mardi 23 février 2016

«Impossible d'obtenir l'équivalent de Subban» - S. Bowman

http://www.985sports.ca/hockey/nouvelles/

Publié par Jacques Thériault pour 98,5fm Sports le lundi 22 février 2016 à 20h35. Modifié à 20h47.
«Impossible d'obtenir l'équivalent de Subban» - S. Bowman
blackhawks.nhl.com/
(98,5 Sports) - Celui qui peut être considéré comme le plus grand entraîneur de l'histoire de la Ligue nationale de hockey, Scotty Bowman était l'invité de Mario Langlois à l'émission «Les Amateurs de Sports.»
S’il a fait un retour sur son passé glorieux avec le Tricolore qu’il a dirigé dans 5 conquêtes de la Coupe Stanley dans les années 1970, Bowman a toujours un point de vue éclairé sur le hockey d’aujourd’hui. Toujours actif à 82 ans, Scotty travaille pour les Black Hawks de Chicago, dont le directeur général est son fils Stan, à titre de conseiller senior aux opérations hockey.

Même s’il a quitté le Canadien depuis plus de 35 ans, le montréalais d’origine demeure bien au fait de hauts et des bas de l’équipe avec laquelle il a connu tant de succès.

Lorsqu’il est question d’un échange impliquant P.K. Subban, Scotty Bowman est catégorique : Non!

«Il est encore jeune, il a un contrat à long terme, c’est impossible d’obtenir l’équivalent de Subban dans un échange, affirme Bowman. C’est impossible de remplacer un grand joueur.»

Si Subban connaît une saison inférieure à l’an dernier, Bowman croit ce ne n’est peut-être pas étranger à la situation générale du Canadien

«Il essaie probablement d’en faire trop cette année en raison des performances de l’équipe, croit-il. Parfois trop c’est comme pas assez. Mais c’est un gars qui a une bonne tête.»

Le vénérable entraîneur a vu hockey se transformer depuis les années 1960. Avec le style de hockey qui se joue maintenant, un joueur comme Subban devient un facteur important dans les succès offensifs d’une équipe.

« Ce sont les seuls sur la patinoire qui ont du temps et de l’espace, explique Bowman. On ne fait plus autant d’échec avant. Les défenseurs doivent donner un coup de main aux attaquants. On ne peut plus seulement avoir des défenseurs seulement défensifs. J’ai été chanceux avec le Canadien, j’avais Guy Lapointe, Larry Robinson et Serge Savard. Maintenant tu ne peux pas en avoir trois comme ça aujourd’hui, c’étaient des super-vedettes.»

Scotty Bowman est aussi convaincu que la blessure subie par Carey Price a été un facteur majeur dans la dégringolade du Canadien.

«Les gens doivent être patients, a dit Bowman au sujet de son ancienne équipe. Je considère que Carey Price est probablement le meilleur joueur de la ligue. Malheureusement il s’est blessé. Les performances des gardiens de but sont la base des succès des équipes dans la LNH.»

Le vénérable entraîneur donne l’exemple de Brian Holtby avec les Capitals de Washington qui a permis cette année à son équipe d’être au sommet de la ligue.

«C’est la même chose pour Henrik Lundqvist avec les Rangers qui n’ont pas de super-vedette, a jouté Bownan. Quand il est au sommet de sa forme, les Rangers ne perdent pas. À Chicago on a la chance d’avoir Corey Crawford. Il a été fantastique en séries les deux années où on a gagné la coupe Stanley.»

Scotty Bowman a toujours été convaincu que le gardien, la défensive et la ligne de centre demeurent les clés du succès.

«Les gens se demandent pourquoi la perte d’un gardien comme Carey Price peut avoir un tel impact sur une équipe, explique Scotty Bowman. Les équipes qui ont un bon gardien vont durer plus longtemps, il iront plus loin dans les séries.»

Plus que jamais, estime Bowman, la LNH est devenue un circuit de gardiens de but.

«C’est tellement difficile de marquer des buts actuellement, constate l’ex-entraîneur du Tricolore. Ils sont gros. Les gens ne réalisent pas à quel point Carey Price est imposant. C’est un gardien intelligent.»

Au sujet de Carey Price, Bowman a souligné à quel point Stéphane Waite, l’entraîneur des gardiens du Canadien, a contribué au succès de Price l’an dernier. Waite est celui qui a littéralement parmi à Corey Crawford de devenir un gardien de premier plan lorsqu’il a travaillé avec lui avec les Blackhawks.

Si Scotty Bowan a un conseil à donner à son ancien joueur Marc Bergevin dans ce qu’il traverse actuellement, c’est d’être patient.

«Beaucoup de patience avec une équipe qui aura besoin de son gardien l’an prochain, a-t-il dit. Ça change vite dans la ligue. »

Bowman croit qu’il ne manque pas beaucoup de choses au Canadien pour être une équipe de tête, d’autant que Carey Price sera de retour l’an prochain. Il estime qu’avec des jeunes joueurs comme Alex Galchenuyk, Nathan Beaulieu et P.K. Subban qu’il considère un grand joueur, le Canadien n’a qu’à ajouter quelques éléments pour connaître du succès.

Le Canadien s'incline 2-1 en prolongation

http://www.lapresse.ca/sports/hockey/ Publié le 21 mars 2017 à 22h35   |  Mis à jour le 22 mars 2017 à 07h36 Dans la défaite, Al Monto...