Passer au contenu principal

Les Islanders étudieraient déjà la possibilité de quitter le Barclays Center de Brooklyn

http://www.rds.ca/hockey/lnh/

Barclays Center
Le Barclays Center de Brooklyn (Source d'image:Getty)

La relation entre les Islanders de New York et le Barclays Center de Brooklyn est si fragile que les deux partis explorent maintenant la possibilité de se séparer ou de modifier l’entente qui les lie, rapporte le New York Post.
Les Islanders subissaient des pertes d’environ 20 millions $ US annuellement lorsqu’ils jouaient au vétuste Nassau Coliseum quand le propriétaire Charles Wang a signé en 2012 un bail d’une durée de 25 ans avec le Barclays Center où les Islanders évoluent depuis cette saison.
Mais même si les Islanders présentent l’un des meilleurs dossiers à domicile dans la Ligue nationale de hockey depuis le début de la saison, l’équipe peine à attirer les foules. Les amateurs en ont notamment contre les nombreux sièges à la vue obstruée, les prix exorbitants, l’abandon de l’héritage de la concession et le fait d’être considérés comme des partisans de deuxième ordre derrière ceux des Nets de la NBA.
Jonathan Ledecky, qui mène un groupe d’investisseurs qui a remplacé Wang à titre de propriétaire majoritaire le premier juillet, serait donc ouvert à l’idée de déménager le club dans le Queens ou de retourner à Long Island.
Dans les deux cas, la construction d’un nouvel amphithéâtre serait nécessaire. Il s’agit cependant d’un scénario onéreux, étant donné que le Barclays Center a été érigé au coût d’un milliard $ en 2012. Une autre option serait de renégocier le bail du Barclays Center.
Le propriétaire des Nets et du Barclays Center Mikhail Prokhorov rénovera le Nassau Coliseum au coût de 260 millions $ l’année prochaine, mais le projet fera passer le nombre de sièges à 13 000, un nombre jugé nettement insuffisant pour accueillir un club de la LNH.
Selon les termes de l’entente liant les Islanders au Barclays Center, ce dernier verserait environ 53,5 millions $ annuellement à l’équipe, mais l’amphithéâtre empoche les revenus de la vente des billets, des loges, des commanditaires et autres promotions, rapporte le Post.
La proposition était alléchante à l’époque où les Islanders subissaient des pertes importantes à Long Island, mais les nouveaux propriétaires auraient rapidement constaté ses limites.

Messages les plus consultés de ce blogue

Les Blackhawks trop forts pour le Canadien

Carey Price, maître chez soi

«Mieux vaut tard que jamais!» - Mike Condon