vendredi 18 mars 2016

«C'est parti croche» - Bob Hartley

http://www.985sports.ca/hockey/nouvelles/

Publié par Danielle Arsenault pour 98,5fm Sports le jeudi 17 mars 2016 à 19h01. Modifié à 20h47.
«C'est parti croche» - Bob Hartley
Bob Hartley/PC
(98,5 Sports) - Menés par un groupe de jeunes joueurs l'an dernier, les Flames de Calgary en avaient surpris plus d'un en réussissant à faire les séries. Tous les espoirs étaient donc permis au début de l'actuelle saison pour la troupe de Bob Hartley. Mais les saisons se suivent et ne se ressemblent pas toujours...
L’an dernier, les Flames de Calgary avaient terminé la saison avec une fiche de 45-30-7 pour un total de 97 points. Ils avaient fini au troisième rang de la section Pacifique et avaient accédé aux séries de fin de saison.

Bob Hartley avait d'ailleurs remporté le trophée Jack-Adams, remis à l'entraîneur de l'année dans la LNH.

Avec 12 matchs à faire, dont celui de dimanche soir contre le Canadien de Montréal au Centre Bell, les Flames sont déjà éliminés de la course aux séries. Ils ont cumulé une fiche décevante de 30-35-7 pour un total de 65 points.

La faute aux gardiens?

Du temps où il collaborait au micro de CKAC Sports, Bob Hartley était grandement apprécié des auditeurs à cause de son franc parlé et de son approche du «gros bon sens». Il avait d’ailleurs déjà dit que c’était le rendement des gardiens qui permettait aux entraîneurs d’avoir l’air bons!

Avec une moyenne de 89,8% au niveau du pourcentage d’efficacité des trois gardiens utilisés par les Flames cette saison, il serait facile de faire un lien entre cette statistique et les insuccès de l’équipe. Mais Bob Hartley tient à apporter quelques précisions quant aux facteurs qui ont contribué à la saison de misère de son équipe.

«Ce qui est encore plus important (que le rendement de nos gardiens), c’est le début de saison qu’on a connu comme équipe. Tout le monde inclus. Ç’a parti croche à toutes les positions, que ce soit en avantage ou en désavantage numériques. On voulait tellement bien faire, c’était pas par manque d’effort. Le conditionnement physique des gars était à point. On a eu un bon camp d’entraînement. Mais on était à côté de la route totalement. On ne jouait pas bien. C’est toujours facile de regarder la dernière ligne de défense que sont les gardiens de but, mais il reste que l’an passé, on a eu du succès en équipe et cette année, on a eu des difficultés en équipe», a expliqué Hartley au micro des Amateurs de Sports, jeudi soir.

Trop de respect pour les amateurs

Ils sont nombreux ceux qui accusent les équipes sportives, qui connaissent un passage à vide durant une saison, de faire exprès pour continuer de perdre afin de s’avantager au prochain repêchage.

Cette insinuation enrage l’entraîneur franco-ontarien. Selon lui, il n’est pas question de lever le pied d’ici la fin de la saison. Il a trop de respect pour ses joueurs, pour les propriétaires des Flames et leurs commanditaires et surtout, pour les amateurs qui payent le gros prix pour assister à un de leurs matchs.

«Tous les jours, on travaille fort et on se donne. On est fier de faire partie de la communauté de Calgary et on veut donner à nos partisans et à la Ligue nationale ce qu’elle mérite. C’est le meilleur effort tous les jours.»

Donc, même éliminés d’une place en séries, les Flames carburent aux confrontations relevées. Hartley assure que sa troupe continue de donner tous les efforts nécessaires pour donner une bonne opposition à ses adversaires. Il considère que c’est également une excellente occasion, pour ses jeunes joueurs, de poursuivre leur développement en affrontant des équipes aguerries.

Le duel Flames-Canadien aura lieu le dimanche 20 mars à 19h au Centre Bell et sera présenté au 98,5 fm et autres stations Cogeco Média dès 18h30 avec l’émission d’avant-match.