jeudi 12 janvier 2017

Le Canadien remporte un festival offensif contre les Jets

http://www.lapresse.ca/sports/hockey/

Publié le 11 janvier 2017 à 22h20 | Mis à jour le 12 janvier 2017 à 00h01
Les joueurs du Canadien célèbrent leur victoire à la fin d'un véritable festival offensif.
PHOTO BRUCE FEDYCK, USA TODAY SPORTS
(WINNIPEG) Si Pierre Lalonde chantait « À Winnipeg les nuits sont longues », c'est la soirée que la défense des Jets a trouvé longue, mercredi soir, alors que le Canadien a sorti l'artillerie lourde pour l'emporter 7-4 lors d'un match endiablé.
Phillip Danault et Artturi Lehkonen ont été les moteurs offensifs du Tricolore avec chacun leur premier match de deux buts en carrière. Le second de Danault, inscrit en 2e période, risque d'être revu souvent puisque l'attaquant a traversé la patinoire de bout en bout en avant d'aller loger la rondelle dans la lucarne derrière Michael Hutchinson qui avait été appelé en relève.
Avant d'aller plus loin, il faut dire que a été le genre de match qui réduit l'espérance de vie d'un coach. Voir Paul Maurice enguirlander ses hommes après le 5e but du Canadien - avec la veine sortie jusqu'à Saint-Boniface - ne devait certainement pas être bon pour son coeur. Et la façon dont le Canadien a laissé par deux fois l'enclave ouverte aux Jets en première période, résultant en des buts faciles pour Mark Scheifele et Mathieu Perreault, a dû donner quelques cheveux gris de plus à Michel Therrien.
Chose certaine, les nombreux amateurs du Canadien entassés au MTS Center ont eu droit à tout un festival en voyant leurs favoris remporter un quatrième match de suite à l'étranger. Nullement embêtée sur les patinoires adverses, l'attaque montréalaise a marqué pas moins de 18 buts en quatre matchs!
Pour y arriver, il a pu bénéficier de quelques largesses des gardiens des Jets.
Le jeune Connor Hellebuyck peine à trouver de la régularité devant le filet des Jets et ceux-ci en ont encore fait les frais, mercredi. Il a cédé trois fois en première période sur seulement sept lancers avant d'être relevé par Michael Hutchinson.
S'il peut être excusé sur le but de Phillip Danault en tout début de match - son coéquipier Adam Lowry a été incapable de s'occuper du retour qu'il venait de donner - il a mis son équipe dans de beaux draps trois minutes plus tard en étant incapable d'arrêter de la mitaine un tir de Brian Flynn.
Hellebuyck a finalement été remplacé quand Tomas Plekanec a marqué un but dans un deuxième match de suite, ce qu'il n'avait pas fait depuis les 5 et 7 novembre 2015. Le centre tchèque, ennuyé par un virus, avait raté l'entraînement matinal et sa présence au match était incertaine. 
Beaulieu et Petry occupés !
Même si le Canadien a trouvé le moyen de marquer trois buts dès le premier tiers, on ne peut pas dire qu'il s'est facilité la vie !
Il avait les Jets dans les câbles lorsque les choses se sont déréglées dans son territoire. Par deux fois le CH a laissé des attaquants des Jets sans surveillance dans le bas de l'enclave. Scheifele, entre autres, a sûrement réussi là son but le plus facile de l'année.
Le duo Beaulieu-Petry aura connu une première période mouvementée, ayant été sur la glace pour les cinq buts marqués de part et d'autre...
Les Jets, particulièrement lors des premier et dernier tiers, ont souvent pressé le pas en zone du Canadien, mais la proportion de leurs tirs qui ont été bloqués ou ayant raté la cible a souri au Canadien et au gardien Al Montoya.
« El Cubano » a joué avec le feu par moments mais, au bout du compte, il a remporté ses trois décisions cette saison face à des équipes pour lesquelles il avait joué avant de débarquer à Montréal.
Doublé de Lehkonen
À l'instar du premier vingt, le Tricolore a fait mouche dès la première minute de la 2e période. Sven Andrighetto a fait 4-2 en profitant d'une déviation chanceuse. Mais encore fallait-il qu'il soit bien posté pour marquer au moment où il a reçu cette rondelle sur le bout de son bâton. On a vu le petit Suisse plus souvent lors de ce match, et ce n'est pas un hasard s'il a marqué son premier de la saison: Andrighetto a besoin d'espace pour être efficace et les Jets en ont laissé amplement au Canadien.
Les hommes de Michel Therrien ont passablement nettoyé leur jeu défensif en 2e période, limitant les Jets à trois lancers. L'un d'eux a toutefois mené au deuxième de la soirée de Scheifele, un but marqué en supériorité numérique. C'est donc dire que le Canadien a maintenant accordé neuf buts en désavantage numérique à ses neuf derniers matchs. Dommage, car au premier vingt, l'unité avait fait du bon travail pour écouler une double infériorité de 51 secondes qui aurait aisément pu donner des ailes aux Jets.
Artturi Lehkonen a ajouté deux buts lors du dernier tiers pour concrétiser la victoire du CH. Ça a donné juste assez d'air pour permettre à ses coéquipiers de résister aux derniers assauts des locaux.
Quelques joueurs des Jets ont terminé la soirée à -3, mais c'était encore bien loin du -31 qu'on ressentait à l'extérieur de l'amphithéâtre en fin de soirée. Il ne fera pas beaucoup plus chaud au Minnesota où le Canadien reprendra l'action dès jeudi.