Passer au contenu principal

Dorothy Yeats rafle l’argent à Rio en lutte

http://www.rds.ca/amateurs/lutte

Dorothy Yeats
Dorothy Yeats (Source d'image:PC)
Bien qu’elle n’ait pas encore son billet olympique en poche, la lutteuse Dorothy Yeats a pu avoir un avant-goût des installations des Jeux de Rio, samedi, en participant à l’Épreuve préparatoire olympique. En décrochant la médaille d’argent chez les moins de 69 kg, la Montréalaise a déjà laissé ses marques sur les tapis.

C’est la Chinoise Zhou Feng qui a privé l’athlète de 22 ans de la médaille d’or, remportant la finale par la marque de 11-1.

Le duel entre les deux lutteuses avait pourtant bien commencé pour Yeats qui avait remporté la première ronde 1-0 au bris d’égalité. « Je me défendais bien face à toutes ses attaques et il était difficile pour elle de marquer des points », a raconté Yeats.

En deuxième ronde, la Québécoise a cependant commis une petite erreur qui lui a été fatale. « J’ai décidé d’essayer un mouvement, mais je me suis un peu trop dépêchée. La Chinoise en a profité pour contre-attaquer et je me suis retrouvée dans une mauvaise position au sol. Elle a été capable de me retourner à quelques occasions et c’est de cette façon qu’elle a marqué ses points », a-t-elle expliqué.

« C’est plate quand un match se termine rapidement sur une erreur. J’aurais aimé pouvoir essayer d’autres prises pour voir ce qui fonctionne contre elle, mais c’est ça le sport! J’apprendrai de ce combat, c’est sûr! »

Si son impatience lui a coûté la médaille d’or, la patience de Yeats a été récompensée au premier tour alors qu’elle était opposée à la Russe Natalia Vorobieva. La championne des Jeux panaméricains de Toronto s’était déjà avouée vaincue trois fois face à la numéro un au classement mondial, mais celle-ci a été la bonne et elle l’a emporté 7-5. «. J’avais analysé son style pour voir de quelle façon je pouvais marquer. J’ai été patiente cette fois et j’ai réussi à la mettre au sol trois fois tandis qu’elle m’a eue deux fois », s’est-elle réjouie.

En demi-finale, Yeats ne s’était pas éternisée sur le tapis contre la Brésilienne Gilda Maria de Oliveira. « Elle était très forte, mais je suis parvenue à l’immobiliser dans les 30 premières secondes. »

Malgré sa défaite en finale, Yeats rentrera au pays avec le sentiment du devoir accompli. « Ç’a quand même été une bonne journée en général. J’ai encore beaucoup à apprendre, mais j’ai réalisé que je m’étais beaucoup améliorée dans mon propre jeu. Je me sens très bien! »

La lutteuse poursuivra l’entraînement en vue des qualifications olympiques continentales qui se dérouleront en mars, passage obligé pour revenir à Rio l’été prochain!

Messages les plus consultés de ce blogue

Les Blackhawks trop forts pour le Canadien

Carey Price, maître chez soi

«Mieux vaut tard que jamais!» - Mike Condon