Bonne chance, David

http://www.journaldemontreal.com/

MISE à JOUR 

 Je me suis souvent porté à la défense de David Desharnais par le passé, mais son départ de Montréal était malheureusement devenu inévitable.
Michel Therrien le laissait régulièrement de côté à la fin et l'arrivée de Claude Julien n'a rien changé à son sort. Il n'y avait plus d'avenir à Montréal pour Desharnais.
Le petit joueur de centre avait son lot de détracteurs. Certains s'acharnaient sur lui. On lui trouvait toutes sortes de défauts.
Il ne faudrait cependant pas oublier que Desharnais a rendu de très bons services au Canadien pendant un bon nombre d'années, amassant un total de 250 points en 435 matchs grâce à ses mains habiles et à sa vision du jeu.
Je trouve que son rendement au fil des ans n'était pas si mauvais que ça pour un joueur qui n'a pas été repêché et qui a dû passer par la ECHL avant d'aboutir dans la LNH!!!
Guy Carbonneau, qui avait bien observé Desharnais avec les Saguenéens de Chicoutimi, lui avait ouvert les portes en 2007 en l'invitant au camp des recrues du Canadien et David avait su faire le reste du chemin. C'était tout en son honneur.
Desharnais a fait mentir les dépisteurs en disputant sept saisons avec le Canadien et le capitaine Max Pacioretty ne s'est pas gêné pour faire l'élogenden son ami.
Je souhaite la meilleure des chances à David avec les Oilers d'Edmonton, une équipe dont le style de jeu devrait lui convenir un peu mieux. Il sera en quête d'un nouveau contrat à la fin de la saison. Il jouera donc son avenir.
Si jamais ça ne devait pas fonctionner pour lui à Edmonton, je verrais bien Desharnais poursuivre sa carrière en Europe la saison prochaine, où il serait traité comme un roi.
Avec le départ de Desharnais, il ne reste plus que l'excellent Phillip Danault et Torrey Mitchell comme joueurs nés au Québec chez le Canadien. Et Mitchell en est à ses derniers milles ici.
N'oublions pas cependant Charles Hudon, qui attend toujours son tour avec les IceCaps de St John's. Pourrait-il être rappelé bientôt ou s'il devra patienter à la saison prochaine pour obtenir une véritable chance de faire ses preuves dans la LNH?
Mettre la table pour une transaction plus importante?
Marc Bergevin a donc fait le plein de défenseurs au cours des derniers jours avec les acquisitions de Jordie Benn (il a bien paru à son premier match) et de Brandon Davidson. Il a aussi libéré de l'espace sous le plafond salarial.
Faut-il en déduire que Bergevin nous prépare un plus gros coup impliquant possiblement Nathan Beaulieu, qui pourrait servir d'appât pour obtenir du renfort à l'attaque?
C'est possible. On aura la réponse dans quelques heures (l'acquisition du vétéran attaquant Steve Ott en début de nuit n'aura guère d'impact. C'est un joueur de quatrième trio).
Pour ce qui est de Brandon Davidson, je ne sais pas grand-chose à son sujet. On parle d'un sixième défenseur. Un autre, direz vous :). Et il est gaucher, lui aussi.
De toute façon, sur le plan défensif, le Canadien joue mieux depuis l'arrivée de Julien derrière le banc.
Ce fut même excellent comme performance collective contre les puissants Blue Jackets de Columbus, qui avaient été limités à 12 tirs seulement sur Carey Price après 40 minutes de jeu.
Et à l'attaque, ce fut un peu mieux aussi, malgré le pointage. Sergei Bobrovsky a été sensationnel devant son filet.
Le Canadien a fait un copier-coller de sa victoire de la veille au New Jersey avec cet autre but inscrit par Alex Galchenyuk en prolongation (pendant une situation d'avantage numérique qui n'était pas méritée, l'arbitre Marc Joanette ayant visiblement cherché à réparer sa gaffe commise sur le but refusé à Max Pacioretty).
Trois victoires consécutives, ça vient calmer quelque peu les choses pour la troupe de Julien, même si le reste de la semaine s'annonce difficile.
Price, soit dit en passant, a retrouvé tous ses moyens. S'il avait gardé le filet de cette façon en décembre et en janvier, Michel Therrien serait toujours à la barre du Canadien, comme l'a fait remarquer Mario Tremblay à la télé...

Messages les plus consultés de ce blogue

Les Blackhawks trop forts pour le Canadien

Carey Price, maître chez soi

«Mieux vaut tard que jamais!» - Mike Condon