais maintenant comment les gars se sont sentis quand ça m'est arrivé. Tout ce qu'on peut faire maintenant, c'est de le soutenir.»

«C'est vraiment difficile pour moi de commenter, car j'ai déjà été dans sa position, a-t-il poursuivi. C'est un sport et ça vient en second plan lorsque quelque chose d'épeurant comme ça survient. C'est correct d'être émotif. De le voir sur la patinoire, de voir l'amphithéâtre aussi silencieux et tous ces médecins sur la glace, ça m'affecte beaucoup.»

Une victoire malgré tout

Therrien a confié qu'il n'était jamais facile de poursuivre un match dans de telles circonstances. Il était donc fier de ses joueurs d'avoir réussi à maintenir l'avance et de remporter la victoire.

«Quand on voit un joueur blessé comme ça, c'est pas facile de retrouver ta concentration et pour les deux équipes. Il y a un grand temps d'arrêt et tu perds le rythme du match. Mais on a quand même bien fait ça vers la fin. »