mercredi 4 janvier 2017

La revanche de l’enfant terrible

http://www.rds.ca/hockey/canadiens/

« J'ai hâte de dépenser l'argent de Weber et Radulov »


NASHVILLE - Tassé dans un racoin de l’attention médiatique accordée au retour de Shea Weber à Nashville et au duel raté de P.K. Subban face au Canadien, Alexander Radulov a volé la vedette dans la victoire de 2-1 du Tricolore aux dépens des Predators.

Radulov prépare le but gagnant de Pacioretty
Hué copieusement lors de la présentation des formations partantes, Radulov a été hué avec plus de passion encore chaque fois qu’il touchait à la rondelle par des anciens partisans qui ne lui ont pas encore pardonné son exil dans la KHL et ses frasques hors patinoire. L’ancien enfant terrible des Predators n’a rien fait pour rehausser sa cote de popularité en préparant le but égalisateur marqué par Shea Weber, en début de troisième période, en plus de faire tout le travail ou presque pour Max Pacioretty qui a donné la victoire au Canadien avec 30 secondes à écouler en prolongation.
C’était le quatrième match de suite du Canadien qui se décidait au-delà les 60 minutes réglementaires. Il en a gagné deux.

Les huées entendues tout au long de la rencontre ont alors été remplacées par les Radu! Radu! Radu! Scandés par les quelques 1500 – un chiffre conservateur – partisans du Canadien qui avaient fait le voyage à Nashville pour ce premier rendez-vous post transaction Weber-Subban.
« On dirait que les huées l’ont rendu meilleur », a lancé en riant Shea Weber en parlant de Radulov qui disputait lui aussi un premier match à Nashville dans un uniforme autre que celui des Predators.
Radulov a été très fort à Nashville. C’est un fait. Il a réalisé plusieurs bons jeux en plus de préparer les deux buts des siens. Il a offert une occasion en or à Paul Byron en fin de période médiane. Une occasion que le petit joueur du Canadien aurait transformée en but n’eut été du plongeon défensif de Matt Irwin qui a balayé de la main une rondelle qui autrement aurait facilement franchi la ligne rouge.
Radulov s’est aussi offert une bonne occasion après avoir envoyé le même Matt Irwin cul par-dessus tête après une bataille dans un coin de patinoire avant de remonter dans l’enclave pour tirer sur la cage défendue par Pekka Rinne.
«Il ne faut pas oublier Radulov dans tout ça pour qui ce match était émotif», a d’ailleurs fait remarquer Michel Therrien dans un point de presse au cours duquel la majorité des questions étaient associées au retour de Weber à Nashville, aux hommages que lui ont rendus les Predators et leurs partisans et aussi bien sûr à sa performance.
Weber célébrera plus tard…
Comme il fallait s’y attendre, Shea Weber a fait l’objet d’une grande attention des partisans des Preds dont plusieurs portaient fièrement son chandail numéro 6. Il les a remerciés à sa façon : en disputant un très fort match de hockey. Au-delà son 10e but de la saison, la pierre d’assise du Canadien à la ligne bleue a été une force du début à la fin de la rencontre.

Les Predators rendent hommage à Shea Weber
« C’était un match plaisant à jouer. Surtout que nous l’avons gagné. Nous avons disputé une très bonne rencontre. Toute l’équipe a vraiment très bien joué. L’effort était là et nous avons maîtrisé le jeu », a commenté Shae Weber avant d’avoir à livrer ses états d’âme en marge de l’hommage émotif qui lui a été rendu.
Chaudement salué par la foule lors de l’échauffement, Weber a été au centre de l’attention lors de la présentation d’une bande vidéo présentée sur l’écran géant lors de la première pause publicitaire en première période. De sa sélection au repêchage de 2003 jusqu’à la fin de son séjour à Nashville en passant par sa nomination à titre de capitaine, par les plus importants de ses 166 buts marqués avec Nashville et son implication communautaire, tous les grands moments de la carrière de Weber ont défilé à l’écran. Si les partisans et plusieurs joueurs du Canadien n’ont rien raté de la présentation, le principal intéressé a tout fait pour ne pas la regarder. « J’ai évité de lever les yeux vers l’écran pour rester concentré. En plus, on n’entend pas vraiment bien sûr la patinoire. Une fois les émotions passées, je vais certainement prendre le temps de regarder le vidéo un moment donné. Mais nous avions un match à disputer et la victoire était ma seule préoccupation », a insisté Weber.
Une fois sa douche prise et son complet enfilé, Weber a retrouvé six ou sept anciens coéquipiers qui l’attendaient comme une garde d’honneur à sa sortie du vestiaire. Un autre signe de l’immense respect accordé à Weber par les joueurs des Predators.
« Nous voulions tellement gagner pour ceux deux gars-là », a lancé Max Pacioretty en parlant de Weber et Radulov.
Comme il fallait s’y attendre, Shea Weber avait affiché une somme imposante sur le tableau accroché au mur du vestiaire. Une somme remise en cadeau par le solide défenseur au reste de l’équipe en échange d’une victoire.

De Radulov à Weber et c'est l'égalité!
Bien qu’il n’ait pas voulu le voile sur le montant offert en guise de récompense par son coéquipier, le capitaine du Canadien a indiqué qu’il pourrait, avec sa part du magot, acheter un nouvel habit au collègue qui lui a posé la question.
Après quelques vérifications, il a été permis de comprendre que la somme offerte par Weber mardi à Nashville était moins imposante que lors de son premier match dans l’uniforme tricolore. Match que le Canadien a aussi gagné alors qu’il avait vaincu les Sabres 4-1 à Buffalo.
Match solide
Une fois les considérations émotives mises de côté, il est important de souligner que le Canadien a vraiment disputé un bon match face aux Predators.
Victime du premier but pour une rare fois cette saison – c’était la 14e occasion seulement contre ses 24 premiers buts – le Canadien a su revenir de l’arrière pour gonfler sa fiche à 6-6-2 lorsqu’il l’accorde le premier but de la rencontre à ses adversaires.

Canadiens 2 - Predators 1 (Prol.)
« Nous avons dicté l’allure du match du début de la fin. Même quand on tirait de l’arrière – Nathan Beaulieu a fait dévier un tir anodin de Kevin Fiala au-dessus de Carey Price – nous nous disions de ne rien changer dans notre façon de jouer », a indiqué Max Pacioretty.
En plus de cadrer 43 tirs sur la cage défendue par Pekka Rinne, le Canadien a ajouté 33 tirs qui ont soit été bloqués (21) ou qui ont raté la cible (12).
Bien qu’ils n’ont obtenu que
23 tirs, les Predators ont forcé Carey Price à réaliser quelques gros arrêts pour aider son équipe à demeurer dans le match et à se sauver finalement avec la victoire.
Le Canadien a mis le cap sur Dallas immédiatement après sa victoire aux dépens des Predators. Au lendemain de son 19e gain de la saison (19-5-4) Carey Price profitera d’un repos puisqu’Al Montoya prendra la relève face aux Stars comme c’est le cas dans les situations de deux matchs en deux soirs.

Le Canadien s'incline 2-1 en prolongation

http://www.lapresse.ca/sports/hockey/ Publié le 21 mars 2017 à 22h35   |  Mis à jour le 22 mars 2017 à 07h36 Dans la défaite, Al Monto...