jeudi 27 octobre 2016

Shea Weber : dominant sur tous les fronts

http://www.rds.ca/hockey/canadiens/

Canadiens 3 - Islanders 2

J’espère que ceux et celles qui comprenaient mal, voire pas du tout, pourquoi le Canadien a accepté d’échanger un joueur aussi adulé que P.K. Subban afin de mettre la main sur Shea Weber commencent à voir clair.
Avec son troisième but de la saison, son deuxième en avantage numérique et son deuxième filet gagnant, avec sa sixième passe récoltée, avec ses trois mises en échec et quatre tirs bloqués qui font largement contrepoids au revirement qui lui a été attribué, Weber, le joueur le plus utilisé des deux équipes encore hier avec ses 27 présences totalisant 24 min 30 s de temps d’utilisation, a une fois encore joué un rôle de premier plan dans la victoire du Canadien.

Puissance et précisionUne victoire de 3-2 aux dépens des Islanders de New York. Une sixième victoire en sept matchs. Une victoire qui place le Canadien tout en haut du classement général de la LNH alors qu’il est toujours le seul club du circuit à ne pas déplorer de défaite en temps réglementaireAvec ses 169 buts marqués depuis son entrée dans la LNH, dont 82 en avantage numérique, Weber affiche le plus haut total de buts enfilés parmi tous les défenseurs du circuit depuis le début de la saison 2005-200Avec la puissance et la précision de son tir frappé, Weber nous rappelle les meilleurs moments de Sheldon Souray dans l’uniforme du Tricolore.
Il est difficile de croire que Weber pourra maintenir le rythme effréné qu’il impose jusqu’ici toute la saison. Mais de la façon dont il est parti, il pourrait certainement menacer le record du Canadien et de la LNH que Souray a établi en 2006-2007 lorsqu’il a inscrit 19 buts en avantage numérique.
Il pourrait aussi s’approcher des 26 buts marqués par Souray lors de cette saison de rêve. Peut-être même des 28 buts marqués par Guy Lapointe en 1974-1975. Vingt-huit buts qui représentent toujours le record chez le Canadien pour un défenseur.
Promesses tenues
En plus de confirmer toutes les prétentions associées au fait qu’il soit un défenseur redoutable à l’attaque, Shea Weber démontre match après match qu’il l’est tout autant en défensive. De fait, Weber est dominant dans toutes les facettes du jeu.
Débarqué à Montréal avec le double défi de faire gagner sa nouvelle équipe tout en trouvant une façon de faire un peu oublier P.K. Subban qu’il est venu remplacer, Shea Weber est en train de relever les deux défis.

Loin de se préoccuper des comparaisons normales qui seront dressées tout au long de la saison entre lui et l’ancienne grande vedette du Canadien, Shea Weber se contente de jouer au hockey. De bien jouer au hockey. En fait, de très bien jouer au hockey.
Avec un troisième but marqué et un neuvième point récolté, Weber a non seulement accentué son avance au premier rang des marqueurs du Canadien, il s’est aussi hissé parmi les meilleurs marqueurs de la LNH au grand complet.
Son différentiel de plus-12 est le meilleur de la LNH. Et attention, trois des neuf points récoltés par Weber jusqu’ici cette saison ne sont pas pris en considération dans le calcul du différentiel puisqu’ils ont été obtenus lors d’attaque massive du Canadien. Ça démontre un peu plus la très grande valeur offensive et défensive du nouveau pilier du Tricolore.
Au-delà des statistiques
Et on ne parlera jamais assez du leadership et de la stabilité qu’il apporte. Du respect qu’il impose autant dans son vestiaire devant ses coéquipiers qu’une fois sur la glace devant des adversaires qui sont prêts à se rendre coupable de hors-jeu afin d’éviter les contrecoups d’une entrée mal orchestrée en zone du Canadien. D’une entrée susceptible de se terminer avec un face-à-face avec Shea Weber. Le genre de face-à-face qu’une grande majorité de joueurs de la LNH tiennent à éviter.Tout fonctionne pour Michel TherrienEn plus de mousser des statistiques avancées ou non qui disent ce qu’elles veulent dire, Shea Weber se distingue par la très grande quantité et la très grande qualité des facettes plus obscures de ce qu’il accomplit sur une patinoire et au sein d’une équipe. Le genre de « petites choses » impossibles à classer dans un chiffrier, mais qui séparent les bons joueurs, des très bons joueurs, et aussi des excellents.Plusieurs savaient depuis longtemps déjà que Shea Weber occupait une place de choix parmi les excellents défenseurs de la LNH. D’autres se joignent au groupe maintenant qu’ils ont la chance – et j’ajouterais le plaisir – de le voir jouer sous leurs yeux ou presque. Quant à ceux qui doutent encore, peut-être comprendront-ils un jour? À moins qu’ils refusent simplement d’y croire laissant les émotions avoir le dessus sur la raison.