mardi 22 mars 2016

Ceux dans la bonne chaise doivent en donner plus au Canadien

http://www.rds.ca/hockey/canadiens/

Les vétérans donnent-ils l'exemple?

GASTON THERRIEN
LUNDI, 21 MARS 2016. 16:36

La meilleure façon pour Michel Therrien d'impressionner son patron dans les circonstances actuelles est de faire en sorte que son équipe se présente à chacune des parties et qu'elle travaille. Il faut que le club donne le maximum en matière d'intensité et d'émotions à la mesure du talent sous la main. Si c'est le cas, je pense que Marc Bergevin va reconnaître le travail de son entraîneur.
Si son club ne se présente pas et joue sans aucune émotion, Michel pourrait être dans l'eau chaude. Avec le contingent sous la main, Michel doit s'assurer de sortir le meilleur de ses joueurs. L'entraîneur a beaucoup d'expérience et il a déjà affronté des tempêtes, mais il doit être tracassé du sort qui l'attend après la saison.

Je ne partage pas l'affirmation de l'entraîneur du Canadien qui disait dimanche après la partie contre Calgary que plusieurs joueurs n'étaient pas dans leur chaise. Je pense que Max Pacioretty comme ailier gauche est dans sa chaise, qu'Alex Galchenyuk au centre est actuellement dans la bonne chaise, que Tomas Plekanec comme deuxième centre est dans sa chaise et que Lars Eller est dans sa chaise comme deuxième ailier gauche. Il y a plus de vétérans qui sont dans leur chaise que ceux qui ne le sont pas. Paul Byron n'est pas dans la bonne chaise comme premier ailier droit tout comme Torrey Mitchell comme deuxième ailier droit. Je pense que Michel visait plutôt les jeunes quand il faisait allusion aux chaises. En défense, il y en a quelques-uns qui ne sont pas à leur place.
Certains vétérans sont dans leur chaise et ce sont eux qui devraient en donner plus. Comme nous, les joueurs savent qu'il faut oublier les séries, mais ils ont la responsabilité de se présenter tous les matchs. Ils sont très bien payés pour le faire. Leur chèque ne sera pas amputé même si le club ne participera pas aux éliminatoires alors ils doivent se comporter comme des professionnels et respecter leur profession.
Les joueurs doivent aussi penser aux partisans pour se motiver et ne pas oublier qu'ils portent le chandail du Canadien, à la réputation plus que centenaire. Les gars savent qu'à Montréal, la philosophie d'organisation n'est pas la même qu'ailleurs. Quand un joueur joue pour le Canadien, il sait que c'est spécial et il a la responsabilité de perpétuer la légende qui colle à ce club. Si un joueur est indifférent à l'histoire qui habite cette équipe, il ne mérite simplement pas de porter ce chandail.
En début de saison, il y a beaucoup de joueurs qui voulaient jouer, mais qui ne jouaient pas parce que le club gagnait. Maintenant, ils ont tous l'opportunité de jouer et on dirait que ça ne leur tente pas. Le public se présente au Centre Bell pour voir un spectacle et il y a une façon de faire dans la victoire comme dans la défaite.
En fin de semaine, le club a subi deux défaites gênantes. Au cumulatif, le Canadien a perdu 9-1 et ce n’était rien de valorisant. Je ne pense pas que l'organisation soit très fière de la façon dont les parties se sont disputées. Je comprends qu'il y a des blessés à des joueurs importants, mais je ne peux pas comprendre que les gars ne peuvent pas jouer pendant 60 minutes. Je pense que la direction doit se pencher là-dessus.
En audition
Je ne sais pas s'il va commencer la prochaine saison à Montréal, mais Michael McCarron trouve une façon de se faire remarquer tous les matchs soit avec un but ou une passe, ou encore il trouve une façon de déranger l'adversaire.
Je pense toutefois que Greg Pateryn est le plus grand gagnant des récentes auditions chez le Canadien. Il a démontré que la direction aurait dû l'utiliser comme sixième défenseur en début de saison et échanger Tom Gilbert avant sa blessure. Je pense que Pateryn va très bien faire dans la chaise du sixième arrière en 2016-17. Il est un arrière à caractère défensif avec un tir puissant, qui gagne en confiance match après match.
Quant aux autres, il reste neuf parties pour prouver à la direction qu'ils appartiennent à la LNH.
Pas d’Ô Canada en séries
Si la saison se terminait aujourd'hui, aucune des sept formations canadiennes ne participerait aux séries. Je sais que ce n'est pas plaisant à voir, mais si c'était la troisième année que ce phénomène se produisait, il faudrait se poser des questions. Je pense qu'il vaut mieux attendre l'an prochain avant de porter un jugement. On sait que beaucoup de formations sont en reconstruction. C'est le cas de Calgary où de bons jeunes ont besoin d'être mieux entourés. Toronto est dans la même situation. Le Canadien progresse d'année en année, mais cette saison, l'équipe est nettement affaiblie par les blessures.
*propos recueillis par Robert Latendresse