vendredi 13 mai 2016

«Ça ne m'inquiète pas» - Geoff Molson au sujet des rumeurs entourant P.K. Subban

http://www.985sports.ca/hockey/nouvelles/

Publié par Danielle Arsenault pour 98,5fm Sports le jeudi 12 mai 2016 à 19h10. Modifié à 22h31.
«Ça ne m'inquiète pas» - Geoff Molson au sujet des rumeurs entourant P.K. Subban
P.K. Subban/PC
(98,5 Sports) - Si on se fie aux propos de Geoff Molson, P.K. Subban devrait continuer de porter l'uniforme Bleu-Blanc-Rouge la saison prochaine.
RÉSUMÉ DU POINT DE PRESSE DE GEOFF MOLSON
00:00
00:00
Il n’y a pas que les partisans du Canadien qui entendent toutes sortes de rumeurs par les temps qui courent, notamment celles qui envoient le défenseur P.K. Subban à Edmonton.
Geoff Molson les a évidemment toutes entendues. Mais selon le propriétaire du Canadien de Montréal, il serait bien surpris que son directeur général, Marc Bergevin, l’approche avec une telle transaction.
Après avoir accordé un mégacontrat de 72M$ pour huit saisons à son flamboyant défenseur en août 2014, est-il inquiet quand il entend toutes ces rumeurs?
«Non, ça ne m’énerve pas, a-t-il dit en riant. Il y a toujours de la spéculation dans le marché. C’est clair qu’on n’est pas satisfait de notre saison et quand tu connais une telle saison, il y a beaucoup de rumeurs. Non, ça ne m’inquiète pas.»
Au sujet des anciens
«Je leur parle souvent. C’est important pour moi de rester en contact avec les anciens, a-t-il dit. J’ai été manger avec trois d’entre eux il y a quelque temps. On a discuté de plein de choses. Le point de Guy Carbonneau n’est pas mauvais. Ça ne peut pas nuire à l’organisation d’avoir des vétérans comme lui avec tellement d’expérience se rapprocher de nos joueurs. On verra ce qu’on va faire après ça.»
Le proprio du Tricolore ne croit toutefois pas qu'une distance s’est établie entre les anciens et l’organisation.
«On fait beaucoup pour nos anciens, on les supporte pendant toute l’année. Ça beaucoup changé dans la Ligue nationale depuis les dernières années. On garde nos anciens proches de l’organisation. Je pense qu’on peut donner une opportunité aux anciens de partager leurs expériences comme joueurs de hockey à Montréal (avec nos joueurs).»
Concernant la relation de l'équipe montréalaise avec les membres des médias, le grand patron semble dire qu'il ne tente pas de les tenir à l'écart.
«C’est un marché unique, les médias sont dans les deux langues. Si on se compare aux autres équipes de la Ligue nationale, il y a toujours deux fois plus de personnes qui nous entourent. On essaie très fort de satisfaire nos médias et de donner la chance aux joueurs de parler aux médias.»
Mais M. Molson admet que parfois, il peut y avoir une certaine distance avec les médias, par exemple lorsque l'équipe ou un joueur ne performe pas aussi bien.