vendredi 25 novembre 2016

Mark Barberio a eu chaud

http://www.rds.ca/hockey/canadiens/

Une victoire qui fait du bien

Éric Leblanc

MONTRÉAL – À son premier match de la saison avec le Canadien, Mark Barberio n’aurait évidemment pas voulu que sa punition en fin de rencontre ne finisse par provoquer l’égalité.
Chassé pour coup de bâton, Barberio avait le cœur qui débattait au cachot alors que les Hurricanes ont accentué la pression à 15:22 du troisième engagement.

« Un peu oui! », a-t-il admis en parlant de ses fréquences cardiaques élevées. « Les joueurs ont réussi tout un travail en infériorité numérique surtout que c’était pendant les dernières minutes. »
S’il était nerveux en fin de partie, il l’a également été tôt dans la rencontre.
« Même si j’ai déjà joué dans la LNH, quand tu es rappelé, ça vient toujours avec un peu de stress. Au fur et à mesure que le match a progressé, je me suis mieux senti et ça s’est assez bien passé », a indiqué le gaucher de 26 ans à la spectaculaire moustache.
« Je suis satisfait dans l’ensemble, mais je pense que je peux en donner plus », a déterminé Barberio.
Dans le vestiaire, Barberio s’est adressé aux médias à quelques pieds de Charles Hudon. À chaque partie, ces deux joueurs doivent démontrer à Michel Therrien qu’ils méritent de rester dans la formation.
Hudon a fait un bon pas dans ce sens contre les Hurricanes. Sans réussir une prestation étincelante, il a été plus efficace et il a créé un but très utile.
« Il a réussi un beau jeu pour aller chercher le premier but. Vers la fin, le pointage était serré et c’est une équipe avec beaucoup de vitesse », a décrit Therrien en voulant justifier pourquoi Hudon n’avait pas été envoyé sur la patinoire en deuxième moitié de troisième période.
« J’aurais été pas mal frustré après moi de rater cette chance », a convenu Andrew Shaw sur ce cadeau venant de Hudon. 
« Ça va bien, j’essaie de faire de petites choses simples. Ce n’était pas parfait en début de match, mais Michel a demandé d’aller vers l’extérieur contre leurs défenseurs. C’est ce que j’ai fait sur le but, je voulais envoyer la rondelle au filet et je souhaitais qu’on procure de l’attaque », a confié décrit Hudon sur sa soirée.
Il ne serait pas étonnant que Therrien accorde un autre match au trio composé de Hudon, David Desharnais et Shaw. 

Hurricanes 1 - Canadiens 2
« David, je le connais depuis longtemps, j’ai une bonne chimie avec lui. Andrew, je pense qu’il a été le premier à venir me voir quand il est arrivé, ça va bien ensemble », a exposé Hudon sur ses partenaires.
« Charles a beaucoup de talent, il a effectué un très beau jeu sur le premier but. Il possède de la vitesse et il est capable de garder la rondelle », a vanté Desharnais.
Hudon a aussi confirmé la vision du reste de l’équipe selon laquelle les Hurricanes ont constitué un adversaire éprouvant. Pas dans le sens de robustesse, mais plutôt en raison du style hermétique qu’ils ont déployé.
« On n’a pas joué de manière constante. On a eu des moments difficiles, mais on s’est bien repris et ça s’est fini sur une note positive, on va travailler sur le reste », a noté le Québécois de 22 ans.
Rencontré quelques minutes plus tôt, Desharnais a parlé de ce défi posé par les Hurricanes.
« Ce n’était pas facile, il y a des matchs comme ça dans lesquels c’est plus compliqué. On a réussi à gagner, c’est un bon signe. On a beaucoup couru après la rondelle, mais on a été soutiré la victoire et c’est le plus important », a souligné Desharnais qui était bien heureux de voir son ami, Max Pacioretty, inscrire le but victorieux.
« Dans l’équipe, tout le monde sait qu’il est capable de marquer et il va le faire dans des moments importants. C’est un bel exemple. »

Shaw complète la manoeuvre de Hudon
La victoire acquise contre les Hurricanes rendra certainement le vol vers Detroit plus agréable. Cependant, le Canadien sera confronté à un mandat exigeant face aux Red Wings, aux Ducks, aux Sharks, aux Kings et aux Blues en l’espace de 11 jours. 
« À mon avis, le voyage tombe à point. Oui, ce sera un gros défi contre de bonnes équipes. J’ai hâte de voir comment on va se comporter, on joue avec une certaine confiance, c’est important », a relevé Therrien. 
« C’est vrai que c’est bien de gagner avant de partir, mais les gars sont excités de pouvoir passer du temps ensemble », a ajouté Carey Price quand on lui a demandé à quel point c’était bénéfique de l’emporter avec une tranche de calendrier aussi relevée.