lundi 28 décembre 2015

«On a toutes les raisons pour être en feu contre ces gars-là» - Lars Eller

http://www.985sports.ca/hockey/nouvelles/

Publié par Jacques Thériault pour 98,5fm Sports le dimanche 27 décembre 2015 à 18h32. Modifié à 20h04.
«On a toutes les raisons pour être en feu contre ces gars-là» - Lars Eller
Lars Eller dimanche après l'entraînement/Twitter
(98,5 Sports) - Les joueurs du Canadien cherchent à se sortir du marasme dans lequel ils sont enlisés. Pour ce faire il est évident qu'ils doivent faire preuve de solidarité, se serrer les coudes et garder confiance les uns envers les autres.
Torrey Mitchell
00:00
00:00
Après la défaite de samedi soir, les joueurs ont d’ailleurs tenu une réunion de 15 minutes avant d’ouvrir le vestiaire aux médias.

Pour le vétéran Tomas Plekanec c’est important que les joueurs aient ce genre de réunion pour faire le point.

«Tout le monde a des choses importantes à dire, a-t-il expliqué. C’est une chose de le dire dans le vestiaire, mais il faut le concrétiser sur la patinoire.»

Plekanec croit toujours que ce groupe de joueurs et lui-même ont les ressources pour s’en sortir.

«C’est le même groupe que l’an dernier, a-t-il dit. On a ce qu’il faut, mais il faut trouver les solutions rapidement. Il faut travailler le plus fort possible. On doit rester positif, mais réfléchir à ce qu’on fait de bien et de moins bien. En travaillant fort, les choses vont finir par se replacer, pour moi comme pour l’équipe.».

Lars Eller qui en est à sa 6e saison avec le Canadien fait partie du noyau de jeunes vétérans. Il estime qu’il est temps pour eux de renverser la vapeur.

«On a beaucoup parlé, a dit Eller. Les gars ont tous de bonnes intentions, ils disent les bonnes choses. Ça l’air d’un cliché, mais quand les choses vont mal, il faut revenir à la base aux fondamentaux du hockey et être compétitifs.»

Le grand Danois n’est pas fâché d’affronter Tampa Bay, une équipe contre laquelle le Canadien a développé une rivalité depuis les séries de l’an dernier. Rappelons que le Lightning avait éliminé le Canadien en 6 matchs au deuxième tour du tournoi pour la Coupe Stanley

«On devrait être gonflé à bloc pour le match de demain (lundi), affirme Lars Eller. On a toutes les raisons au monde pour être en feu contre ces gars-là. Tour ceux qui étaient ici l’an dernier savent pourquoi. Je crois que c’est une bonne chose pour nous.

Évidemment lorsqu’une équipe traverse vents et tempêtes, des rafales de rumeurs de transactions font tanguer le navire. Lars Eller, lui, refuse de s’en faire.

«Il ne faut pas se laisser distraire par ça, affirme-t-il. C’est votre département ce genre de choses, ce sont les gens de l’extérieur qui se préoccupent de ça. Les joueurs savent que c’est une possibilité qui peut se produire n’importe quand, que les choses aillent bien ou non.»

Torrey Mitchell, spécialiste des missions défensives, demeure lui aussi confiant que les joueurs sauront retrouver le chemin de la victoire.

«C’est difficile d’avoir confiance au sujet des matchs, a reconnu Mitchell. Mais on a confiance aux joueurs et aux entraîneurs, et je crois qu’on va s’en sortir. Il faut continuer à travailler et à communiquer entre joueurs et avec les entraîneurs.»

Pour la première fois depuis le début de la saison, le Canadien a cédé le premier rang de la division Atlantique alors que les Red Wings de Detroit ont pris la pole, avec le même nombre de points (43) que Montréal, mais avec deux matchs en main.

Mitchell est dans la même ligne de pensée que son entraîneur : l’objectif de l’équipe est de qualifier pour les séries éliminatoires. Il est toutefois conscient que plusieurs équipes, le Lightning, les Panthers et les Bruins soufflent dans le dos du Canadien.

«C’est ça notre but, jouer dans les séries, affirme-t-il. Ça ne fait aucune différence. Mais tous les deux points sont importants, il faut gagner des matchs.»