samedi 23 avril 2016

Les Capitals ont tout fait sauf marquer

http://www.rds.ca/hockey/lnh/

Flyers 2 - Capitals 0


WASHINGTON - Du même demi-cercle dans lequel Steve Mason a concédé un but sur un tir d'une distance de 101 pieds, le gardien Michal Neuvirth a vu des rondelles dirigées de tous les angles et n'a pas flanché. Pas une seule fois.
Neuvirth a réalisé un sommet personnel en matchs éliminatoires en repoussant 44 tirs, et il a été la grande vedette d'une inattendue victoire de 2-0 des Flyers de Philadelphie face aux Capitals de Washington vendredi soir.

Du coup, les Flyers ont forcé la tenue d'un sixième match, après avoir été dominés 12-2 lors des trois premiers. Cette sixième rencontre aura lieu dimanche, à Philadelphie, à compter de midi.
« Ils nous ont attaqués avec vigueur, et sans 'Neuvy', on ne gagne pas ce match », a reconnu Claude Giroux.
Appelé en relève à Mason après le troisième match, Neuvirth a été l'artisan de ces deux victoires, lui qui avait repoussé 31 rondelles lors du quatrième duel que les Flyers avaient gagné 2-1 au Wells Fargo Center, mercredi.
C'est d'ailleurs la première fois cette saison que les Capitals perdent deux matchs d'affilée en temps réglementaire.
« Je me sentais bien dès le départ, a déclaré Neuvirth. J'ai eu une bonne séance d'entraînement avant le match et j'ai abordé la rencontre avec confiance. »
Jusqu'à un certain point, Neuvirth a probablement eu l'impression de revivre la saison dernière alors qu'il portait les couleurs des Sabres de Buffalo. Il en a d'ailleurs fait allusion après la victoire de vendredi.
« L'an dernier, avec Buffalo, je recevais beaucoup de tirs et je suis habitué. J'aime ça faire face à beaucoup de rondelles, ça me garde dans le match. Les gars devant moi ont fait du bon travail et je voyais bien les rondelles. Nous avons respecté le système et nous avons évité de prendre de mauvaises pénalités. »
Pendant que Neuvirth était bombardé de tous côtés, son rival Braden Holtby n'a reçu que dix tirs. L'un d'eux, de la part de Ryan White, a déjoué sa vigilance à 7:52 de la période médiane.
Chris VandeVelde a scellé l'issue du match en poussant le disque dans une cage déserte, à 19:29 du troisième vingt.
Selon STATS, l'écart de 33 tirs entre les deux équipes (44 vs 11) est le deuxième plus grand par une équipe perdante depuis 1989-90.
Tenu au rancart pendant trois semaines en raison d'une blessure au bas du corps, Neuvirth n'avait participé qu'à deux matchs depuis le 4 mars avant de se voir confier le mandat de relancer les Flyers lors du quatrième affrontement.
Les Capitals n'ont jamais cessé de tester le gardien qu'ils avaient sélectionné en deuxième ronde du repêchage de 2006. Le Tchèque de 28 ans a réalisé un bel arrêt du gant contre Daniel Winnik, tôt en deuxième, pour empêcher les Capitals de prendre les devants. Ensuite, ses coéquipiers lui ont donné un peu de soutien.
Trois secondes après un autre avantage numérique non productif, White a été crédité du premier but de la rencontre lorsque son tir a donné contre le patin de Taylor Chorney avant de déjouer Holtby.
« On ne réussira pas toujours de beaux buts contre ce gardien, a déclaré White. La façon dont la rondelle pénètre dans le filet n'a pas d'importance. »
Les Flyers n'ont marqué qu'un seul but en 21 tentatives avec l'avantage d'un homme, mais ils ont quand même trouvé le moyen de prolonger la série. Et ça, ils le doivent à Neuvirth, qui a constamment frustré Alex Ovechkin qui a décoché huit tirs en sa direction.
« Il joue avec aplomb, a d'ailleurs loué Ovechkin après le match, mais nous avons décoché beaucoup de tirs en périphérie. Il voit bien les rondelles, et nous allons devoir augmenter la circulation devant son filet. »
L'entraîneur-chef Barry Trotz ne semblait pas trop inquiet.
« Nous avons eu de bonnes chances sur lesquelles nous n'avons pas capitalisé, et ils ont marqué un but un peu chanceux. Si nous jouons le prochain match comme celui-ci, nous devrions être corrects. »