mercredi 30 septembre 2015

Selon un expert en marketing, «le dossier de Las Vegas est plus solide que celui de Québec»

http://www.985sports.ca/hockey/

Publié par Léandre Drolet pour 98,5fm Sports le mardi 29 septembre 2015 à 23h12. Modifié par Charles Payette le mercredi 30 septembre 2015
Selon un expert en marketing, «le dossier de Las Vegas est plus solide que celui de Québec»
(98,5 Sports) - Le marché de Las Vegas est plus attrayant pour la LNH que celui de la ville de Québec. C'est l'opinion que le professeur Frank Pons du Département de marketing de l'Université Laval a émise à Bonsoir les sportifs animés par Ron Fournier, mardi soir.
Bien que la popularité du hockey à Québec ne fasse aucun doute dans l’esprit du commissaire Gary Bettman et de ses acolytes, le spécialiste du marketing sportif considère que la passion des Québécois pour le hockey n’est pas la principale raison qui permettra un éventuel retour des Nordiques.

«La LNH cherche avant tout la pérennité du projet à long terme. Le côté économique, le tissu d’affaires, la capacité de remplir les loges, les outils de commandite, ce sont les aspects qui sont les plus importants, a déclaré l’expert en comportement du consommateur. Bettman considère avant tout la survie de la concession à long terme.»

La réalité, prétend Pons, c’est que la LNH ne pense pas comme un fan de Québec.

«Bettman a une approche business. C’est beaucoup plus complexe que de remplir un amphithéâtre une ou deux fois par semaine. Comment on va faire vivre le projet à long terme?», c’est la question que se pose le commissaire de la LNH, croit Pons.

Ce dernier avance aussi qu’une équipe américaine jouit toujours d’une longueur d’avance sur une équipe canadienne.

«La couverture de marché aux États-Unis entre en ligne de compte, a précisé l’expert. Si les équipes américaines, qui connaissent des difficultés financières, étaient situées au Canada, ça ferait longtemps qu’elles auraient été transférées dans une autre ville. Je ne veux pas dire qu’elles ont des passe-droits, mais la LNH ne veut pas disparaître de certains marchés.»

Pons considère que Las Vegas devance Québec dans la course.

«Selon moi, la LNH va être hyper prudente, car elle n’a rien à gagner à prendre une décision rapide. Oui le dossier de Québec est solide, mais pour moi celui de Las Vegas l’est encore plus. C’est un marché intéressant et la LNH veut être la première grande ligne professionnelle à s’y implanter. Las Vegas aura sûrement la primauté.»

Le professeur laisse aussi entendre que la valeur du dollar canadien entre dans l’équation, même si Bettman prétend le contraire.

«Le contrat de télévision de 5,2 milliards $ canadiens que Rogers et Québecor ont signé l’année dernière ne vaut plus que 4,1 milliards $», a-t-il dit.

Dans l’entrevue qu’il a accordée à Ron Fournier, Pons parle aussi du modèle d’affaires de Québecor et de bien d’autres sujets.