mardi 31 mai 2016

Les Penguins arrachent le premier match

http://www.rds.ca/hockey/lnh/

Sharks 2 - Penguins 3

LUNDI, 30 MAI 2016. 22:45

PITTSBURGH - Nick Bonino a dénoué l'impasse en fin de troisième tiers et les Penguins ont battu les Sharks 3-2 alors que débutait la finale de la coupe Stanley, lundi.
Pittsburgh menait 2-0 après 20 minutes, mais San Jose a répliqué avec deux filets en période médiane.
Posté dans l'enclave, Bonino a saisi une passe de Kristopher Letang avant de battre Martin Jones du côté rapproché, à 17:27.
Les Sharks ont ramené leur gardien au banc en faveur d'un attaquant de plus pendant 1:19, mais les Penguins ont résisté.
« Les Penguins sont une grande équipe, a dit le centre Joe Thornton, des Requins. Ce n'est pas pour rien qu'ils sont les champions de l'Est. Nous devons tout simplement faire un peu mieux la prochaine fois. »
Le deuxième match sera présenté mercredi soir, encore une fois à Pittsburgh.
Les Sharks ont repêché Marleau deuxième au total en 1997. Il en était à son premier match en grande finale après 165 matches en séries, un record.

Brent Burns a contribué aux deux filets des Sharks.
Bryan Rust et Conor Sheary avaient donné les devants aux Penguins avec deux buts rapides au premier vingt.
« Nous ne voulions certainement pas commencer la finale sur les talons, a dit l'entraîneur des Penguins, Mike Sullivan. Nous voulions dicter le tempo dès le début. »
Rust a profité d'une rondelle libre après un tir partiellement bloqué tout près du filet, à 12:46.
L'Américain de 24 ans marquait dans un troisième match d'affilée.
Une minute et deux secondes plus tard, Sheary a fait mouche avec un tir voilé dans le haut du filet.
« Je crois que nous avons fait du bon boulot en début du match, a dit Sidney Crosby. Il y a de la nervosité quand deux clubs ne se croisent pas souvent, mais nous avons réussi à imposer notre rythme. Ça nous a beaucoup aidés d'avoir un début de match comme ça. »
Les Penguins ont bombardé Jones de 41 tirs, tandis que Murray a fait 24 arrêts dans une cause gagnante.
« Ils ont été plus fidèles à leur style que nous au nôtre et vous voyez le résultat, a dit Peter DeBoer, qui dirige les Sharks. Vous ne méritez pas de gagner quand vous n'êtes pas plus performants que l'autre équipe. »
Les Sharks sont en finale pour la première fois de leur histoire, tandis que les Penguins y font une cinquième présence. Ils veulent ajouter à leurs triomphes de 1991, 1992 et 2009.