lundi 21 mars 2016

Le but de McCarron un rare point positif pour Michel Therrien

http://www.985sports.ca/hockey/nouvelles/

Publié par Jacques Thériault pour 98,5fm Sports le dimanche 20 mars 2016 à 22h30. Modifié à 23h53.
Le but de McCarron un rare point positif pour Michel Therrien
Michael McCarron vient de marquer son premier but dans la LNH/PC - Paul Chiasson
(98,5 Sports) - L'entraîneur du Canadien Michel Therrien semblait quelque peu résigné face au mauvais sort qui s'acharne sur son équipe après la défaite de 4-1 contre les Flames de Calgary au Centre Bell.
Le point de presse de Michel Therrien
00:00
00:00
On en parle en ondes :
Écouter
Mis en ligne le dimanche 20 mars 2016 dans Le hockey des Canadiens avec Martin McGuire
Évidement le grand nombre de joueurs sur le carreau en raison de blessures et le rappel de plusieurs joueurs du club-école, rendent les choses difficiles, les chances de succès assez minces et l’entraîneur en est conscient.

«Quand il manque 11 joueurs à cause de blessures, il y en a beaucoup qui ne sont pas dans leurs chaises, a illustré Therrien. Presque tous les joueurs ne sont pas à la bonne place. C’est déjà difficile de gagner quand tu es dans ta chaise, quand tout le monde est là. Avec 11 éléments manquants, ça rend les choses difficiles.»

Un des rares points positifs du match a probablement été le premier but en carrière du jeune joueur de centre Michael McCarron. Ce dernier jouait du hockey de bonne qualité depuis qu’il a été rappelé par le Canadien.

«On voyait que dernièrement, il mettait beaucoup de rondelles au filet, a dit Michel Therrien. Il a une bonne présence devant le filet, c’est comme ça qu’il a marqué son but. Il a finalement été récompensé. C’est un jeune joueur, on voit de bonnes choses. Il est bon en protection de rondelle.»

Le principal intéressé était heureux et soulagé d’avoir marqué le premier but de sa carrière avec le Canadien, même s’il était déçu de la tournure des évènements.

Michael McCarron a remercié les partisans du Canadien pour l’ovation qu’il a reçu lorsque Michel Lacroix, l’annonceur au Centre Bell, a fait l’annonce du but. Ses coéquipiers lui ont aussi manifesté leur joie.

«Tout le monde était excité sur le banc, a raconté le costaud joueur de centre. C’est un grand moment, ça n’arrive qu’une fois. J’avais un grand sourire et des frissons partout sur le corps, c’est une sensation extraordinaire C’est excitant, mais on n’a pas eu le résultat qu’on souhaitait.»

Son coéquipier Nathan Beaulieu était heureux pour lui.

«C’est un des plus beaux moments de ta vie. Je me souviens de mon premier but, a dit Beaulieu. Je suis très content pour lui. Il a probablement été un de nos meilleurs joueurs dernièrement, il est très intense. Il est sur la bonne voie et il fera pas mal de dommages dans cette ligue, s’il demeure discipliné comme il l’est actuellement..»

Pour McCarron ce premier but est représentatif de la manière dont il devrait marquer la plupart de ses buts; se poster devant le gardien pour imposer sa présence et profiter des rebonds.

«C’est là que j’aime jouer, a-t-il dit. Il n’y a pas beaucoup de joueurs qui veulent y aller pour ramasser les rondelles. Brendan Gallagher le fait dans notre équipe, si lui le fait, pourquoi je ne pouvais pas le faire moi aussi.»

Étonnamment Michel Therrien ne s’est pas montré trop déçu des performances de ceux qui devraient tirer l’équipe.

«Les gars ont travaillé, a-t-il affirmé, ils ont donné ce qu’ils avaient à donner.»

Michel Therrien, par contre, ne se raconte pas d’histoires; il est conscient des nombreuses déficiences dans le jeu de son équipe.

«Pour créer de l’offensive, des bonnes chances de marquer, tu as besoin d’une bonne transition, a analysé l’entraîneur. Dans les circonstances elle fait défaut. On a beaucoup de difficultés à attaquer la zone neutre avec de la vitesse et on est souvent arrêté. C’est la raison pour laquelle notre jeu de transition en souffre beaucoup actuellement.»

Le défenseur Nathan Beaulieu mettait toutefois un bémol sur le point de vue de son entraîneur quant à la performance des piliers de l’équipe encore en santé.

«Je comprends qu’il y a des joueurs qui sont en audition, a constaté Beaulieu. Mais il y a des gens qui paient 500$ pour nous voir jouer. On doit se présenter à tous les matchs, malgré les circonstances. On ne veut pas les laisser tomber.»

Nathan Beaulieu n’a pas l’impression qu’il doit en prendre plus sur ses épaules compte tenu des nombreux blessés.

«Je crois que tous les gars qui sont ici peuvent jouer dans cette ligue, affirme-t-il. Quand tu veux trop en faire et que tu t’en mets trop sur les épaules, c’est à ce moment-là que tu risques de te mettre en difficulté.»