jeudi 14 avril 2016

Dave Cameron n'a pas digéré les critiques de Eugene Melnyk

http://www.rds.ca/hockey/lnh/senateurs/

Cameron réagit avec émotion à son congédiement


JEUDI, 14 AVR. 2016. 12:18

OTTAWA - Dave Cameron a retenu ses larmes, mais il n'a pas digéré les critiques formulées à son endroit par Eugene Melnyk.
Cameron a rencontré les journalistes d'Ottawa pour la dernière fois jeudi après avoir été congédié de son poste d'entraîneur-chef des Sénateurs mardi. Il a admis avoir de la difficulté à composer avec la sortie publique de Melnyk à ses dépens tandis que l'équipe se dirigeait vers l'élimination.

Le congédiement de Cameron semblait inévitable après les commentaires formulés par Melnyk le 22 mars. Le propriétaire des Sénateurs a déclaré aux journalistes que « personne n'est à l'abri » et a qualifié la décision de Cameron d'offrir un départ à la recrue Matt O'Connor lors du match d'ouverture à domicile de « geste stupide ».
« C'était blessant et je ne vois pas l'utilité de poser un tel geste, a dit Cameron. On aurait dit que j'étais congédié pendant trois semaines. À chaque jour. »
Les propos de Melnyk semblaient particulièrement agressifs, compte tenu du fait que Cameron et lui se connaissent depuis 2001, alors que Cameron avait été embauché pour diriger les St. Michael's Majors de Toronto, qui appartenaient à Melnyk, dans la Ligue de hockey junior de l'Ontario.
« Tu peux évaluer mon rendement et décider de me congédier, a dit Cameron. Je comprends ça, mais ça ne sert à rien d'être blessant, car nous sommes tous humains en bout de ligne. »