mardi 22 novembre 2016

À Pacioretty de faire sa part

http://www.rds.ca/hockey/canadiens/

Coach Therrien : qui doit jouer avec Pacioretty?

Images Gaston Therrien 2016

La solution pour relancer Max Pacioretty est-elle Torrey Mitchell?

Michel Therrien brasse à nouveau la soupe
Peut-être pas, mais elle mérite à tout le moins un essai. C’est en tout cas ce que l’entraîneur-chef Michel Therrien semble sur le point de tenter. À l’entraînement lundi matin à Brossard, Pacioretty se retrouvait à la gauche du joueur de centre, alors qu’Andrew Shaw complétait le trio.
Advenant que cette unité demeure intacte au moment d’amorcer la rencontre de mardi soir au Centre Bell face aux Sénateurs d’Ottawa, Pacioretty se retrouverait alors aux côtés d’un cinquième joueur de centre différent depuis le début de la campagne.
Il est temps qu’il réagisse.
Michel Therrien a fait sa part en lui offrant toutes les opportunités d’assumer son rôle de joueur d’impact, c’est-à-dire un marqueur de 30 à 40 buts par saison. Le no 67 n’en revendique que 4 en 19 rencontres…
L’état-major du Canadien ne peut dessiner le joueur de centre fait sur mesure pour Pacioretty. Sidney Crosby, on ne l’a pas.

Pacioretty a peut-être amorcé l’année sur la même unité qu’Alex Galchenyuk, mais je ne pense pas que ce dernier soit le compagnon de trio idéal pour le capitaine. Pacioretty, qui est dangereux de la ligne bleue au filet, a besoin d’un centre qui passe la rondelle pour faire bon usage de sa puissance et de son redoutable lancer. Or, Galchenyuk aime contrôler la rondelle en entrée de territoire.
Un style de jeu qui convient beaucoup mieux à Alexander Radulov, qui a beaucoup plus d’affinités avec Galchenyuk, ne serait-ce qu’en raison de leurs origines russes. Il existe toujours un respect pour l’aîné dans les tandems de joueurs russes. Rappelez-vous Alex Kovalev, qu’on saluait et respectait aux quatre coins de la LNH.
Pacioretty, pour sa part, a plus d’affinités avec un joueur du style de David Desharnais. Le problème, c’est que ce dernier n’arrive pas à le faire produire cette année. Mitchell réussira peut-être. Droitier, il sera plus facile pour celui-ci d’alimenter Pacioretty à sa gauche.
Il faut à tout le moins tenter le coup.

« Je fais tout pour aider l'équipe à gagner »
Hudon en tête
 Charles Hudon a disputé les deux rencontres du Canadien depuis son rappel de la Ligue américaine et force est de constater que jusqu’à maintenant, il saute sur l’occasion lui étant offerte.
Au-delà de la mention d’assistance qu’il a récoltée au passage, l’attaquant québécois a donné ce qu’il avait à donner et a été fidèle au style de jeu qui pourrait lui permettre de s’établir dans la LNH. Il n’est peut-être pas très gros, mais il est intelligent, passe bien la rondelle et voit bien le jeu. Il s’applique dans toutes les zones tout en tâchant de ne pas commettre trop d’erreurs.
Bref, il peut dire mission accomplie jusqu’à maintenant. J’espère désormais qu’il évoluera sur les trois premiers trios pendant une dizaine de matchs pour qu’on puisse bien évaluer ses performances.
Chose certaine, il a à mon avis devancé Daniel Carr, Sven Andrighetto et Chris Terry dans la hiérarchie offensive montréalaise. À lui d’y demeurer.
Pateryn et Beaulieu en baisse
Si la progression de Hudon semble pour l’instant ascendante, on ne peut malheureusement en dire autant du défenseur Greg Pateryn, qui jouait le rôle de septième défenseur lundi à l’entraînement.
Pateryn nous a démontré durant le dernier camp d’entraînement qu’il est en mesure de décocher de bons lancers et d’amasser quelques points, mais là n’est pas son mandat. L’arrière de 26 ans doit à mon avis démontrer plus d’aplomb et d’intensité dans ses batailles à un contre un, être plus robuste et s’assurer de compléter de bonnes premières passes en sortie de zone quand le Canadien en a besoin.
Pas étonnant donc que le personnel d’entraîneurs du CH hésite entre lui et Joel Hanley. Et qui sait si Nathan Beaulieu ne s’ajoutera pas au groupe avant longtemps?
Ce dernier semble se satisfaire d’un rôle sur la troisième paire défensive, ce qui est pour le moins décevant pour un choix de premier tour comme lui. Il affronte chaque soir les troisième et quatrième trios adverses, mais il ne nous a pas encore démontré qu’il pouvait faire mieux. Le prochain dans les gradins, ce sera peut-être lui.
Dans l’immédiat, il sera toutefois à son poste face aux Sens mardi, alors que le Canadien disputera le premier de ses trois matchs à l’horaire cette semaine. Le défi de la troupe de Michel Therrien face au club ontarien, aux Hurricanes de la Caroline et aux Red Wings de Detroit ensuite sera de faire preuve de constance. Si les Pacioretty, Plekanec et Desharnais renouent avec leurs standards de production, le CH devrait signer sa part de victoires.
Le fait que Carey Price risque d’être devant le filet pour ces trois matchs risque de ne pas nuire non plus.
*Propos recueillis par Mikaël Filion