mercredi 2 décembre 2015

Fier du travail des unités spéciales

http://www.985sports.ca/hockey/nouvelles/

Publié par Jacques Thériault pour 98,5fm Sports le mardi 01 décembre 2015 à 23h17. Modifié par Charles Payette le mercredi 02 décembre 2015
Fier du travail des unités spéciales
PC - Graham Hughes
(98,5 fm) - Le héros du match, le capitaine Max Pacioretty, a souligné le travail des unités spéciales dont la contribution a fait la différence dans la victoire du Canadien contre Columbus.
Max Pacioretty
00:00
00:00
On en parle en ondes :
Écouter
Mis en ligne le mardi 01 décembre 2015 dans Bonsoir les sportifs et Après-match du Canadien avec Ron Fournier, Martin McGuire et Dany Dubé
«Ils ont eu leurs chances en avantage numérique, a analysé le capitaine. Notre escouade pour écouler les pénalités a fait du gros travail et c'est l'avantage numérique qui a fait la différence.»

Si Pacioretty estimait que l’équipe avait accordé trop d’occasions à l’adversaire de générer de l’offensive, il a aimé la manière dont elle a joué sur l’ensemble du match.

«On a fait les jeux qu’on devait faire, a dit Pacioretty. Plus le match avançait plus il y avait des ouvertures. Je crois que n’importe qui aurait plu faire la différence.»

Concernant la décision de Nathan Beaulieu d’engager le combat contre Nick Foligno, Pacioretty s’est impressionné par la solidarité envers ses coéquipiers, démontré par le jeune défenseur.

«C’était dans le feu de l’action, a-t-il déclaré. Il a défendu son coéquipier, ce qui est très respecté dans le vestiaire. On ne souhaite pas le voir au banc des punitions parce qu’il joue tellement bien, mais ça inspire tout le monde lorsqu’un coéquipier se tient debout comme il l’a fait après un geste qui aurait dû être sanctionné»

Pour P.K. Subban qui a joué presque 30 minutes en raison de l’expulsion d’Alexei Emelin il était surtout content de voir Beaulieu de retour au jeu.

«C’est un vrai dur, a dit Subban. J’étais content de voir que ça allait et ça paraissait sur la patinoire. Quand il s’est fait frapper, je crois qu’il a été ébranlé, mais après ça, il paraissait bien sur la glace.»

Subban a aussi salué le travail du gardien Mike Condon

«Il fait ce qu’il avait à faire, a constaté le numéro 76. Il excelle depuis le début de la saison. Il nous met en position de gagner des matchs, c’est tout ce qu’on peut lui demander.»

Quant à celui qui a la mission de chasser les immenses patins de Carey Price en son absence, il demeure calme, humble et serein.

«On savait qu’il y aurait beaucoup de circulation devant le but, a dit Condon. Il faut tenir son territoire et tenter de trouver la rondelle de quelque manière que ce soit. On a travaillé là-dessus cette semaine. On était bien préparé.»

Condon a été impressionné par le travail de la brigade défensive privé d’Emelin à compter de la fin de la première période.

«Ils ont été incroyables, a dit Condon. Un moment on a pensé qu’on avait plus que quatre défenseurs. C’est difficile de sauter sur la patinoire à tous les deux changements et travailler contre une équipe qui presse si fort en échec avant. Il se sont fait beaucoup frapper, mais ils ont tenu le coup.»

L’attaquant Dale Weise a encore une fois été très impliqué dans la rencontre, fabriquant le jeu qui a mené au but de Max Pacioretty. Il était encore excité par la manière dont l’avantage numérique a changé le cours du match en fin de troisième période.

«Cette année, il y a un sentiment d’urgence sur l’attaque à cinq, tard dans les matchs, a raconté Weise. Les gars plongent pour garder la rondelle dans le territoire pour faire le gros jeu.