lundi 4 janvier 2016

«Il nous faut continuer comme ça» - Torrey Mitchell

http://www.985sports.ca/hockey/nouvelles/

Publié par 98,5 fm pour 98,5fm Sports le dimanche 03 janvier 2016 à 13h21. Modifié à 14h51.
«Il nous faut continuer comme ça» - Torrey Mitchell
Le Canadien à la classique hivernale/Twitter Canadien de Montréal
(98,5 Sports) - Après un mois de décembre atroce, le Canadien de Montréal a entrepris du bon pied l'année 2016 avec une convaincante victoire de 5-1 face aux Bruins de Boston à la Classique hivernale, au Jour de l'an.
Le point de presse de Paul Byron
00:00
00:00
De retour au Québec pour deux journées d’entraînement, les joueurs du Tricolore savent que ce résultat doit servir de tremplin pour eux.

« Ce fut une grosse game pour nous, a noté Torrey Mitchell. Ça a été une belle expérience pour toute l’équipe. On est content de la manière que l’on a joué et il faut continuer comme ça. »

Le retour de Brendan Gallagher n’a certes pas nui au Canadien. Le petit attaquant a inscrit un but et récolté une mention d’aide à son retour au jeu.

« Les trois ou quatre semaines durant lesquelles il n’était pas ici, il nous manquait beaucoup, a assuré Mitchell. C’est un joueur qui apporte bien plus que ce que les partisans voient. Il apporte beaucoup d’énergie et de l’expérience dans le vestiaire. »

Malheureusement pour la formation montréalaise, le retour de Gallagher survient au moment où Dale Weise est sur la touche à son tout, pour une période allant de deux à trois semaines.

« On va se passer de lui durant plus deux semaines, mais (Sven) Andrighetto, est capable de faire le travail. »

Le retour de Gallagher

De retour après cinq semaines d'absence, Gallagher va chérir ce passage à la Classique hivernale.

« Il y a des hauts des bas dans toutes les carrières professionnelles, dit-il. C’est le genre d’expérience qui va nous suivre toute notre vie. »

Et il était particulièrement heureux de se retrouver dans le feu de l'action.

« Le seul fait d’être de retour avec les gars, batailler avec eux… C’est vraiment ce qui m’a manqué. De retrouver tout ça, c’était vraiment spécial. »

L'apport de Byron

Si Gallagher s’est avéré la bougie d’allumage du Canadien lors de cette rencontre, Paul Byron s’est lui aussi imposé avec une performance de deux buts.

« C’est plutôt incroyable, en vérité, a commenté Byron, maintenant que la poussière est retombée. C’est encore un sentiment un peu surréaliste pour moi à ce moment. Uniquement se présenter sur la patinoire durant l’échauffement, c’était quelque chose.

« C’est comme un rêve. Quand tu es petit, tu es sur la glace dehors et tu rêves d’un match comme ça, d’une journée comme ça. »

Depuis son arrivée à Montréal, Byron a démontré qu’il patinait plus vite que bien des joueurs de la LNH. Et il y a une bonne raison.

« Je ne vais rien changer. J’ai toujours été un bon coureur et cela fait partie de ma routine d’entraînement. Je travaille beaucoup à améliorer la puissance de mes foulées hors de la patinoire. L’aspect « explosif» du coup de patin. »

Byron admet d’ailleurs que l’échange qui l’a mené à Montréal a été déterminant pour lui.

« C’est une autre chance pour moi, a-t-il noté, en bon français. Je suis extrêmement content d’être ici. C’est très bon pour moi et pour ma famille, alors, je veux rester ici et continuer à bien jouer. »

Les blessures permettent aussi à Devante Smith-Pelly de revenir dans le feu de l'action, quoiqu'il n'apprécie guère cette situation.

« Je ne veux pas voir personne se blesser, a-t-il dit. Si je retrouve ma place à cause de ça, je vais continuer à jouer comme je le faisais avant d’être blessé. C’est malheureux, mais ça arrive. »

Scott parmi les étoiles

Sur une note plus légère, on a demandé à Mitchell son opinion quand à la sélection du dur-à-cuire John Scott des Coyotes de l'Arizona au Match des étoiles.

« Intéressant (rire collectif). C’est un bon gars. J’ai joué un peu avec lui à Buffalo. Je suis content pour lui. Ça va être le fun de voir ça… »

Les trios d'attaquants et duos de défenseurs à l'entraînement:

Pacioretty – Plekanec – Gallagher
Fleischmann – Desharnais – Smith-Pelly ou Andrighetto
Eller – Galchenyuk – Carr
Byron – Mitchell – Flynn

Beaulieu - Subban
Markov - Petry
Barberio – Emelin
Tinordi – Pateryn